Publié dans Politique

Programme national « Fihariana » - Les entrepreneurs du Vakinankaratra à l’honneur !

Publié le mardi, 13 août 2019

Faire des jeunes et des femmes, des réels acteurs du développement. Tel est l’objectif principal du « Fihariana », un projet présidentiel qui s’est désormais mué en programme national touchant plusieurs secteurs comme l’agriculture, la pêche, l’élevage, les sciences et techniques, la production industrielle, etc. Les jeunes entrepreneurs qui désirent obtenir un financement doivent soumettre leurs projets à un processus de sélection rigoureuse. L’appui financier des projets retenus, suivant l’envergure et la pertinence, s’élève à 200 millions d’ariary. Les prêts accordés sont à un taux préférentiel varié entre 5% et 9,75%, grâce à une collaboration avec les banques BNI Madagascar et BOA Madagascar.

 

Le déplacement du Président de la République, Andry Rajoelina dans  la Région Vakinankaratra – à Manandona et Andranomanelatra en l’occurrence – où plusieurs projets y ont été retenus entre dans ce cadre. A Manandona, les membres de l’association Avotra recevront un appui financier pour accompagner leur projet d’optimisation de l’exploitation des 30 ha de terrain cultivable. Cette association œuvre dans la production de pomme de terre et de haricot vert, mais aussi dans la filière artisanale. Sur le long terme, le financement contribuera à élargir la capacité de production des membres de l’association.

Soutien technique et financier

Cinq autres bénéficiaires du même appui à Andranomanelatra ont également reçu la visite du Président. Le chef de l’Etat est venu constater de visu les activités de producteurs de lait qui, grâce au financement de Fihariana, pourront  s’approprier de nouvelles vaches laitières et normaliser leurs activités. Une assistance technique leur sera offerte durant la première année de leur projet, afin de s’assurer de la qualité de la production ; mais surtout pour garantir la pérennisation des acquis.

En effet, « Fihariana » ne se contentera pas d’accorder des prêts de financement, mais accompagnera aussi les bénéficiaires autant dans la formation et la professionnalisation  ainsi que la recherche de partenaires qui travailleront en étroite collaboration avec les bénéficiaires. Pour le cas de ces projets de vaches laitières par exemple, la société SOCOLAIT figurant parmi les partenaires du projet, assurera la collecte des productions à venir.

Durant sa rencontre avec les bénéficiaires, le Président de la République a rappelé l’importance des engagements des citoyens à travers le projet « Fihariana » à savoir entreprendre, créer des emplois, se professionnaliser et contribuer au développement local et national. Le Chef de l’Etat a réitéré sa volonté de soutenir ceux aspirant à un avenir meilleur. Il a rassuré quant à l’impartialité dans les sélections des projets à financer et a affirmé son engagement personnel dans le suivi des projets. Après cette première descente dans le Vakinankaratra, le Président continuera son périple dans d’autres régions toujours dans le cadre du programme « Fihariana ».

Recueillis par Sandra R.

Fil infos

  • Aviation - Air Austral, principale fossoyeuse d'Air Madagascar
  • Chaînes publiques nationales - Acquisition de nouveaux matériels
  • Emigration à Dubaï - 9 et 7 ans d'emprisonnement pour des frère et sœur
  • Désengorgement des prisons - Début des audiences foraines à partir du 21 octobre
  • Projet Tanamasoandro - Des mercenaires sabotent
  • Tanamasoandro - Des députés défendent le projet
  • Agression meurtrière par « Za gasy » - Soupçons de subornation de témoin et de corruption
  • « Anti-Tana Masoandro » - Condamner la Capitale à être une commune semi-rurale ?
  • Fuite de sujets du baccalauréat 2019 - 19 personnes incarcérées dans tout Madagascar
  • Assemblée nationale - Vers la libération des deux députés incarcérés

La Une

Editorial

  • IEM prime
    Ambohitrimanjaka déferle des vagues ! Des mouvements de contestation ou des éléments téléguidés perturbent. Le démarrage du grand Projet de la construction de la nouvelle ville « Tana Masoandro » dérange quelque part. On dénonce, dit-on, les remblais surtout ceux qui touchent les rizicultures. Mais, qu'on se le dise ! A priori, leur souci semble tenir debout dans la mesure où il s'agit de « toucher » à leur raison de vivre et peut-être aux intérêts des environs immédiats. Mais de là à refuser « jusqu'au bout » la concrétisation d'un Projet qui servira aux intérêts de la grande majorité, le comportement fait réfléchir.

A bout portant

AutoDiff