Publié dans Politique

Gendarmerie Sofia vs Gendarmerie Alaotra-Mangoro - Casse-tête chinois sur l’affaire des 450 zébus

Publié le jeudi, 15 août 2019

Le secrétaire d’Etat chargé de la gendarmerie Richard Ravalomanana a laissé entendre qu’il convoquera incessamment toutes les parties concernées par l’affaire d’Andilamena à une table ronde en vue de la régler pour de bon. Il s’agit d’un cas impliquant à la fois le groupement de la gendarmerie d’Alaotra-Mangoro et celui de Sofia ainsi que des civils d’Andilamena et de Mampikony, deux Districts adjacents mais appartenant à deux différentes Régions. Quelque 450 bœufs appartenant à un riche éleveur d’Andilamena, considéré comme un receleur, ont été amenés de force par les Besaboa de Mampikony appuyés par des gendarmes de la compagnie territoriale. Les gendarmes de la Sofia ont donc fait incursion dans le territoire sous le contrôle de leurs pairs d’Alaotra-Mangoro sans un accord préalable. Le troupeau est mis en fourrière à Mampikony. Mais il s’est avéré que le propriétaire ait pu produire des documents attestant ses pleins droits sur ses biens.

Le cas qui s’est produit en juillet n’a pas été résolu jusqu’ici. Le paiement du droit de fourrière aurait constitué le point de discorde. Les hauts responsables des deux groupements concernés se sont rencontrés à Mampikony deux semaines passées. Mais personne n’en savait trop le résultat. Les gendarmes sont en tout cas de plus en plus vigilants dans leur approche. Des sanctions tombent régulièrement au sein de la famille. Des gendarmes sont punis toutes les semaines ou presque. Beaucoup y voient un côté positif car les rangs comptent effectivement des brebis galeuses. Mais les gendarmes se plaignent aussi que, même pour un rien, il risque gros pour leur carrière à cause des accusations infondées machinalement rapportées à un niveau plus haut sans que les visés aient la possibilité de mettre en œuvre les moyens de défense.
M.R.

Fil infos

  • Roland Ratsiraka - La manœuvre machiavélique d’un politicien déchu
  • Coronavirus - Les législations autorisent des prises d'initiatives locales  
  • Appel de Andry Rajoelina à Toamasina - « Si chacun prend ses responsabilités, nous maîtriserons cette épidémie »
  • Covid-19 - Pas de cadavres ramassés à Toamasina
  • Défilé du 26 juin sur l’avenue de l’Indépendance - Le régime renoue avec la célébration des années 70 et 90
  • Rétrocession des îles Eparses aux Malagasy - Que l'Union africaine et la SADC se manifestent
  • Gouvernement vs députés - Des sujets brûlants sur la table
  • Education nationale - Des parents roulent pour un arrêt total des cours
  • Malhonnêteté avérée - Un perdant aux dernières présidentielles trainé en Justice
  • Rivo Rakotovao et consorts - A bout de souffle

La Une

Editorial

  • Pire récession
    Tous les observateurs et analystes, économistes notamment, se rejoignent à un constat selon lequel le monde se dirige inexorablement vers la pire récession économique qu’il n’a jamais vu ni connu du moins ces cent dernières années. En 1929, une terrible crise assénait … mortellement la toute puissante économie américaine. Wall Street, le centre névralgique de la finance mondiale flanchait. Ce fut la panique générale au pays de l’Oncle Sam. Les ondes de choc atteignirent l’Occident. En 2008, une grave crise financière frappa  les grandes places financières de l’Europe auxquelles les ondes « telluriques » touchèrent l’outre-Atlantique.  

A bout portant

AutoDiff