Publié dans Politique

Pentecôte - 5 morts et plus de 109 consultations à l'Hjra

Publié le lundi, 10 juin 2019

Contrairement à Pâques 2019, la Pentecôte 2019 s'avère plus sanglante, du point de vue accidents de diverses natures. Selon un bilan encore provisoire provenant de l'hôpital Hjra, il y eut 5 morts et plus de 109 consultations entre dimanche et lundi matin dernier. Comme à l'accoutumée, les accidents de circulation ont fait des victimes dont 1 mort et près de 12 blessés. La victime tuée est un homme d'une quarantaine d'années. Un 4x4 l'avait fauché dans la nuit du dimanche du côté du Complexe scolaire à Ampefiloha. On soupçonne que le piéton aurait été sous l'emprise de l'état alcoolique, du moins selon une information.

 

Quant aux deux autres personnes ayant perdu leur vie, elles ont été d'abord admises dans le service des urgences au cours de la même nuit du dimanche mais le personnel soignant déclare ignorer la cause de leur décès.  Enfin, pour les deux autres individus également déclarés morts par le service de la réanimation médicale ou Reamed de l'Hjra, l'un d'eux est un homme de 75 ans, qui a succombé des suites d'une crise tandis qu'un  homme de 28 ans aurait pris des médicaments.

Généralement, les accidents de motos ont fourni un nombre élevé de blessé. Mais le transport en commun a fait aussi des siennes. Les accidents dits à responsabilité civile ou ARC ont été également nombreux dans ce laps de temps du week-end dernier dans la Capitale et ses environs. L'on dénombre 40 blessés dont 36 ont dû être hospitalisés. Ce qui témoigne la gravité de leurs cas. La plupart se sont bagarrés au cours d'une beuverie. Beaucoup de cas de scènes de ménage ont été également signalés, enfin les agressions de bandit. Des cas s'y rapportant ont foisonné dans le quartier des 67ha où des noctambules se sont faits agressés à la sortie de boîte.

Des cas d'usage excessif d'alcool ont conduit deux inconnus et une femme au Reamed. Apparemment, la journée de Pentecôte était plutôt calme car on n'a pas assisté à cette vague d'évacuation d'urgence de personnes en état comateux dû à l'absorption excessive de la boisson comme on a l'habitude de constater pendant la Saint-Sylvestre, ou dans la moindre mesure Pâques.  Et phénomène faisant désormais partie du tableau dans notre société, la tentative de suicide. Ici, les cas de deux jeunes femmes ont été signalés. Les malheureuses auraient eu maille à partir avec leurs conjoints respectifs et ont opté pour les médicaments afin de tenter d'abroger leur existence. Puisqu'il ne s'agit donc encore qu'un bilan provisoire, ces statistiques sont donc encore susceptibles d'évoluer au cours des dernières heures.

Franck Roland

Fil infos

  • Tagnamaro - Une belle économie pour la caisse publique
  • Politique Générale de l’Etat - Un milliard d’ariary pour chaque région
  • SPAT Toamasina - Le DG victime de dénigrements
  • Trafic de bois précieux - Les parlementaires avertis !
  • Ravalomanana en défenseur de l’opposition - Mémoire courte, mea culpa ou hypocrisie ?
  • Alana Cutland - Le corps toujours à la morgue de l’HJRA
  • Titre de chef de l’opposition - Insistance gênante de Marc Ravalomanana
  • Gendarmerie Sofia vs Gendarmerie Alaotra-Mangoro - Casse-tête chinois sur l’affaire des 450 zébus
  • Programme national « Fihariana » - Les entrepreneurs du Vakinankaratra à l’honneur !
  • Hery Vaovaon’i Madagasikara - Un petit tour et puis s’en va

La Une

Editorial

  • Vivement aux urnes
    La date du scrutin des Communales et des Municipales est enfin publiée ! Sur proposition de la CENI, en début de semaine, le Gouvernement décida de convoquer les électeurs aux élections des maires et les conseillers municipaux ou communaux pour le 27 novembre 2019. Ainsi, le Conseil du Gouvernement mit fin à une attente qui n’a que trop duré.  Le décret portant convocation des électeurs fait état aussi du calendrier du processus électoral. La date d’ouverture du dépôt de candidature auprès de l’Organe de vérification et d’enregistrement de candidatures (OVEC) débute le jeudi 29 août prochain, et cela, jusqu’au 12 septembre. La CENI et ses démembrements auront jusqu’au 28 septembre, soit 60 jours avant le scrutin, pour fixer la liste définitive des « concurrents » ainsi que la fixation des bureaux de vote. Après quoi la campagne électorale pourra démarrer, et cela, à partir du 5 novembre à 6 h du matin jusqu’au…

A bout portant

AutoDiff