Publié dans Politique

Communication médiatisée - Le Conseil des ministres adopte sans amendement l’avant-projet de loi

Publié le jeudi, 03 octobre 2019

Après le Conseil de Gouvernement, le Conseil des ministres a adopté mercredi l’avant-projet de loi modifiant certaines dispositions de la loi n°2016-029 du 14 juillet 2016 portant code de la communication médiatisée. Aucun amendement n’a été apporté, relate le communiqué rapportant les décisions prises lors de cette traditionnelle rencontre hebdomadaire entre le  Président de la République et les ministres. Le Conseil de Gouvernement avait adopté l’avant-projet de loi tel qu’il a été initialement présenté aux parties prenantes au début du mois d’août 2019 sans amendement majeur. En ne procédant à aucun amendement en tout cas, l’Exécutif a respecté les aspirations des journalistes et des professionnels de la Communication médiatisée. 

Ces derniers ont manifesté leur vif souhait à préserver les acquis lors des différentes consultations régionales et ont exprimé leurs préoccupations quant à d’éventuelles modifications qui pourraient être unilatéralement opérées par l’Exécutif et pouvant dénaturer encore le texte élaboré consensuellement par toutes les parties prenantes, comme ce fut le cas lors de l’élaboration du code de la Communication médiatisée. Sous le régime HVM, le texte initial avait subi de lourdes modifications. En tout cas, la balle est désormais du côté des parlementaires. L’avant-projet de loi devrait figurer à  l’ordre du jour des députés et des sénateurs lors de la prochaine session ordinaire du Parlement qui s’ouvrira le 15 octobre prochain. Pour rappel, l’initiative de réforme de ce projet de loi vient du ministère de la Communication et de la Culture. Le ministère s'est engagé à plaider, pour le prochain passage devant le Parlement, en faveur d'une presse libre responsable et surtout professionnelle.
 L.A.

Fil infos

  • Toamasina - Le « Bazary be » théâtre d'un incendie spectaculaire
  • Lutte contre le VIH/Sida, la tuberculose et le paludisme - La Grande île obtient le soutien financier de Bill Gates
  • Gestion des affaires nationales - La société civile Rohy à côté de la plaque
  • Libéralisation fibre optique - Le ministre des Télécommunications campe sur ses positions
  • Gouvernance - Le Plan régional de Boeny appliqué à la base
  • Polémique autour du projet « Tana Masoandro » - Quand le remblayage sert l’intérêt général
  • Sahasinaka - 2 enfants tués, 34 personnes blessées dans l’embardée d’un Sprinter
  • Fuite de sujets - Le directeur de l’office sous contrôle judiciaire, un enseignant MD
  • Président Andry Rajoelina à Lyon - « Pas de développement sans système de santé efficace »
  • Culture du privilège - Le mauvais exemple de certains enseignants-chercheurs pointé du doigt

La Une

Editorial

  • Soixante-et-un ans !
    Ce jour du 14 octobre, la République Malagasy a soixante-et-un ans. En effet, le 14 octobre 1958, la République malgache est née. Une étape voulue par l'Elysée avant d'octroyer l'indépendance. Il fallait attendre deux années après (1960) pour que le Général de Gaule se décide à le faire. Le Congrès des Assemblées provinciales réuni au lycée Gallieni (Andohalo Antananarivo) approuva par 208 voix pour, zéro contre, 26 abstentions et 6 portés absents l'instauration de la République à Madagascar. Zafimahova, celui qui a présidé la séance, annonça solennellement dans un tonnerre d'applaudissements la « nouvelle » ce jour du 14 octobre 1958 à 10 h 50 tapante (source Wikipédia) tout en restant dans la grande famille de la Communauté française.  

A bout portant

AutoDiff