Publié dans Politique

Troisième Arrondissement - Anyah brigue un second mandat de député

Publié le mardi, 12 mars 2019

Le lundi 27 mai, les électeurs seront appelés aux urnes pour élire leurs députés. Elu pour la première fois en 2013 comme députée du troisième Arrondissement de la Capitale, Aina Rafenomanantsoa dit Anyah briguera un second mandat. Hier, sans surprise, la députée sortant a déposé son dossier de candidature à l’Organe de vérification et d’enregistrement des candidatures du troisième Arrondissement à Tsaralalàna. Une confirmation plus qu'autre chose, tant le doute était faible. La question de sa candidature n'avait cessé de lui être posée ces dernières semaines. Jusqu’à hier, la candidate avait entretenu le suspens. « C’est une nouvelle étape », a indiqué la députée hier. A ses côtés, Mamy Rahantason, Marcel Rakotorisoa et Rija Razafimpanja sont de nouveau ses suppléants. La candidate aux élections législatives du 27 mai dans le troisième Arrondissement a été présentée par le Tanora Gasy vonona et portera l’étendard du Isika rehetra miaraka amin’i Andry Rajoelina. Hier au cours d’une interview, la prétendante à sa succession à Tsimbazaza n’a également pas manqué d’émettre ses reconnaissances envers les chefs de partis au sein de la coalition présidentielle, le Secrétaire national du TGV, les électeurs du troisième Arrondissement pour leur soutien indéfectible.


 Premier mandat pour Andry Ratsivahiny
 Fière de ses réalisations lors de son premier mandat, Anyah souhaite poursuivre son engagement politique. La députée abordera ces enjeux lors de la campagne électorale. La raison pourrait être que tous les candidats ne sont pas encore connus. Cinq listes sont en compétition dans le troisième Arrondissement. Outre le Isika rehetra miaraka amin’i Andry Rajoelina,  le TIM et un candidat indépendant ont également déposé leurs dossiers de candidature.  Un premier mandat de député. C’est ce que vise pour sa part Andry Ratsivahiny. Ancien congressiste de la Transition, il portera en effet l’étendard du Isika rehetra miaraka amin’ny Andry Rajoelina dans le District d’Antananarivo Atsimondrano. Membre de longue date du parti TGV de l’actuel président de la République Andry Rajoelina, Andry Ratsivahiny entend faire passer avant tout l’intérêt de la population avant tout. L’annonce de sa candidature a été officialisée au cours d’une conférence de presse au Trano Bongo à Tanjombato hier dans le début de l’après-midi, en présence notamment du Secrétaire national du TGV, Hery Rasoamaromaka et de plusieurs maires de l’Atsimondrano.
Recueillis par L.A.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Visite du Président Rajoelina à Toamasina - L’excès de zèle du préfet fait jaser !
  • Nécrologie - Manandafy, le bouillant politicien n’est plus
  • Parc industriel à Moramanga - « Je ne reculerai pas pour l’intérêt de la Nation », dixit Andry Rajoelina
  • Troisième Arrondissement - Anyah brigue un second mandat de député
  • Jardin d’Antaninarenina - Vendu à des fantômes !
  • Gouvernement - Ntsay Christian Deux ministres obligés de démissionner
  • Crash d’un Boeing d’Ethiopian Airlines - Psychose à Madagascar
  • Ile Maurice - Visite diplomatique et économique du Président Andry Rajoelina
  • Jaovita Hortense Florette - « Sans la débrouillardise féminine, la population malagasy n’aurait pu vivre normalement »
  • Suspicions de détournement - Deux anciens ministres auditionnés au BIANCO

La Une

Editorial

  • Assainissement et non règlements de comptes !
    La traque des auteurs de magouilles continue et s’intensifie même. Les interceptions s’amplifient et ne font aucune distinction ni un « deux poids, deux mesures ». Tous les anciens dignitaires ayant commis des malversations (conseillers spéciaux, ministres, Dg ou autres, des opérateurs économiques, ...) passent à la trappe. Les mesures de rétorsion contre toutes les formes d’exaction portant atteinte aux intérêts supérieurs de la Nation sont diversement appréciées auprès de l’opinion et de certaine classe politique. Pour les « ennemis » du régime, en place, il ne s’agit ni moins ni plus que de vilains actes de règlements de comptes. Les principales cibles étant, pensent-ils, les anciens dignitaires du pays. Selon les commentaires véhiculés à travers certains quotidiens de la place et par réseaux sociaux interposés, la nouvelle équipe dirigée par Andry Rajoelina  s’acharne, sans ménagement, contre les membres influents de l’ancienne équipe au pouvoir, et cela, pour leur rendre la monnaie de la…

A bout portant

AutoDiff