Publié dans Politique

Festivités du 26 juin - Le Président Andry Rajoelina aux côtés de la population

Publié le dimanche, 23 juin 2019

Samedi, le Président de la République de Madagascar Andry Rajoelina est descendu au Stade de Betongolo, où se tient une kermesse militaire dans le cadre de la célébration du cinquante neuvième anniversaire du retour de l'indépendance de Madagascar. Une vingtaine de stands de divertissements et d'expositions sont dressées sur le terrain de Betongolo jusqu'à demain. Une descente au cours de laquelle le Président Andry Rajoelina s'est mêlé à la foule. Il a festoyé avec la population sur place et participé aux différentes activités et animations.

Il a rappelé que durant son enfance il assistait souvent aux kermesses sur ce terrain. Le Chef de l'Etat qui a déjoué le protocole est venu faire un pas que les populations ont salué. Un geste du Président de la République, très apprécié par le public, qui, en retour, manifestait sa joie à travers des applaudissements. Ce bain de foule montre qu'il est proche du peuple et à l'écoute au quotidien.

Les kermesses militaires existent depuis la première République. Suspendue à cause de la seconde moitié de la troisième République pour des raisons de sécurité, cette fête populaire a été remise au goût du jour cette année, à l'iniative de l'actuel Gouvernement. L'Armée malagasy et la Gendarmerie nationale prennent part à ces activités. Le podium installé accueille depuis la fin de la semaine dernière plusieurs artistes. Les célébrations du soixantième anniversaire du retour de l'indépendance seront encore plus grandioses que celles de cette année, a promis le Chef suprême des armées malagasy. Et lui d'annoncer au passage que la kermesse militaire de l'an prochain sera dix fois plus grandiose. Notons que, hier dans l'après-midi, le Chef de l'Etat a de nouveau effectué un contact avec la foule, lors d'un concert évangélique du côté du Palais des sports de Mahamasina.

Recueillis par Lalaina A.

Fil infos

  • Nouveau gouverneur de la Banque centrale - La consolidation des réserves d’or en priorité
  • Andry Rajoelina sur les îles éparses - « L’intérêt du pays passe avant les divergences politiques »
  • Environnement et corruption - Les évêques s’alarment
  • Traite de personnes vers l’Arabie Saoudite - Une passeuse condamnée à 5 ans d’emprisonnement
  • Problèmes de la JIRAMA - “Je prendrai mes responsabilités”, affirme le Chef d’Etat
  • Stade de Mahamasina - La réhabilitation incontournable !
  • Détournement de deniers publics - Liberté provisoire refusée pour Claudine Razaimamonjy et le maire d’Ambohimahamasina
  • Revendication des îles éparses - La cohésion nationale, condition primordiale du succès
  • Vague de limogeage à la JIRAMA - La Direction générale fait fausse route
  • Mairie d'Antananarivo - Des sénateurs appellent à voter pour Naina Andriantsitohaina

La Une

Editorial

  • Elan national
    Les portes de la Commission mixte, Malagasy et Français chargée de trancher sur le sort des îles Eparses, s’ouvriront ce lundi 18 novembre 2019 à Antananarivo (Andafiavaratra) avec en toile de fond un tableau apparemment contrasté. D’une part, la récente déclaration, incendiaire et provocante, d’Emmanuel Macron aux îles les Glorieuses  « Ici c’est la France ! » De l’autre, la détermination de Madagasikara de vouloir « récupérer » à tout prix les îles malagasy sournoisement appelées « îles éparses ». Les autorités malagasy, soutenues par l’ensemble de l’opinion nationale, campent sur leur position à savoir les cinq perles dites îles Eparses (Europa, Bassa da India, Juan de Nova, les Glorieuses et Tromelin) sont malagasy et ce conformément aux deux résolutions de l’Assemblée Générale des Nations Unies du 12 septembre 1979 portant n° 34/91 et du 11 décembre 1980 n°35/123.  

A bout portant

AutoDiff