Publié dans Politique

Andry Rajoelina aux magistrats - « Haro sur le corporatisme malsain ! »

Publié le jeudi, 08 août 2019

Crever l’abcès. Tel fut le mot d’ordre lors du face à face entre les magistrats membres du Conseil Supérieur de la Magistrature (CSM) et le Président de la République, Andry Rajoelina hier. Une réflexion et un échange sur les moyens d’améliorer le monde de la Justice furent à l’ordre du jour au cours de cette rencontre qui arrive au surlendemain de la prestation de serment du nouveau directeur général du BIANCO. « Une Justice équitable constitue un dernier rempart dans la lutte contre la corruption », a déclaré, d’emblée, le Chef de l’Etat qui n’est pas allé par le dos de la cuillère pour souligner les nombreux fléaux qui minent le milieu de la Justice.  Sur cette lancée, il a fait part des nombreuses doléances des citoyens à propos du milieu de la Justice. Le Président a, par exemple, soulevé la lenteur du traitement des dossiers. Ce qui explique le nombre important de détenus sous mandat de dépôt en attente de leur jugement. « Dans un Etat de droit, la population ne devrait en aucun cas avoir peur de la Justice. Même ceux qui sont dans le vrai craignent les décisions de justice »,  argumente encore le Président. Une crainte qui explique la recrudescence d’un autre phénomène négatif : la vindicte populaire.


Sanction ou promotion
C’est donc dans le souci de redorer l’image de la Justice que le numéro un de l’Exécutif a tenu à s’entretenir avec les magistrats. Selon lui, la Justice doit être forte, immaculée, juste, indépendante et fiable pour la population. La Justice joue aussi un rôle important dans la paix et la sécurité. Cela implique une grande responsabilité des magistrats. Dans cette optique, le  Président a annoncé plusieurs mesures drastiques comme l’application d’une sélection rigoureuse des magistrats qui vont être nommés à la tête d’éminentes  structures juridictionnelles. « Il faut instaurer une culture de l’excellence. Je suis confiant qu’il y a beaucoup de magistrats méritants », déclare encore Andry Rajoelina. Le Chef de l’Etat encourage ainsi les juges qui exercent et prennent des décisions en toute équité. En revanche, il a fait preuve de fermeté concernant les magistrats, une minorité selon lui, qui commettent une injustice. Le Chef de l’Etat crie ainsi haro au corporatisme malsain. Il estime que les magistrats sont également au-dessous de la loi. « Les juges qui font de la corruption seront sanctionnés voire révoqués », a – t – il annoncé. La question d’éthique et de déontologie des magistrats a également été évoquée. Alors que les « mauvais » magistrats subiront des sévères sanctions, ceux méritants se verront obtenir des promotions d’après toujours les recommandations du Président de la République. Sur un tout autre sujet, la délocalisation des prisons par la construction de nouvelles maisons de détention fut aussi au cœur des discussions. Autant de perspectives qui devraient changer l’image de la Justice aux yeux des citoyens.
 Sandra R.

Fil infos

  • Traite de personnes vers l’Arabie Saoudite - Une passeuse condamnée à 5 ans d’emprisonnement
  • Problèmes de la JIRAMA - “Je prendrai mes responsabilités”, affirme le Chef d’Etat
  • Stade de Mahamasina - La réhabilitation incontournable !
  • Détournement de deniers publics - Liberté provisoire refusée pour Claudine Razaimamonjy et le maire d’Ambohimahamasina
  • Revendication des îles éparses - La cohésion nationale, condition primordiale du succès
  • Vague de limogeage à la JIRAMA - La Direction générale fait fausse route
  • Mairie d'Antananarivo - Des sénateurs appellent à voter pour Naina Andriantsitohaina
  • Accident mortel de la circulation - Le MD automatique, une aberration
  • Corruption et détournements - Un ministre de la Transition et deux ministres HVM devant la Haute Cour de Justice
  • Naina Andriantsitohaina - « Il est temps de penser à la population »

Editorial

  • Le pacte gagnant
    L’union fait la force ! Cet adage populaire universel n’a jamais déçu. Il est valable à toute situation, à toute culture et à tout pays.  La force bat tous les obstacles et fait gagner à toute bataille ! Grâce aux efforts concertés des Alliés durant la Grande guerre (39-45) que les abominables forces nazies avaient pu être repoussées et écrasées. Les soutiens au candidat n° 4, Naina Andriantsitohaina, affluent. Des mouvements associatifs de toutes les sensibilités ou des régions différentes de l’île, des formations politiques de toutes tendances, des personnalités diverses, des élus (parlementaires ou autres) et de simples citoyens se décident à prêter main forte à Naina. Et d’autres vont encore venir.  

A bout portant

AutoDiff