Notice: Undefined property: stdClass::$numOfComments in /var/www/clients/client5/web10/web/components/com_k2/views/item/view.html.php on line 264
Publié dans Politique

Déplacements à l’île Maurice et au Sénégal - Les dépenses prises en charge par les pays hôtes

Publié le mardi, 09 avril 2019

Lalatiana Rakotondrazafy Andriantongarivo, ministre de la Communication et de la Culture, porte-parole du Gouvernement, au cours d’une conférence de presse à Nanisana, hier à la mi-journée, a donné des précisions sur la visite d’Etat du Président de la République Andry Rajoelina à Dakar Sénégal en particulier et sur les 4 déplacements du Chef de l’Etat depuis son accession à la magistrature suprême en général. Une manière pour la porte-parole du Gouvernement de répondre au faux débat véhiculé par les détracteurs du numéro Un d’Iavoloha qui critiquent notamment des voyages inutiles aux frais du contribuable. Lalatiana Rakotondrazafy Andriantongarivo de préciser d’emblée que les déplacements du Président de la République et de sa suite au Sénégal et à l’île Maurice ont été pris en charge par le pays hôte en tant que visite d’Etat.  Et elle de rappeler en effet que ces séjours en terre étrangère découlaient d’invitation officielle. En ce qui concerne le déplacement du Chef de l’Etat et sa délégation en Ethiopie, Lalatiana Rakotondrazafy Andriantongarivo estime qu’il était inévitable de se rendre au Sommet de l’Union Africaine. De même pour le déplacement au Kenya. Et ce en tant que Chef de l’Etat.


En tout cas, dans les deux cas, des instructions ont été données par le Président Rajoelina pour que tout déplacement soit systématiquement rentabilisé. Une manière de se démarquer des anciennes pratiques.  Plusieurs rencontres entre le Chef de l’Etat malagasy et les partenaires techniques et financiers, tels que la BAD et la Banque mondiale, ont ainsi eu lieu en marge du Sommet d’Addis Abeba, évitant ainsi au Chef de l’Etat de futurs déplacements coûteux. Des négociations qui ont porté leur fruit pour ne parler que du financement de la dotation en lampe solaire de 800 000 foyers, précise la ministre. Le déplacement à Maurice a permis d’établir des partenariats avec des investisseurs mauriciens notamment en matière de textile avec la mise en place d’une zone industrielle. De nombreux accords de partenariats ont été signés sur l’île sœur. Au Sénégal, plusieurs rencontres ont eu lieu avec les partenaires sénégalais et internationaux. Des rencontres avec des opérateurs au cours desquelles les deux parties ont échangé sur des domaines telles que la construction de nouvelles villes, la construction d’infrastructures routières. Au Kenya, il a été question de reforestation, un domaine qui cadre avec la Politique générale de l’Etat prônée par le Chef de l’Etat malagasy. « Il n’y a eu aucun déplacement du Chef de l’Etat où l’argent du contribuable a été gaspillé », précise ainsi Lalatiana Rakotondrazafy Andriantongarivo. « Des résultats ont été enregistrés à chaque déplacement ». La porte-parole du Gouvernement insiste par ailleurs sur la transparence entourant les séjours à l’extérieur du Président Rajoelina. « Tout est transparent sur les déplacements du Président de la République », renchérit-elle, avant de rajouter : « Comparaison n’est pas raison mais auparavant nous avions des délégations massives qui partent et qui reviennent, sans communication autour du déplacement (…) Les déplacements aux contours inconnus, des déplacements où on ignore quelles rencontres ont eu lieu, quelles discussions et quelles décisions ont été prises, des retours en catimini, cela n’a jamais eu lieu sous l’actuel régime qui fait un point d’honneur à toujours effectuer des rapports sur les décisions prises  », conclut-elle.

Recueillis par L.R.

Fil infos

  • Assemblée nationale - Les membres du Bureau permanent connus
  • Exécutif - Démission du Gouvernement ce jour
  • Dans sa fuite précipitée - Henri Rabary-Njaka a laissé des dettes au pays
  • Présidente de l’Assemblée nationale - Christine Razanamahasoa plébiscitée
  • Dénonciations contre Mamy Ravatomanga - Les machinations du HVM mises à nu par la Justice française
  • Banditisme et détention illégale d'armes - Les arrestations et les saisies se poursuivent
  • Coupe d'Afrique des Nations 2019 - Les Barea décorés et récompensés
  • Marc Ravalomanana - Toujours aussi dédaigneux et méprisant
  • Développement du football - Le Président Rajoelina prend les « Barea » par les cornes
  • Iles Eparses - Un comité mis en place par le Gouvernement

La Une

Editorial

  • De bons auspices
    Le régime IEM part d’un bon pied ! Sous une bonne étoile, Rajoelina semble débuter son pouvoir à la magistrature suprême du pays dans un cadre encourageant. Les signaux affichés sur le tableau de commande sont au vert pour ne pas le dire « à l’orange ». Tout commença par une élection présidentielle sans anicroche ni la moindre escarmouche. Une élection crédible et reconnue par …tous. Les deux finalistes, Rajoelina et Ravalomanana, après la proclamation des résultats définitifs par la HCC, se sont donné la main. Avec un score honorable et sans appel de 55,66 %, Andry Rajoelina gagna, haut la main, le scrutin. Et donc, une alternance par la voie royale des urnes et où la démocratie jouit de son plein droit. « Zandry Kely » se débarrassa définitivement de l’étoffe de « putschiste » qu’on lui avait taxé injustement depuis la Révolution Orange de 2009.  

A bout portant

AutoDiff