Publié dans Politique

Emergence de Madagascar - Les Barea montrent la voie aux réticents

Publié le lundi, 01 juillet 2019

« Rattraper le retard de développement accumulé en 59 ans ». C'est l'objectif principal de l'Initiative pour l'Emergence de Madagascar (IEM) matraqué par le Président Andry Rajoelina durant la campagne présidentielle. Depuis son accession au pouvoir, il court partout aux quatre coins de l'île et du monde entier afin de mettre sur les rails la machine de l'IEM pour que Madagascar rayonne dans tous les domaines tant sur le plan continental que mondial. Un concept reçu cinq sur cinq par les sportifs à l'image des Barea de Madagascar.

 

En obtenant la qualification à la Coupe d'Afrique des Nations (CAN) 2019, ils ont réussi là où leurs précédents tentaient en vain d'obtenir depuis le début des années 60. L'entrée de la sélection malagasy dans le cercle très fermé des « CANistes » a fait tourner très brièvement la tête des observateurs vers Madagascar. Les médias internationaux ne réservent au début de la CAN que quelques lignes pour les Barea de Madagascar. Mais au fur et à mesure que la compétition avance, beaucoup commencent à s'intéresser à l'équipe malagasy, le petit poucet de l'épreuve tout comme la Mauritanie, le Burundi et les autres formations qui sont en lice pour la première fois de leur histoire à la CAN. Après le match nul contre la Guinée, les Barea ont été regardés d'un autre œil. Et d'après les journalistes malagasy sur place, leurs confrères étrangers courent depuis derrière les informations sur les Barea. A l'issue de la victoire contre le Burundi, la tension de curiosité des observateurs a connu une augmentation considérable et le succès retentissant face au Nigéria l'a fait passer au summum. La raison c'est que Madagascar est entré dans l'histoire de la CAN en étant la seconde Nation, en  première participation à la phase finale, à n'avoir perdu aucun de ses matchs de groupe. Un record réalisé  par le Ghana…en 1962. Le retard footballistique de Madagascar en 59 ans est ainsi rattrapé par les Barea en peu de temps.

 Cette prouesse n'est pas pourtant réalisée par miracle mais grâce à la cohésion, la solidarité, la vision du leader et évidemment au soutien indéfectible de la population et des dirigeants du pays. En débloquant une somme faramineuse pour une nation en voie de développement, l'Etat malagasy a démontré sa  confiance en ses footballeurs. Au-delà des frais de préparation englobés par les aides de la CAF et de la FIFA, le régime a payé de sa caisse, jusqu'à l'heure actuelle, 2 milliards d'Ar pour les amoureux de football local, répartis à l'achat de la retransmission des 52 matchs de la CAN sur la télévision nationale et au séjour des Barea en Egypte. Décrié par les détracteurs du régime, ce geste s'avère payant comme l'atteste cette qualification au second tour de la phase finale.

Les Barea ont montré la voie aux réticents que faire front commun autour d'une cause commune demeure la base du développement.

La Rédaction

Fil infos

  • Concours d'entrée à l'INFA - « L'un des plus propres », dixit la ministre Ranampy
  • Intempéries - L'Etat déclare le sinistre national
  • Boeny et Betsiboka - Le Président Rajoelina accélère les actions de secours
  • Commune urbaine d’Antananarivo - 23 directeurs pour réaliser le veliranon’Iarivo
  • Banque européenne d'investissement - 173 millions d'euros investis dans le réseau routier malagasy
  • « Tana Water III » - Trois nouvelles stations de forage et de traitement d'eau en construction
  • Détournement de deniers publics - L’ex-ministre Maharante de nouveau éclaboussé 
  • Saisine de la HCC par le Sénat - Honoré Rakotomanana attaque Rivo Rakotovao
  • Kraomita malagasy - 505 milliards détournés par les anciens dirigeants
  • Stade de Mahamasina - Démolition des deux tribunes latérales hier

La Une

Editorial

  • A plein régime
    Désormais, la Haute Cour de Justice (HCJ) fonctionne à plein régime. En effet, après la prestation de serment des députés désignés, le mardi 21 janvier 2020, les onze membres de la HCJ sont au grand complet et pourront effectivement entamer leur mission. D'emblée, il s'agit là d'un coup de poker du régime IEM de Rajoelina Andry Nirina. Le pari annoncé de vouloir éradiquer jusqu'à la racine l'impunité entre dans sa phase décisive.  

A bout portant

AutoDiff