Publié dans Politique

Fetra Rakotondrasoa - « La population attend beaucoup des députés IRD … et du Président Rajoelina »

Publié le mercredi, 05 juin 2019

Les listes Isika rehetra miaraka amin'ny prezida Andry Rajoelina (IRD) et celles d'indépendants d'obédience proche du pouvoir actuel ont remporté la bataille pour Tsimbazaza dans des circonscriptions qui n'ont pas voté pour l'actuel Président de la République lors du premier et du second tour de l'élection présidentielle. Tel est l'un des constats qui se dégagent des dernières tendances des résultats des élections législatives publiées par la Commission électorale nationale indépendante (CENI). Les Districts de la Région Vakinankaratra tels qu'Antanifotsy ou d'Antsirabe II, de la Région Alaotra Mangoro, à l'instar d'Ambatondrazaka et d'Amparafaravola, considérés comme des fiefs du finaliste malheureux de la dernière élection présidentielle sont passées du côté Orange  durant ces législatives. Dans cette catégorie, l'on peut également citer des Districts de la Région d'Itasy. 

« L'IRD a investi des hommes et des femmes nouveaux. Cela a manifestément séduit les électeurs », estime de prime abord, Fetra Rakotondrasoa, candidat de la liste Isika Rehetra miaraka amin'ny Prezida Andry Rajoelina dans le District de Miarinarivo, dans la Région Itasy, au cours d'une discussion. En tête selon les dernières tendances publiées par la CENI, il explique également la percée  de la coalition présidentielle dans ces circonscriptions pourtant réputées pro-Ravalomanana, par une certaine peur des électeurs « d'être laissés pour compte au cas où ils ne votaient pas pour les candidats de la coalition présidentielle ». La débâcle du Tiako i Madagasikara est également mise en avant, par celui qui brigue un premier mandat de député. La plupart de ces candidats du TIM ont surtout été investis à cause de leurs « influences » sur les grands électeurs et non pas en raison de leur cote de popularité auprès de la base, selon l'appréciation du chroniqueur politique de Free Fm. Ce dernier met également le mauvais score du TIM sur le dos de la perte de vitesse du parti vert et bleu.  Sans verser dans le triomphalisme, malgré la majorité probable de l'IRD, le  journaliste interprète les bons résultats de sa formation politique, comme une ardente obligation de réussir. Il estime que le Président et sa majorité sont attendus au tournant  et affirme en avoir conscience. « La population attend beaucoup de députés IRD  et du Président Rajoelina », affirme-t-il, soulignant que son constat est  « valable » du moins dans toute la partie moyen-ouest du pays, à savoir la Région Itasy et le Bongolava notamment. En  attendant les résultats provisoires des élections législatives, prévus en fin de semaine prochaine, les dernières tendances publiées par la CENI créditent l'IRD de plus de 80 sièges sur les 151 à l'Assemblée nationale. « Ce serait une étape importante franchie pour la réalisation des Velirano du Chef de l'Etat », estime Fetra Rakotondrasoa. Avec la probable solide majorité à l'Assemblée nationale, « le Président aurait toutes les cartes en main pour
mettre son programme en
pratique », dit-il.
La rédaction

Fil infos

  • Ravalomanana en défenseur de l’opposition - Mémoire courte, mea culpa ou hypocrisie ?
  • Alana Cutland - Le corps toujours à la morgue de l’HJRA
  • Titre de chef de l’opposition - Insistance gênante de Marc Ravalomanana
  • Gendarmerie Sofia vs Gendarmerie Alaotra-Mangoro - Casse-tête chinois sur l’affaire des 450 zébus
  • Programme national « Fihariana » - Les entrepreneurs du Vakinankaratra à l’honneur !
  • Hery Vaovaon’i Madagasikara - Un petit tour et puis s’en va
  • Ambohimangakely - Un Sprinter volé à deux doigts d’un démontage…
  • Session extraordinaire du Parlement - Accent mis sur les intérêts nationaux
  • Scandales de détournement - Quid des anciens ministres impliqués ?
  • Toamasina - Quand une rumeur provoque une mini-émeute

La Une

Editorial

  • Enfin, du changement !
    Le verdict est tombé ! Le pouvoir sous la direction de Rajoelina Andry Nirina abrogea, ce mercredi 14 août 2019, en Conseil des ministres le décret n°2017-096 du 26 avril 2017 portant nomination du directeur général de la Compagnie nationale Jiro sy Rano Malagasy (JIRAMA) Olivier Jaomiary. Nommé il y a deux ans et quatre mois de cela, le 26 avril 2017, sous le régime HVM, Jaomiary Olivier n’a pas réussi à convaincre ni le pouvoir en place, issu de la dernière élection, ni l’opinion publique notamment les usagers. Un moment, se croyant être indéboulonnable de son poste, au-dessus de toute tentative de limogeage, le désormais ex-DG de la JIRAMA finit par se faire rattraper en raison de son incompétence à redresser la Compagnie, mission principale qu’on lui avait confiée.

A bout portant

AutoDiff