Notice: Undefined property: stdClass::$numOfComments in /var/www/clients/client5/web10/web/components/com_k2/views/item/view.html.php on line 264
Publié dans Politique

Législatives - De nombreux nouveaux venus attendus à Tsimbazaza

Publié le mardi, 11 juin 2019

D’après les tendances des résultats publiées par la Commission électorale nationale indépendante, l’Assemblée nationale va connaître un profond renouvellement politique. Un bouleversement dû en particulier à la très probable arrivée en masse de nouveaux venus ou des « olom-baovao » Il y a ceux n’ayant jamais exercé de mandat politique. L’exemple le plus parlant serait celui de Fetra Rakotondrasoa, journaliste et chroniqueur politique au sein de la station de radio privée Free Fm. Présenté par l’Isika rehetra miaraka amin’ny Prezida Andry Rajoelina, dans le District de Miarinarivo, dans la Région Itasy, il devrait, sauf revirement douteux, intégrer la Chambre basse pour la première fois.  Il y a aussi les novices, tant à Tsimbazaza que sur la scène politique. Tsiliva Diddiot Christophe, chanteur à succès, est un exemple. Nouveau venu en politique, le porte étendard des Orange brigue également un premier mandat, lui dans le District de Morondava dans la Région Menabe où il est  largement en tête dans les suffrages exprimés, et ce malgré les moqueries des détracteurs. L’on peut  également citer deux  personnalités du football malagasy, en l’occurrence Randriamanampisoa Alfred, président du club de football Elgeco Plus et Andriamiasasoa Doda Nirimboavonjy, l’ancien président par intérim de la Fédération malagasy de football. Candidats respectivement à Antsirabe II et Manjakandriana, les deux hommes sont également bien partis pour un siège de député .

Sur un plan plus large, la plupart des députés présentés par l’IRD rentrent dans cette catégorie de novices à Tsimbazaza et sur la scène politique. Beaucoup sont inconnus du grand public mais portés par la vague Orange notamment, ils figurent actuellement en bonne place pour accéder à l’Assemblée nationale. Nombre d’entre les cinquante candidats arborant la bannière indépendant bien placés pour intégrer la prochaine législature sont également de nouveaux visages dans le microcosme politique malagasy. Ces « novices » vont cohabiter avec une poignée de politiques beaucoup plus classiques, mais considérés comme nouveaux venus au niveau de l’Assemblée nationale. A l’exemple de Narson Rafidimanana, ancien ministre de l’Aménagement du territoire, ayant soutenu l’actuel Chef de l’Etat lors de l’élection présidentielle. Se présentant en tant qu’indépendant, il brigue un  mandat électif pour la première fois à Antanifotsy dans la Région Vakinankaratra où il caracole en tête selon les tendances. Rakotomamonjy Neypatraiky, ancien ministre des Postes actuellement candidat dans le District Ihosy, Région Ihorombe, pourrait également rentrer dans cette case.  A côté de ces nouveaux venus, figurent des députés qui briguent pour la plupart un second mandat. Et surtout des dinosaures de la politique, qui sont candidats pour un énième mandat, à l’instar des Jao Jean à Antsohihy ou encore Voninahitsy Jean Eugène, en pôle dans leurs circonscriptions électorales. En tout cas, avec l’arrivée probable de ces nombreux venus, l’opinion s’attend logiquement à un changement drastique dans la façon de travailler des députés de Tsimbazaza dont l’image a été fortement écornée durant la dernière législature.
La rédaction

Fil infos

  • Antsampanana - 2 poids lourds prennent feu lors de terribles collisions
  • Révision contrats Jirama – Baisse du prix des carburants - Le Président Andry Rajoelina inflexible
  • Elections législatives - Proclamation des résultats de la CENI demain
  • Elections communales - Le mystificateur Ny Rado Rafalimanana de retour
  • Organisation médicale inter-entreprises de Toliara - Détournement d'un milliard d'ariary !
  • Députés officieux en prison - Un casse-tête…pour les citoyens
  • Président Andry Rajoelina - Première rencontre prometteuse avec Angela Merkel
  • Produits forestiers - Des mesures à prendre sur la RN44
  • Législatives - De nombreux nouveaux venus attendus à Tsimbazaza
  • Barea à la Coupe d'Afrique des Nations - 700 millions d'ariary du Président Andry Rajoelina

La Une

Editorial

  • Un siècle de combat
    L’Organisation internationale du travail (OIT) célèbre en cette année son centenaire d’existence. Créée en 1919, sous l’égide du Traité de Versailles (Paris), point d’orgue final de la Grande Guerre de 1914-1918, l’OIT ou l‘ILO (International Labor Organization), militait contre toute atteinte à la dignité de l’homme dans le cadre du travail décent.  Mise sur pied indépendamment de la naissance de la Société des Nations (SDN) raison pour laquelle elle avait pu surgir des décombres de cette ex-ONU, l’OIT n’a de cesse à réclamer durant ce siècle d’existence la justice sociale dans le monde du travail. Elle interpellait et continue à le faire les employeurs pour qu’au juste ces derniers respectent le minimum acceptable. Le Bureau international du travail (BIT), le secrétariat permanent de l’OIT, travaille d’arrache-pied pour créer un cadre de travail illustrant l’harmonie entre le travail et la dignité de l’homme. Une noble mission que le Bureau persiste et…

A bout portant

AutoDiff