Notice: Undefined property: stdClass::$numOfComments in /var/www/clients/client5/web10/web/components/com_k2/views/item/view.html.php on line 264
Publié dans Politique

Violence basée sur le genre - Mialy Rajoelina prête à organiser une conférence internationale à Madagascar

Publié le mercredi, 22 mai 2019

Organiser la conférence internationale sur la violence basée sur le  genre et sur les Objectifs du développement durable l'année prochaine à Antananarivo. Tel est le défi posé par la Première Dame, et non moins ambassadrice de la lutte contre les violences basées sur le genre avec le soutien de l'UNFPA. L'initiative a été annoncée au cours de la rencontre entre Mialy Rajoelina, la Première Dame malagasy et le directeur général adjoint de l'Agence norvégienne de coopération pour le développement (NORAD), Marit Brandtzaeg, hier à Oslo en Norvège. Aucune précision n'est pour le moment connue sur la date à laquelle pourrait se tenir cette conférence ni avec quels participants.

 

L'entretien avec le DG adjoint de la NORAD s'est tenu en préalable à la Conférence internationale pour mettre fin aux violences sexuelles et basées sur le genre qui se tient dans la Capitale norvégienne ces deux prochains jours, et à laquelle la Première Dame malagasy participe, dans le cadre de sa récente nomination en tant qu'ambassadeur de la lutte contre les violences basées sur le genre à Madagascar par l'UNFPA.

Outre le DG adjoint de la NORAD, la Première Dame a tenu hier d'autres rencontres bilatérales auprès de différents organismes internationaux pour mettre en lumière principalement la situation de Madagascar, l'engagement du pays à mettre fin à ce fléau ainsi que la préparation de la mise en place des différents partenariats pour appuyer cette lutte et arriver à l'objectif de zéro Violence basée sur le genre d'ici 2030.

Il s'agissait aussi pour la Première Dame de rechercher des collaborations pour l'appui des nombreux domaines d'intervention de l'Association FITIA dont elle est la présidente fondatrice, à savoir l'éducation civique, la préservation de l'environnement, la protection et le soutien des populations vulnérables, la santé des femmes et des enfants en situation de  précarité et enfin, la promotion de l'entrepreneuriat des jeunes et du leadership féminin.

L'épouse du Chef de l'Etat s'est ainsi entretenue avec  le secrétaire d'Etat auprès du Ministère Norvégien des Affaires étrangères, Mrs Aksel Jakobsen, laquelle est attendue pour le mois de juin prochain à Madagascar, le chair du Norwegian Church Aid, M. Aano Kjetil et l'Association Norvège-Madagascar.

La Rédaction

Fil infos

  • Antsampanana - 2 poids lourds prennent feu lors de terribles collisions
  • Révision contrats Jirama – Baisse du prix des carburants - Le Président Andry Rajoelina inflexible
  • Elections législatives - Proclamation des résultats de la CENI demain
  • Elections communales - Le mystificateur Ny Rado Rafalimanana de retour
  • Organisation médicale inter-entreprises de Toliara - Détournement d'un milliard d'ariary !
  • Députés officieux en prison - Un casse-tête…pour les citoyens
  • Président Andry Rajoelina - Première rencontre prometteuse avec Angela Merkel
  • Produits forestiers - Des mesures à prendre sur la RN44
  • Législatives - De nombreux nouveaux venus attendus à Tsimbazaza
  • Barea à la Coupe d'Afrique des Nations - 700 millions d'ariary du Président Andry Rajoelina

La Une

Editorial

  • Un siècle de combat
    L’Organisation internationale du travail (OIT) célèbre en cette année son centenaire d’existence. Créée en 1919, sous l’égide du Traité de Versailles (Paris), point d’orgue final de la Grande Guerre de 1914-1918, l’OIT ou l‘ILO (International Labor Organization), militait contre toute atteinte à la dignité de l’homme dans le cadre du travail décent.  Mise sur pied indépendamment de la naissance de la Société des Nations (SDN) raison pour laquelle elle avait pu surgir des décombres de cette ex-ONU, l’OIT n’a de cesse à réclamer durant ce siècle d’existence la justice sociale dans le monde du travail. Elle interpellait et continue à le faire les employeurs pour qu’au juste ces derniers respectent le minimum acceptable. Le Bureau international du travail (BIT), le secrétariat permanent de l’OIT, travaille d’arrache-pied pour créer un cadre de travail illustrant l’harmonie entre le travail et la dignité de l’homme. Une noble mission que le Bureau persiste et…

A bout portant

AutoDiff