Publié dans Politique

Barea à la Coupe d'Afrique des Nations - 700 millions d'ariary du Président Andry Rajoelina

Publié le lundi, 10 juin 2019

Doléances entendues et promesses tenues. C'est dans la sérénité que l'équipe nationale malagasy de football  va aborder en Egypte à partir du 21 juin prochain sa toute première participation à une phase finale de la Coupe d'Afrique des Nations (CAN). L'Etat malagasy à travers le Président de la République, Andry Rajoelina, et la ministre de la Communication, Lalatiana Andriatongarivo Rakotondrazafy, a répondu aux attentes des férus du ballon rond malagasy en accédant à leurs attentes et en accomplissant leurs vœux.

 

Le Président de la République a donné le ton dimanche dernier à l'Akany Akamasoa à Andralanitra où l'équipe des Barea a reçu la bénédiction du Père Pedro et la grande famille des « anciens sans-abris » pour sa campagne africaine. C'est à cette occasion que le Président Andry Rajoelina a tenu sa promesse à l'endroit de la sélection nationale en lui offrant la somme de 700 millions d'ariary. « Je vous ai promis que je ne resterai pas de marbre devant vos craintes sur votre participation à la CAN et notamment le financement de votre séjour en Egypte », s'est exprimé le Président Andry Rajoelina à l'endroit des sociétaires de l'équipe nationale malagasy, arrivés de Paris dans la matinée de dimanche. Et lui de continuer ensuite avant de donner  sa bénédiction aux Barea que « vous êtes maintenant la fierté nationale et je vous exhorte à porter haut les couleurs de Madagascar ».

Pour les Malagasy, surtout ceux des villes lointaines, le Président Andry Rajoelina a annoncé que des écrans géants seront installés dans les Districts afin que la population puisse suivre en direct les matchs de la CAN 2019.

L'ambassadeur de la Corée du Sud à Madagascar, présent également à Andralanitra tout comme le ministre des Sports, Tinoka Roberto, a offert des ballons pour la préparation de l'équipe nationale malagasy.

Tous les matchs retransmis en direct sur les chaines publiques

Quelques heures après la cérémonie à Andralanitra, c'est au tour de la ministre de la Communication, Lalatiana Andriatongarivo Rakotondrazafy de lever les doutes des téléspectateurs malagasy sur la retransmission en direct ou non de la CAN 2019. « Suite aux promesses faites par le Président Andry Rajoelina lors de la campagne présidentielle, je vous annonce d'une manière officielle que les

52 matchs de la phase finale de la CAN 2019 seront retransmis sur les chaines publiques, la TVM et la RNM ». Elle a révélé durant cette émission spéciale à la TVM dans la soirée de dimanche que des négociations pour rabaisser le droit de retransmission ont abouti. « Si au départ, le droit était de 1 million d'euros, nous sommes parvenus, après plus d'un mois et demi de négociation avec le détenteur du droit en Afrique,  à réduire à moitié le prix de cette retransmission à Madagascar », jubile la ministre qui a spécifié que c'est le budget de son département qui va supporter les charges. « Je trouve qu'avec cette qualification historique de notre équipe nationale, c'est la moindre des choses de faire ce sacrifice financier. Une manière pour nous de signifier aux Barea que nous sommes derrière eux », argumente la benjamine du Gouvernement de Ntsay Christian. En payant ce droit de 500 mille euros, Madagascar pourra bénéficier pendant deux ans de suivre en direct toutes les compétitions organisées par la Confédération Africaine de Football (CAF), la Can, le CHAN (Championnat d'Afrique des Nations), la ligue des Champions, la Coupe de la Confédération ainsi que les championnats des jeunes et moins jeunes. « Je souhaite que des équipes malagasy se qualifient à la phase finale des compétitions de la CAF. Sinon c'est un peu dommage d'avoir ce privilège alors que nous restions de simples spectateurs pour les équipes étrangères et non les nôtres », demande la ministre de la Communication.

La bénédiction de tout un peuple obtenue

Et hier c'est au stade de Mahamasina que les Barea de Madagascar ont effectué une brève séance d'entraînement ou plutôt de décrassage. Le tout devant un large public acquis entièrement à leur cause et qui avant la séance de dédicaces leur a donné sa bénédiction pour une bonne CAN où ils sont considérés comme le petit poucet…

La rédaction

Fil infos

  • Adoption de la loi sur la communication - « C’est l’aboutissement d’un long combat », dixit Lalatiana Rakotondrazafy A.
  • Remède injectable contre le Covid-19 - Coup d’envoi des essais cliniques à Andohatapenaka
  • Pharmalagasy - Une capacité de 15 000 unités de gélules CVO+ par minute
  • Loi de Finances rectificative 2020 - Le Sénat veut récupérer « ses » 7 milliards Ar
  • Président Andry Rajoelina - « Je suis toujours là avec les Malagasy »
  • Un millier de Malagasy bloqués à l'étranger - L'Etat attend l'opportunité pour les rapatrier
  • Réouverture des frontières européennes - Les ressortissants malagasy écartés !
  • Restitution des îles Malagasy - Vers le renforcement de la revendication
  • Combat  pour les îles malagasy - Les pays de la SADC derrière Madagascar
  • Cas asymptomatiques du Covid-19 - Le traitement à domicile désormais autorisé

La Une

Editorial

  • Un grand pas !
    Neil Amstrong, sur la lune, s’exclamait dans un enthousiasme vivant et plein d’émotions quand il a pu réaliser son premier pas « Un petit pas sur la lune mais un grand pas pour l’humanité ! » La SADC (Communauté de développement de l’Afrique australe) prend fait et acte la requête de Madagasikara pour la restitution des îles Malagasy (Eparses) au sein du territoire de la République Malagasy. Notons que Madagasikara fait partie de fait et de droit de l’Organisation sous-régionale pour le compte de l’Afrique australe. Une organisation que l’ONU et l’UA dictent dans le processus de développement et du règlement des conflits  dans cette région. Conformément au principe de subsidiarité, cher aux instances supérieures onusiennes et africaines, l’ONU et l’Union africaine ne peuvent pas traiter directement les problèmes ou autres des pays africains sans passer par la structure de la sous-région et vice-versa aucun pays ne doit pas s’adresser directement à l’ONU…

A bout portant

AutoDiff