Publié dans Politique

Réhabilitation du « Rovan' Antananarivo » - L'Etat réquisitionne 350m3 de bois d'ébène saisis

Publié le jeudi, 03 octobre 2019

Suite aux recommandations du ministère de l'Environnement et du Développement durable ainsi que du ministère de la Communication, le Conseil des ministres d'avant - hier a approuvé un décret relatif à la demande d'utilisation de 350m3 de bois d'ébène saisis et stockés au port de Mahajanga depuis 2011. Ces bois précieux seront utilisés dans la réhabilitation du « Rovan'Antananarivo », en particulier le Palais de Manjakamiadana et le Palais de Besakana. Cette décision du Conseil des ministres fait suite à l'approbation du Gouvernement.

 

Rappelons que ces bois destinés à une exportation illicite, ont été interceptés en 2011 étant donné la loi interdisant la coupe, le transport et la vente de ces bois précieux depuis 2010. Les auteurs de ce trafic ont déjà été interpellés et jetés en prison.

Le ministère de l'Environnement a déjà entrepris une démarche à travers une requête auprès du Tribunal de Mahajanga en vue de la restitution de ces bois d'ébène. Le ministère a déjà obtenu gain de cause à travers une décision judiciaire en date du 23 septembre dernier ordonnant la remise des bois à la direction de la lutte contre les menaces environnementales et des contentieux forestiers du Boeny. La décision a fait l'objet d'une opposition par une personne autre que les trafiquants et son application a donc été suspendue. Par ailleurs, une diminution progressive en quantité des bois a été constatée.

Grand chantier

Face à l'urgence des travaux du Rova et en vue de sécuriser ces bois précieux, l'Etat a donc appliqué le contenu de la loi lf 69-015 du 16 décembre 1969 relative à la réquisition des personnes et des biens. Le premier article de ladite loi autorise la réquisition de propriété pour sauvegarder les intérêts de la Nation.  L'article 20 de la même loi stipule que la réquisition doit découler d'une décision prise en Conseil des ministres.

Rappelons que les travaux de réhabilitation du « Rovan'Antananarivo ont été officiellement lancés le 11 avril dernier par le Président de la République, Andry Rajoelina et son épouse. Un grand ouvrage qui permettra de « renforcer la souveraineté nationale et de raviver la fierté et le patriotisme des Malagasy, qui sont à la base de la renaissance et de l'Emergence de Madagascar », selon la déclaration du Chef de l'Etat à cette occasion. Pour cette réalisation, l'Etat a donné un délai jusqu'à l'année prochaine pour achever les travaux et remettre ce vestige royal complètement à neuf.

S.R.

Fil infos

  • Toamasina - Le « Bazary be » théâtre d'un incendie spectaculaire
  • Lutte contre le VIH/Sida, la tuberculose et le paludisme - La Grande île obtient le soutien financier de Bill Gates
  • Gestion des affaires nationales - La société civile Rohy à côté de la plaque
  • Libéralisation fibre optique - Le ministre des Télécommunications campe sur ses positions
  • Gouvernance - Le Plan régional de Boeny appliqué à la base
  • Polémique autour du projet « Tana Masoandro » - Quand le remblayage sert l’intérêt général
  • Sahasinaka - 2 enfants tués, 34 personnes blessées dans l’embardée d’un Sprinter
  • Fuite de sujets - Le directeur de l’office sous contrôle judiciaire, un enseignant MD
  • Président Andry Rajoelina à Lyon - « Pas de développement sans système de santé efficace »
  • Culture du privilège - Le mauvais exemple de certains enseignants-chercheurs pointé du doigt

La Une

Editorial

  • Soixante-et-un ans !
    Ce jour du 14 octobre, la République Malagasy a soixante-et-un ans. En effet, le 14 octobre 1958, la République malgache est née. Une étape voulue par l'Elysée avant d'octroyer l'indépendance. Il fallait attendre deux années après (1960) pour que le Général de Gaule se décide à le faire. Le Congrès des Assemblées provinciales réuni au lycée Gallieni (Andohalo Antananarivo) approuva par 208 voix pour, zéro contre, 26 abstentions et 6 portés absents l'instauration de la République à Madagascar. Zafimahova, celui qui a présidé la séance, annonça solennellement dans un tonnerre d'applaudissements la « nouvelle » ce jour du 14 octobre 1958 à 10 h 50 tapante (source Wikipédia) tout en restant dans la grande famille de la Communauté française.  

A bout portant

AutoDiff