Publié dans Politique

Retour au pays des Barea - La population reconnaissante réserve un accueil triomphal

Publié le vendredi, 12 juillet 2019

A 14h50. C’est à cette heure ce jour qu’est prévu l’atterrissage de l’avion transportant les nouveaux héros de la Grande île. L’accueil des Barea s’annonce grandiose.
 Après l’épopée, le retour triomphal. Les Barea n’ont, certes, pas gagné la Coupe d’Afrique des Nations.  Mais, malgré la défaite aux portes des demi-finales, des centaines de milliers de supporters attendent l’arrivée de l’équipe nationale pour prolonger, quelques heures encore, la joie d’avoir réussi l’impensable. Déjouant tous les pronostics, l’équipe malagasy s’était qualifiée, pour leur toute première participation en quart de finale de la grand-messe du  football africain. Un exploit que la population locale souhaite célébrer à sa juste valeur. Ce seront, en effet, 21 Barea et leur sélectionneur Nicolas qui poseront les pieds sur le sol malagasy de l’aéroport international d’Ivato quelques minutes avant quinze heures. Convoqués par leurs clubs respectifs du PFK Ludogorets Razgrad (Bulgarie) et du Minnesota United FC (Etats-Unis), Abel Anicet Andrianantenaina et Romain Métanire ne seront hélas pas présents durant les réjouissances en l’honneur des Barea. Direction ensuite le Stade de Mahamasina, en passant par Tsarasaotra, Alarobia, Ankorondrano, Antanimena, Analakely et Ambohidahy, pour les Barea, selon les dernières informations communiquées par les autorités. Le trajet d’Ivato au centre-ville ainsi que la rencontre à Mahamasina seront l’occasion pour la population malagasy de remercier son équipe, d’avoir porté aussi haut le drapeau national et d’avoir sur raviver la fierté nationale dans les cœurs malagasy. Pour les joueurs, il s’agira de communier avec leurs fervents supporters.

Une vague blanche, rouge et verte devrait déferler sur les abords des routes traversées par le cortège des Barea. Le stade municipal de Mahamasina risque une fois de plus d’être trop étroit face à l’affluence attendue pour cette rencontre. Pour assurer la sécurité durant les festivités, un dispositif exceptionnel de sécurisation sera sans aucun  doute mis en place par les autorités. Le comité de normalisation pour la Fédération malagasy de football en appelle toutefois à la sagesse des malagasy durant ces célébrations.  Prochaine étape, les nouvelles idoles du pays et leur encadrement seront reçus par le Président Andry Rajoelina, qui a assisté à leurs deux derniers matchs en Egypte, avec sa femme Mialy Rajoelina et sa famille. Les héros des temps modernes devraient être décorés lors d’un banquet offert en leur honneur au palais d’Etat d’Iavoloha. Toutefois, aucune autre précision n’a pour l’heure été communiquée quant à la date de ce banquet. Les nouveaux champions et leurs familles passeront deux jours dans la Capitale, avant de partir, probablement, pour des vacances bien méritées.
  Recueillis par  Lalaina A.

Fil infos

  • Ravalomanana en défenseur de l’opposition - Mémoire courte, mea culpa ou hypocrisie ?
  • Alana Cutland - Le corps toujours à la morgue de l’HJRA
  • Titre de chef de l’opposition - Insistance gênante de Marc Ravalomanana
  • Gendarmerie Sofia vs Gendarmerie Alaotra-Mangoro - Casse-tête chinois sur l’affaire des 450 zébus
  • Programme national « Fihariana » - Les entrepreneurs du Vakinankaratra à l’honneur !
  • Hery Vaovaon’i Madagasikara - Un petit tour et puis s’en va
  • Ambohimangakely - Un Sprinter volé à deux doigts d’un démontage…
  • Session extraordinaire du Parlement - Accent mis sur les intérêts nationaux
  • Scandales de détournement - Quid des anciens ministres impliqués ?
  • Toamasina - Quand une rumeur provoque une mini-émeute

Editorial

  • Enfin, du changement !
    Le verdict est tombé ! Le pouvoir sous la direction de Rajoelina Andry Nirina abrogea, ce mercredi 14 août 2019, en Conseil des ministres le décret n°2017-096 du 26 avril 2017 portant nomination du directeur général de la Compagnie nationale Jiro sy Rano Malagasy (JIRAMA) Olivier Jaomiary. Nommé il y a deux ans et quatre mois de cela, le 26 avril 2017, sous le régime HVM, Jaomiary Olivier n’a pas réussi à convaincre ni le pouvoir en place, issu de la dernière élection, ni l’opinion publique notamment les usagers. Un moment, se croyant être indéboulonnable de son poste, au-dessus de toute tentative de limogeage, le désormais ex-DG de la JIRAMA finit par se faire rattraper en raison de son incompétence à redresser la Compagnie, mission principale qu’on lui avait confiée.

A bout portant

AutoDiff