Publié dans Politique

Couple présidentiel à Antanifotsy - Une fête pascale sous le signe de la générosité et de la simplicité !

Publié le lundi, 22 avril 2019

Ce fut avec les fidèles catholiques de la Commune d’Ambatomiady située dans le District  d’Antanifotsy que le Président Andry Rajoelina et son épouse ont choisi de fêter Pâques, dimanche dernier. Pâques étant une fête chrétienne qui met  en communion bon  nombre de malagasy.  Le couple présidentiel a donc assisté à la messe pascale célébrée à l’EKAR Ambatomiady, un nouveau district fraîchement créé dans le diocèse d’Antsirabe. Une fois de plus, le Chef de l’Etat et son épouse ont montré leur simplicité, leur sens du partage et leur proximité avec le peuple.
Au mois d’août dernier, les fidèles ont demandé l’appui d’Andry Rajoelina pour la construction de leur église. Une demande à laquelle il a répondu favorablement en apportant son appui dans les travaux. Au cours de la messe de dimanche, le couple présidentiel n’est pas venu les mains vides mais a fait don d’une grande cloche de 250kg pour l’EKAR d’Ambatomiady. Le Président a également donné la promesse d’équiper la nouvelle école de la commune de tables- bancs.


Une grande première
Durant une brève prise de parle, le Chef de l’Etat a déclaré que « moi et mon épouse avons choisi de célébrer Pâques avec vous car l’amour ne regarde pas la distance. Je suis le Raiamandreny de tous les Malagasy et je sais que c’est la première fois qu’un Président de la République est venu visiter votre commune ». La localité fait face à un grand problème d’infrastructure routière. En effet, la route qui relie Antanifotsy et Ambatomiady se trouve dans un piteux état. Du coup, la durée du parcours qui s’étend pourtant sur une quinzaine de kilomètres se fait entre 3 jusqu’à 6 longues heures. Ce mauvais état de la route constitue une grande difficulté pour les habitants qui ont grand mal à acheminer leurs produits agricoles. Ainsi, le Président de la République s’est engagé à apporter son aide à la population rurale d’Ambatomiady notamment par la réhabilitation de la route, la construction d’infrastructures comme la mise en place d’un hôpital. A la fin de la messe, les époux Rajoelina ont visité ladite école ainsi que l’église luthérienne d’Ambatomiady. Une association de jeunes étudiants a profité de cette visite du Président pour émettre une demande de soutien.
La Rédaction

Fil infos

  • Pandémie de coronavirus - Un millier de Malagasy coincés à l’étranger
  • Professeur Henri Rasamoelina - « Laisser un patrimoine à l’abandon enlève son caractère sacré »
  • Barrière sanitaire de Vakinankaratra - Les accompagnateurs du député de Betroka refoulés
  • Rovan’Antananarivo - 300 000 à 500 000 visiteurs attendus par an
  • Restitution des îles malagasy - Appel à la consolidation de la solidarité nationale
  • Explications du MEN sur l’achat de bonbons sucettes - « Les 8,4 milliards d’ariary seront réaffectés à d’autres priorités »
  • Débat autour du Kianja Masoandro - Un bol d’air frais pour la France
  • Analanjirofo - Décès du chef de Région par intérim
  • Crise sanitaire - Un parfum de récupération politique dans l’air !
  • Ministère de l’Education nationale - 8 milliards d’ariary dépensés pour l’achat … de bonbons !

La Une

Editorial

  • En berne !
    Le mois de juin pointe son nez et coupe la poire en deux. Ce mois en cours termine le premier semestre et d’ici peu, on entamera les six derniers mois de l’année. Juin, c’est le mois de l’année où l’enchantement et la liesse populaire se mettent au rendez-vous. Le mois où l’on enregistre le maximum de jours de « fête » que composent les 365 de l’année. Mais dommage, cette fois-ci tout doit se passer en demi teint. On sera privé des jouissances traditionnelles. En cause, le terrible Covid-19 qui nous étreint au point de mettre en berne le joli mois.Tout commence par une fête religieuse, le lundi de Pentecôte qui, cette année, a eu lieu le 1 juin. Normalement, c’est le jour où la petite famille qui, pour profiter des jours fériés de la Pentecôte, s’évade dans la nature et savoure l’air pur de la campagne. Malheureusement, Covid-19 nous impose, à…

A bout portant

AutoDiff