Notice: Undefined property: stdClass::$numOfComments in /var/www/clients/client5/web10/web/components/com_k2/views/item/view.html.php on line 264
Publié dans Politique

Port et détention illégale d’armes - Arrestation d’une ancienne députée

Publié le lundi, 22 avril 2019

Coup de tonnerre dans le District d’Isandra, samedi dernier. Une ex-députée de ce district et en course pour sa propre succession aux législatives du 27 mai prochain a été arrêtée par la Gendarmerie en pleine pré-campagne électorale.  Suite à un contrôle de routine, les gendarmes ont aperçu que les deux hommes accompagnant dans sa voiture l’ex-députée, ce jour-là, étaient armés. Interrogés par les Forces de l’ordre, ces gardes du corps de la dame en question répondaient que les armes ne leur appartiennent pas mais à leur « protégée ». Or, cette dernière n’a pu fournir l’autorisation de port et détention desdites armes en possession de ses bodyguard, des anciens militaires, en l’occurrence un revolver et un fusil à pompe.Face à l’absence des papiers relatifs à ces armes à feu, les trois personnes ont été de suite emmenées par la Gendarmerie pour être placées et gardées à vue dans un de ses locaux dans la ville de Fianarantsoa. Son audition terminée, la candidate aux prochaines élections législatives a été relâchée, contrairement à ses « ex-militaires » toujours en garde à vue.

De forte suspicion de trafic d’armes à l’endroit de l’ex –députée, l’équipe de la Gendarmerie ne la croit pas, du moins au stade actuel de l’enquête. Pour l’instant, elle veut avoir des explications concernant les armes détenues par des gens qui ne possèdent pas les autorisations nécessaires à leur détention. D’autant plus qu’avec l’insécurité régnante dans cette partie de l’île, les Forces de l’ordre ne badinent pas avec la non-présentation ou l’absence de cette autorisation.
Cette ex-députée avait fait des vagues l’année dernière par la publication, sur les réseaux sociaux, de ses photos intimes qui se trouvaient, selon son explication, dans le téléphone portable égaré de son mari en France.
La Rédaction

Fil infos

  • Antsampanana - 2 poids lourds prennent feu lors de terribles collisions
  • Révision contrats Jirama – Baisse du prix des carburants - Le Président Andry Rajoelina inflexible
  • Elections législatives - Proclamation des résultats de la CENI demain
  • Elections communales - Le mystificateur Ny Rado Rafalimanana de retour
  • Organisation médicale inter-entreprises de Toliara - Détournement d'un milliard d'ariary !
  • Députés officieux en prison - Un casse-tête…pour les citoyens
  • Président Andry Rajoelina - Première rencontre prometteuse avec Angela Merkel
  • Produits forestiers - Des mesures à prendre sur la RN44
  • Législatives - De nombreux nouveaux venus attendus à Tsimbazaza
  • Barea à la Coupe d'Afrique des Nations - 700 millions d'ariary du Président Andry Rajoelina

La Une

Editorial

  • Un siècle de combat
    L’Organisation internationale du travail (OIT) célèbre en cette année son centenaire d’existence. Créée en 1919, sous l’égide du Traité de Versailles (Paris), point d’orgue final de la Grande Guerre de 1914-1918, l’OIT ou l‘ILO (International Labor Organization), militait contre toute atteinte à la dignité de l’homme dans le cadre du travail décent.  Mise sur pied indépendamment de la naissance de la Société des Nations (SDN) raison pour laquelle elle avait pu surgir des décombres de cette ex-ONU, l’OIT n’a de cesse à réclamer durant ce siècle d’existence la justice sociale dans le monde du travail. Elle interpellait et continue à le faire les employeurs pour qu’au juste ces derniers respectent le minimum acceptable. Le Bureau international du travail (BIT), le secrétariat permanent de l’OIT, travaille d’arrache-pied pour créer un cadre de travail illustrant l’harmonie entre le travail et la dignité de l’homme. Une noble mission que le Bureau persiste et…

A bout portant

AutoDiff