Publié dans Politique

Acquisition illicite de terrains - Un vice-président du Sénat soupçonné de détournement de biens publics

Publié le vendredi, 24 mai 2019

Alors que l’émotion causée par la détention préventive à Antanimora d’un sénateur-entrepreneur ne s’est pas encore estompée, une autre affaire concernant un parlementaire se profile à l’horizon. Cette fois-ci, le soupçonné a une stature d’une grande personnalité puisqu’il s’agit d’un vice-président du Sénat doublé du titre d’ancien chef de Région. Le dossier concernant ce dernier ainsi que quelques autorités publiques de la Région Analanjirofo a trait à une acquisition illicite de terrain  au sein d’une réserve spéciale dans le District de Soanierana-Ivongo, dénommé « Pointe à Larrée ».

 

Ce réseau est composé, à part le vice-président du Sénat, un préfet, plusieurs inspecteurs des Domaines, un chef de service régional de l’environnement, un chef de service régional des Domaines, un ancien directeur de cabinet de la Région Analanjirofo, un chef de service régional de la topographie, un Maire et un chef Fokontany. Ce groupe d’individus a morcelé dans ladite réserve spéciale une surface de 146 ha sans respecter le cadre des acquisitions de terrains.

Les investigations effectuées, selon des sources concordantes, par le BIANCO auraient collecté des faits sentant à mille lieux la corruption, l’usage de faux, le détournement de biens publics et abus de fonction. Bref, du lourd. Les regards se tournent désormais vers le président du Sénat, Rivo Rakotovao, quant à ses réactions sur cette poursuite contre un de ses vice-présidents. Restera-t-il les bras croisés, comme il l’a fait lors de l’arrestation de l’autre sénateur qui ne faisait plus partie du HVM, ou il va débattre pour ce vice-président qui est de la même couleur politique que lui.

La réponse sera connue d’ici peu dans la mesure où les démarches nécessaires pour la poursuite du sénateur et également du préfet sont enclenchées avant leur présentation devant le Pôle anti-corruption (PAC).

La Rédaction

Fil infos

  • Intervention télévisée du Président Andry Rajoelina - Les dates des examens officiels fixées - Reprise du « Tosika fameno » - Poursuite du confinement dans la Région d'Analamanga
  • Entrées illicites des frontières malagasy - 3 boutres refoulés vers Mayotte
  • Centres de traitement du Covid-19 - Le Mining Business Center, le Palais des sports et le LTPA réquisitionnés
  • Bilan du premier semestre 2020 - Désespoirs et des espoirs !
  • Rapatriement des 193 millions de dollars - L’Etat malagasy sollicite la Banque mondiale
  • Prise en charge des malades du Covid-19 - L’Etat enclenche la vitesse supérieure !
  • Excès de zèle ou abus d’autorité ? - Des barrages tout aussi énervants qu’inutiles
  • Violations des droits de l'homme aux camps de Tindouf - Un organisme de l'ONU établit la responsabilité de l'Etat algérien
  • Etat de santé du Président malagasy - Andry Rajoelina va bien, merci !
  • Esclavagisme moderne, traite des personnes et travail des enfants - « Des pratiques inhumaines à éradiquer », dixit Andry Rajoelina

La Une

Editorial

  • Des actes de bravoure mais …
    Les Forces de la défense et de la sécurité impressionnent beaucoup ces derniers temps. L'Armée, à tout seigneur tout honneur, s'implique désormais dans l'œuvre de « pacification » du pays. La récente restructuration de fond touchant directement les trois unités qui la composent et la réorganisation générale des opérations sur terrain ainsi que les nouvelles dotations en appareils et en matériels de guerre sophistiqués propulse l'Armée vers des actes concrets. Dans le Sud et le Moyen-ouest, les soldats de l'Armée de terre et de l'air participent activement aux actions de ratissage des « dahalo » et cela grâce à la mise en œuvre de la Zone rurale prioritaire de sécurité (ZRPS).

A bout portant

AutoDiff