Publié dans Politique

Canal des Pangalanes et Route nationale 5 - Andry Rajoelina supervise le début des grands travaux

Publié le dimanche, 15 septembre 2019

Après la parole, l’action! Samedi dernier, le Président Andry Rajoelina vient de concrétiser un autre « Velirano » de plus. En effet, le Chef de l’Etat a fait le déplacement à Toamasina pour donner le coup d’envoi des travaux de dragage du canal des Pangalanes qui s’étend sur 654km. Un ouvrage qui permettra de rebooster les activités touristiques et économiques le long de ce canal et qui s’inscrit parmi les promesses faites par Andry Rajoelina à la population du Betsimisaraka.

 

Le Président de la République était à la tête d’une délégation composée du ministre de l'Aménagement du territoire, de l'Habitat et des Travaux publics, Hajo Andrianainarivelo, le ministre des Transports, du Tourisme et de la Météorologie, Joël Randriamandranto, de la ministre de la Population, de la Protection sociale et de la Promotion de la Femme, Irmah Naharimamy ainsi que du secrétaire d'Etat à la Gendarmerie, le Général de division Richard Ravalomanana. L’équipe de l’Exécutif a assisté à la cérémonie d'inauguration du poste de surveillance fluviale nouvellement construit à Manangareza et l'inauguration du nouvel embarcadère qui se trouve juste à côté. Ce fut l’occasion pour le Chef de l’Etat de monter à bord du matériel de dragage pour constater de visu l'activité de curage dudit canal.

Travaux en 3 étapes

D'après les explications du directeur général de l'APMF, le   capitaine de Vaisseau Jean Edmond Randrianantenaina, les travaux dureront 4 mois et seront divisés en trois étapes, à savoir, le curage du fond peu profond, l'élargissement de gueule de passage et l'élagage de l'emprise de gueule du canal. Les travaux  de curage du fond peu profond toucheront les parties situées à la sortie du Port de Toamasina, à l'entrée Nord du lac Rasoamasay et Rasoabe, à Masomeloka et ses environs. Quant à l'élagage de l'emprise de gueule de canal et l'élargissement du tronçon, les travaux y afférents se feront à Andringitra.

Le financement des travaux est assuré entièrement par l'Etat malagasy, par l'intermédiaire de l'Agence portuaire maritime et fluviale (APMF). Ce projet aura  des retombées directes sur la vie socioéconomique de la population dans plusieurs Districts et Communes longeant les Pangalanes, entre autres, Toamasina, Ambila Lemaitso, Andevoranto, Vatomandry, Mahanoro, Nosy Varika, Mananjary, Manakara et Farafangana.

Aucun assainissement pendant 59 ans

Ce grand chantier profitera à 3 millions de bénéficiaires qui sont à recenser d’après le Président Andry Rajoelina. Construit en 1901 sous l'ère coloniale, le canal des Pangalanes, l’une des plus longues voies navigables du monde, était impraticable depuis longtemps. La dernière réhabilitation du canal remonte à 1988. Il n'y a donc plus eu aucun assainissement depuis 59 ans d'indépendance. L'objectif pour cette nouvelle réhabilitation est de promouvoir le secteur touristique avec notamment la construction d'hôtels et d'infrastructures touristiques le long des Pangalanes. Cela favorisera aussi la création d'emplois. Après la série d'inaugurations, le Président Andry Rajoelina a assisté à la cérémonie de réception officielle d'un nouveau matériel tracker de la Société de manutention des marchandises conventionnelles (SMMC).

Une RN5 en béton armé

Hier, le Président de la République a poursuivi sa tournée dans la Région Atsinanana en suivant l'avancée des différents projets en cours dans cette Région dont une descente sur le chantier de construction de la RN5 reliant Toamasina et Foulpointe ce 15 septembre 2019.  Cette route nationale, comme toutes celles à travers l'île, sera renforcée et construite aux normes afin que les prochaines générations puissent en profiter a rassuré le Président de la République. « Tous les deux ou trois ans, cette route subit des réhabilitations. Il faut désormais regarder sur le long terme. Des travaux aux normes doivent être menés », a estimé le Président Andry Rajoelina. La chaussée sera en béton armé. Ce revêtement en béton présente plusieurs avantages notamment sa résistance à l’eau et aux charges des poids lourds. Une entreprise malagasy a obtenu le marché. La route sera garantie cinquante ans. L’entretien de la route est donc assuré.

Début sous peu de la construction des « buildings mora »

Débutés il y a un mois, les travaux entrepris sur la première tranche, entre Toamasina et Foulpointe, dureront trois mois.  Les travaux se poursuivront ensuite jusqu’à Soanierana Ivongo. Les « points noirs » ont été priorisés pour les travaux, selon le ministre de l’Aménagement du territoire, de l’Habitat et des Travaux publics, Hajo Andrianainarivelo. Environ 15 km de chaussée seront entièrement reconstruits de

Toamasina à Soanierana Ivongo. Ce chiffre ne tient pas en compte des nids –de- poule qui seront également bouchés.Accompagné notamment du directeur général de l’Agence nationale d’appui au logement et à l’habitat (ANALOGH), le Président a ensuite effectué une visite des lieux  à Ambohijafy Toamasina sur l'emplacement des "buildings mora" dont les travaux débuteront sous peu a rassuré le Chef d'Etat. Enfin, une entrevue avec les techniciens à Tanandava pour voir de près la progression des travaux de construction de la voie rapide de 10km reliant le port de Toamasina à la RN2. Les travaux seront  prévus s'achever dans un an et demi.

La rédaction

Fil infos

  • Toamasina - Le « Bazary be » théâtre d'un incendie spectaculaire
  • Lutte contre le VIH/Sida, la tuberculose et le paludisme - La Grande île obtient le soutien financier de Bill Gates
  • Gestion des affaires nationales - La société civile Rohy à côté de la plaque
  • Libéralisation fibre optique - Le ministre des Télécommunications campe sur ses positions
  • Gouvernance - Le Plan régional de Boeny appliqué à la base
  • Polémique autour du projet « Tana Masoandro » - Quand le remblayage sert l’intérêt général
  • Sahasinaka - 2 enfants tués, 34 personnes blessées dans l’embardée d’un Sprinter
  • Fuite de sujets - Le directeur de l’office sous contrôle judiciaire, un enseignant MD
  • Président Andry Rajoelina à Lyon - « Pas de développement sans système de santé efficace »
  • Culture du privilège - Le mauvais exemple de certains enseignants-chercheurs pointé du doigt

La Une

Editorial

  • Soixante-et-un ans !
    Ce jour du 14 octobre, la République Malagasy a soixante-et-un ans. En effet, le 14 octobre 1958, la République malgache est née. Une étape voulue par l'Elysée avant d'octroyer l'indépendance. Il fallait attendre deux années après (1960) pour que le Général de Gaule se décide à le faire. Le Congrès des Assemblées provinciales réuni au lycée Gallieni (Andohalo Antananarivo) approuva par 208 voix pour, zéro contre, 26 abstentions et 6 portés absents l'instauration de la République à Madagascar. Zafimahova, celui qui a présidé la séance, annonça solennellement dans un tonnerre d'applaudissements la « nouvelle » ce jour du 14 octobre 1958 à 10 h 50 tapante (source Wikipédia) tout en restant dans la grande famille de la Communauté française.  

A bout portant

AutoDiff