Publié dans Politique

Agressions de piétons à Itaosy - Un suspect recherché par la Justice tombe dans les filets de la Police

Publié le mardi, 10 septembre 2019

Lundi dernier, un jeune suspect de 20 ans fut arrêté par les limiers du commissariat d’Itaosy. En réalité, le concerné a été recherché depuis longtemps par la Justice, qui l’a frappé d’un mandat d’arrêt. Vers le milieu de la matinée ce lundi- là, une femme, la même qu’il a déjà agressée il y a quelques mois de cela, retombait dans le piège du bandit à Amboatavo Itaosy. Mais la victime a rapidement appelé la Police. Dès que le suspect a vu les Forces de l’ordre venir vers lui, l’agresseur a voulu prendre la fuite. Mais il n’a pas pu aller plus loin car les limiers l’ont attrapé quelques mètres à peine plus loin. Durant son audition, il a reconnu que ça fait des années qu’il pratique le banditisme et prend des piétons pour cible. Et qu’il subtilise systématiquement des téléphones et des sommes d’argent. Les riverains peuvent donc pousser un ouf de soulagement après l’interpellation de ce dangereux bandit, qui a eu déjà maille à partir avec les Forces de l’ordre, la Justice notamment.
F.R.

Fil infos

  • Explications du MEN sur l’achat de bonbons sucettes - « Les 8,4 milliards d’ariary seront réaffectés à d’autres priorités »
  • Débat autour du Kianja Masoandro - Un bol d’air frais pour la France
  • Analanjirofo - Décès du chef de Région par intérim
  • Crise sanitaire - Un parfum de récupération politique dans l’air !
  • Ministère de l’Education nationale - 8 milliards d’ariary dépensés pour l’achat … de bonbons !
  • Roland Ratsiraka - La manœuvre machiavélique d’un politicien déchu
  • Coronavirus - Les législations autorisent des prises d'initiatives locales  
  • Appel de Andry Rajoelina à Toamasina - « Si chacun prend ses responsabilités, nous maîtriserons cette épidémie »
  • Covid-19 - Pas de cadavres ramassés à Toamasina
  • Défilé du 26 juin sur l’avenue de l’Indépendance - Le régime renoue avec la célébration des années 70 et 90

La Une

Editorial

  • Face-à-face mitigé
    La Session ordinaire des deux Chambres du Parlement bat son plein. Comme le stipule le texte fondamental, la première session se consacre essentiellement à l’examen et à l’adoption de la Loi de finances rectificative (LFR) de l’exercice budgétaire en cours et aux présentations des rapports d’activité de l’Exécutif devant le Parlement avec en toile de fond dominant le traditionnel face-à-face qui, au fil du temps, se transforme en « bras de fer » mettant aux prises élus du peuple et membres du Gouvernement.  

A bout portant

AutoDiff