Publié dans Politique

Titre de chef de l’opposition - Insistance gênante de Marc Ravalomanana

Publié le jeudi, 15 août 2019

Avoir du pouvoir à tout prix ! L’on est tenté de croire qu’il s’agit du nouveau crédo de l’ancien président Marc Ravalomanana qui inscrit d’ailleurs parmi ses devises la fameuse formule « Never give up ». Ainsi, l’ex – chef d’Etat n’abandonne toujours pas l’idée de revenir sur le devant de la scène politique. Une plate – forme dénommée Rodoben’ny mpanohitra ho an’ny demokrasia a vu le jour à l’issue d’un rassemblement des partis de l’opposition à l’hôtel Carlton Anosy. Ce fut à la suite de ce rassemblement que Marc Ravalomanana a été élu chef de l’opposition, selon sa déclaration avant – hier, en obtenant 15 votes en sa faveur sur les 21 voix des partis politiques présents. Des formations politiques qui sont pourtant des groupuscules et n’ont participé à aucune élection, donc ne disposent nullement d’élus.  Très ravi de son nouveau rôle, l’ancien prétendant à la magistrature suprême du pays a d’ores et déjà publié la nouvelle sur les réseaux sociaux. « Je viserai toujours le développement du pays même en tant qu’opposant », a – t – il déclaré.


Divergence
Alors que le processus de révision de la loi sur le statut de l’opposition est déjà déclenché au niveau de l’Assemblée nationale, le parti « Tiako i Madagasikara » persiste dans sa manœuvre pour faire de son leader le chef de l’opposition. Un procédé qui est vu d’un très mauvais œil par les observateurs de la vie politique. En effet, ce candidat déchu de l’élection présidentielle semble vouloir faire son « come – back » dans l’arène politique par tous les moyens. Ce qui expliquerait cette insistance presque gênante à prendre la place de chef de l’opposition.
De plus, ce nouveau forcing se heurte déjà à de vives critiques au sein même des formations politiques qui se positionnent en tant qu’opposant. Lalatiana Ravololomanana a remis en question cette élection. « Nous ne sommes pas prêts d’approuver quelque chose pour laquelle nous n’avons pas été consultés » a – t – elle affirmé. Des propos qui en disent long sur l’absence d’un véritable consensus au sein des partis de l’opposition.
S.R.

Fil infos

  • Concours d'entrée à l'INFA - « L'un des plus propres », dixit la ministre Ranampy
  • Intempéries - L'Etat déclare le sinistre national
  • Boeny et Betsiboka - Le Président Rajoelina accélère les actions de secours
  • Commune urbaine d’Antananarivo - 23 directeurs pour réaliser le veliranon’Iarivo
  • Banque européenne d'investissement - 173 millions d'euros investis dans le réseau routier malagasy
  • « Tana Water III » - Trois nouvelles stations de forage et de traitement d'eau en construction
  • Détournement de deniers publics - L’ex-ministre Maharante de nouveau éclaboussé 
  • Saisine de la HCC par le Sénat - Honoré Rakotomanana attaque Rivo Rakotovao
  • Kraomita malagasy - 505 milliards détournés par les anciens dirigeants
  • Stade de Mahamasina - Démolition des deux tribunes latérales hier

La Une

Editorial

  • A plein régime
    Désormais, la Haute Cour de Justice (HCJ) fonctionne à plein régime. En effet, après la prestation de serment des députés désignés, le mardi 21 janvier 2020, les onze membres de la HCJ sont au grand complet et pourront effectivement entamer leur mission. D'emblée, il s'agit là d'un coup de poker du régime IEM de Rajoelina Andry Nirina. Le pari annoncé de vouloir éradiquer jusqu'à la racine l'impunité entre dans sa phase décisive.  

A bout portant

AutoDiff