Publié dans Politique

Projets sociaux - Le Président Andry Rajoelina exige du concret

Publié le jeudi, 22 août 2019

Piqûre de rappel pour les ministres. Lors du Conseil des ministres qui s'est tenu avant - hier à Iavoloha, le Président de la République, Andry Rajoelina  a adressé un message sous forme de lettre à l'endroit des ministres. « La concrétisation de toutes les visions et stratégies établies doivent être réalisées de manière accélérée pour des résultats effectifs sur la population », tel résume le message du Chef de l'Etat aux membres de son équipe au sein de l'Exécutif. Il rappelle ainsi l'objectif de changer Madagascar dans un délai de 5 ans en vue de rattraper le retard de développement du pays. Pour ce faire, le Président de la République souligne d'emblée l'importance de rompre complètement avec les mauvaises habitudes du passé et, par la même occasion, d'en finir avec la corruption. Au fur et à mesure que le temps avance, les projets concrets se font attendre par le peuple malagasy. Le numéro un de l'Exécutif n'a pas manqué de rappeler les 13 « Velirano » qui ont été faits devant le peuple pendant la campagne présidentielle et qui ont déjà été intégrés dans la Politique Générale de l'Etat. Malgré le principe de la continuité, le Chef de l'Etat encourage les ministres à toujours faire de leur mieux.
« Nous devons impérativement changer notre méthode de travail ainsi que notre mentalité. Cela concerne tous les agents de l'administration à tous les échelons », a réitéré le locataire d'Iavoloha.


 Obligation de résultats
Dès la nomination des membres du Gouvernement, le Président Andry Rajoelina avait martelé l'obligation de résultats qui pesait sur chaque titulaire de porte - feuille ministériel. Cela devait d'ailleurs être la condition sine qua non pour la reconduction de chaque ministre après l'évaluation à mi - parcours effectuée  au mois de juillet dernier. Ainsi, le Chef de l'Etat revient à la charge en insistant sur la nécessité de réalisations concrètes. Au passage, il rappelle la visite du président de la Banque mondiale à Madagascar et durant laquelle il avait annoncé l'octroi d'une aide financière de 100 millions de dollars pour renflouer les caisses de l'Etat. En outre, le Président met l'accent sur le renforcement des projets sociaux dans le but d'alléger les effets du coût de la vie sur la population malagasy. Il évoque ainsi la perspective de mise en place d'une politique de protection sociale. En effet, la lenteur dans l'exécution des grands chantiers risque de servir comme arme de critiques par les détracteurs du régime. « Nous allons aller loin mais nous devons aussi aller vite », soutient le Président de la République pour conclure son message.
Sandra R.

Fil infos

  • Période de pré-remaniement - Ambiance malsaine dans l’air
  • Saisine de la HCC par le Sénat - Des sénateurs fustigent Rivo Rakotovao
  • Mairie d’Antananarivo - Les dix ennemis de Naina Andriantsitohaina
  • Fonction publique - 23 437 agents de l’Etat dans une situation délicate
  • Rencontres multiples avec le président de la CENI - Démenti du Chef de l’Etat
  • Gestion de la Commune urbaine d'Antananarivo - La Fermeté du maire souhaitée par les Tananariviens
  • Ny Rado Rafalimanana - Le cynique mystificateur est de retour
  • Postes de haut responsable - L’Etat veut créer sa base de données
  • Rivo Rakotovao - L’hypocrisie à son summum !
  • Loi sur les violences basées sur le genre - Feu vert de la Haute Cour constitutionnelle

La Une

Editorial

  • Défi titanesque
    Le Chef de l’Etat Rajoelina Andry Nirina donnera demain 19 janvier le coup d’envoi du reboisement national d’une envergure pharaonique jamais atteinte depuis 1960. Un travail de titan dont l’objectif vise à mettre en terre 19 millions de plants à travers tout le pays. Madagasikara doit, à la fin du premier mandat de l’actuel Président, retrouver son espace national recouvert d’arbres comme ce fut le cas auparavant. Il s’agit d’une priorité vitale pour le pays. Jadis une Ile verte avant d’être surnommée ironiquement  « l’Ile rouge » suite à la disparition inquiétante de la forêt, Madagasikara doit impérieusement retrouver son identité naturelle. Selon « Global Forest Watch », en 2017, Madagasikara est classé 4ème pays en termes de déforestation, et ce, avec 510.000 ha détruits en une année. Dans le même ordre d’idée, un rapport datant de septembre 2019 fait état d’une remarque sans appel selon quoi la déforestation à Madagasikara se trouve parmi les…

A bout portant

AutoDiff