Publié dans Politique

Visite du Pape François - Le Président Rajoelina remercie le peuple malagasy

Publié le mardi, 10 septembre 2019

Le Président de la République de Madagascar, Andry Rajoelina, a remercié son peuple pour l’accueil réservé au Pape François. Dans une vidéo diffusée hier dans la soirée, le Chef de l’Etat malagasy a adressé un message à la population malagasy. Un enregistrement de moins de trois minutes en langue malagasy dans lequel le locataire d’Iavoloha salue l’accueil du Souverain pontife « dans la sagesse, dans l’amour et dans la paix ». Il a soutenu que la visite du Pape François aura apporté « une ferveur spirituelle et l’espoir pour l’avenir et surtout pour les objectifs que nous nous sommes fixés ensemble, à savoir la victoire contre la pauvreté et la corruption dans le pays ».  Le Chef de l’Etat estime que les Malagasy ont, durant la visite du Pape François, montré leur solidarité, leur unité et leur sagesse, des comportements que le numéro Un de l’Etat espère être utilisés pour le redressement du pays.  Dans son allocution, le Président Andry Rajoelina n’a également pas manqué d’exprimer sa reconnaissance vis-à-vis de l’église catholique, notamment le Cardinal et les évêques, de saluer la sagesse et la compétence des Forces de l’ordre,  de remercier l’apport et l’aide des différents collaborateurs et notamment des entreprises qui ont permis « cet accueil grandiose ». En dernier lieu et non des moindres, le Président a remercié la population malagasy pour les prières récitées pour cette visite du Pape et pour l’avenir du pays.

« L’accueil réservé par les Malagasy a été digne de notre hôte, un Ray aman-dreny spirituel, et a honoré notre pays », a conclu le Président de la République de Madagascar dans son adresse à la Nation. Le Saint-Père a quitté la Grande-île hier dans la matinée à la suite d’une visite débutée vendredi dernier et dont l’apogée aura été cette grand- messe au Soamandrakizay dimanche dans la matinée.
La rédaction

Fil infos

  • Communales à Tana - « Iarivo Mandroso » vote pour Naina Andriantsitohaina
  • De la Région d’Itasy à la DIANA - Un week – end marathon pour le Président
  • Nouveau gouverneur de la Banque centrale - La consolidation des réserves d’or en priorité
  • Andry Rajoelina sur les îles éparses - « L’intérêt du pays passe avant les divergences politiques »
  • Environnement et corruption - Les évêques s’alarment
  • Traite de personnes vers l’Arabie Saoudite - Une passeuse condamnée à 5 ans d’emprisonnement
  • Problèmes de la JIRAMA - “Je prendrai mes responsabilités”, affirme le Chef d’Etat
  • Stade de Mahamasina - La réhabilitation incontournable !
  • Détournement de deniers publics - Liberté provisoire refusée pour Claudine Razaimamonjy et le maire d’Ambohimahamasina
  • Revendication des îles éparses - La cohésion nationale, condition primordiale du succès

Editorial

  • Quid de la Haute Cour de Justice !
    Cinq ans après ou presque de la date butoir de son entrée en fonction, la Haute Cour de Justice (HCJ) n’est pas encore opérationnelle. Un retard flagrant et voulu par un régime, en particulier son chef, qui n’avait pas du tout l’intérêt à son opérationnalité. La Constitution, votée le 17 novembre 2010 et proclamée le 11 décembre de la même année mettant en place la 4ème République, prévoit dans le titre IV l’existence et le fonctionnement de la HCJ. La première Constitution malagasy donnant naissance à la Première République datait de 1959 qui prendra fin à l’élection d’une nouvelle Constitution en 1975, date du début de la Deuxième République qui sera, elle aussi, balayée par la naissance de la Troisième République en raison d’une nouvelle Constitution votée en 1992. Elle s’achèvera en 2010. Le Président de la République Rajaonarimampianina Hery faillit, en 2015, abandonner le siège doré d’Iavoloha en raison…

A bout portant

AutoDiff