Notice: Undefined property: stdClass::$numOfComments in /var/www/clients/client5/web10/web/components/com_k2/views/item/view.html.php on line 264
Publié dans Politique

Acquisition illicite de terrains - Un vice-président du Sénat soupçonné de détournement de biens publics

Publié le vendredi, 24 mai 2019

Alors que l’émotion causée par la détention préventive à Antanimora d’un sénateur-entrepreneur ne s’est pas encore estompée, une autre affaire concernant un parlementaire se profile à l’horizon. Cette fois-ci, le soupçonné a une stature d’une grande personnalité puisqu’il s’agit d’un vice-président du Sénat doublé du titre d’ancien chef de Région. Le dossier concernant ce dernier ainsi que quelques autorités publiques de la Région Analanjirofo a trait à une acquisition illicite de terrain  au sein d’une réserve spéciale dans le District de Soanierana-Ivongo, dénommé « Pointe à Larrée ».

 

Ce réseau est composé, à part le vice-président du Sénat, un préfet, plusieurs inspecteurs des Domaines, un chef de service régional de l’environnement, un chef de service régional des Domaines, un ancien directeur de cabinet de la Région Analanjirofo, un chef de service régional de la topographie, un Maire et un chef Fokontany. Ce groupe d’individus a morcelé dans ladite réserve spéciale une surface de 146 ha sans respecter le cadre des acquisitions de terrains.

Les investigations effectuées, selon des sources concordantes, par le BIANCO auraient collecté des faits sentant à mille lieux la corruption, l’usage de faux, le détournement de biens publics et abus de fonction. Bref, du lourd. Les regards se tournent désormais vers le président du Sénat, Rivo Rakotovao, quant à ses réactions sur cette poursuite contre un de ses vice-présidents. Restera-t-il les bras croisés, comme il l’a fait lors de l’arrestation de l’autre sénateur qui ne faisait plus partie du HVM, ou il va débattre pour ce vice-président qui est de la même couleur politique que lui.

La réponse sera connue d’ici peu dans la mesure où les démarches nécessaires pour la poursuite du sénateur et également du préfet sont enclenchées avant leur présentation devant le Pôle anti-corruption (PAC).

La Rédaction

Fil infos

  • Antsampanana - 2 poids lourds prennent feu lors de terribles collisions
  • Révision contrats Jirama – Baisse du prix des carburants - Le Président Andry Rajoelina inflexible
  • Elections législatives - Proclamation des résultats de la CENI demain
  • Elections communales - Le mystificateur Ny Rado Rafalimanana de retour
  • Organisation médicale inter-entreprises de Toliara - Détournement d'un milliard d'ariary !
  • Députés officieux en prison - Un casse-tête…pour les citoyens
  • Président Andry Rajoelina - Première rencontre prometteuse avec Angela Merkel
  • Produits forestiers - Des mesures à prendre sur la RN44
  • Législatives - De nombreux nouveaux venus attendus à Tsimbazaza
  • Barea à la Coupe d'Afrique des Nations - 700 millions d'ariary du Président Andry Rajoelina

La Une

Editorial

  • Un siècle de combat
    L’Organisation internationale du travail (OIT) célèbre en cette année son centenaire d’existence. Créée en 1919, sous l’égide du Traité de Versailles (Paris), point d’orgue final de la Grande Guerre de 1914-1918, l’OIT ou l‘ILO (International Labor Organization), militait contre toute atteinte à la dignité de l’homme dans le cadre du travail décent.  Mise sur pied indépendamment de la naissance de la Société des Nations (SDN) raison pour laquelle elle avait pu surgir des décombres de cette ex-ONU, l’OIT n’a de cesse à réclamer durant ce siècle d’existence la justice sociale dans le monde du travail. Elle interpellait et continue à le faire les employeurs pour qu’au juste ces derniers respectent le minimum acceptable. Le Bureau international du travail (BIT), le secrétariat permanent de l’OIT, travaille d’arrache-pied pour créer un cadre de travail illustrant l’harmonie entre le travail et la dignité de l’homme. Une noble mission que le Bureau persiste et…

A bout portant

AutoDiff