Publié dans Politique

Le ministre de la Défense à Antsiranana - La sécurité maritime au menu

Publié le vendredi, 04 octobre 2019

Le ministre de la Défense nationale, le Général Rakotonirina Léon Richard,  a débarqué jeudi dernier  dans la capitale du Nord  où depuis mardi dernier  4 navires de guerre de la marine indienne  dont un bâtiment école et instruction long de 105,8m et 13,2m de large et qui a un tirant d’eau de 4,6m ont fait escale. Le ministre a été invité à l’occasion par l’ambassadeur de l’Inde. 

 

L’après-midi, le  n°1 de la Défense nationale, de concert avec l’ambassadeur de l’Inde,  ont  organisé une conférence de presse au cours de laquelle le premier  a déclaré que l’escale de ces navires de  guerre marque  l’affermissement de la relation bilatérale entre les deux pays et en l’occurrence le renforcement de la

coopération militaire laquelle,  devait-il indiquer,  se porte sur plusieurs domaines dont  la sécurité maritime. 80% des échanges maritimes  passent  par l’océan Indien d’où l’importance de celle-ci,  a fait savoir le Général Rakotonirina Léon Richard. Dans la foulée, il a signifié les enjeux économiques, diplomatiques et sécuritaires liés à l’insécurité

maritime dans l’océan Indien. Pour que le pays  puisse  exploiter d’une manière efficace et durable les ressources des océans, des mers et autres, la sécurité maritime s’impose, a clairement fait  savoir le ministre. En effet, l’économie bleue est un des modèles économiques de Madagascar. Le ministre a également mis à profit  cette conférence de presse pour faire part des défis de son département  pour l’année prochaine entre autres  l’acquisition d’un bateau de guerre de taille et  la mise en place de centre d’instruction navale à  Antsiranana et Mahajanga. Quant à l’ambassadeur de l’Inde, il a insisté dans son discours sur  l’importance de la sécurité  maritime dans l’océan Indien. Pour ce faire, devait-il continuer,  Madagascar doit travailler de concert avec les îles et les pays avoisinants.

A noter que  45 pays dont Madagascar bénéficient de formation navale de la part du Gouvernement indien.  Un exercice militaire mené conjointement par les officiers de la marine malagasy et celle  indienne a eu lieu avant le départ des 4 bâtiments indiens hier.

 A.Lepêcheur

Fil infos

  • Culture à grande échelle dans le Bas-Mangoky - Ni vente ni location de terrains aux Arabes
  • Dirigeants de Communes - Le mari et l’épouse, élus maires !
  • Elections communales et municipales - 32 Communes à réorganiser
  • Medias - Le grand Franck Raharison n'est plus
  • Autosuffisance alimentaire - Objectif atteint plus tôt que prévu
  • Reboisement national - Le plus important à faire
  • Période de pré-remaniement - Ambiance malsaine dans l’air
  • Saisine de la HCC par le Sénat - Des sénateurs fustigent Rivo Rakotovao
  • Mairie d’Antananarivo - Les dix ennemis de Naina Andriantsitohaina
  • Fonction publique - 23 437 agents de l’Etat dans une situation délicate

La Une

Editorial

  • La dernière chance !
    A deux pas de la ligne de marquage signalant l’arrêt obligatoire du « check point » pour le contrôle systématique, nous, en tant que « sentinelle » du pays, tenons  solennellement et avec tous les respects d’usage à aviser le « Contrôleur » sur certains points à ne jamais passer de travers ni sous-estimer. Selon certaine presse privée, le contrôle et évaluation des membres du Gouvernement aurait été déjà bouclé. Si de telle information est avérée, il reste au locataire du Palais de prendre la décision finale. Selon la Constitution, l’initiative au remaniement et le dernier mot relatif aux nominations des membres du Gouvernement appartiennent au Chef de l’Etat. Les heureux admis pourront continuer le chemin avec lui, tandis que les recalés resteront à quai. Sur ce point, il n’y a pas de complaisance. Ou bien les résultats durant les douze mois de test témoignent le signe du positif, concluant, alors vous avez réussi. Ou au…

A bout portant

AutoDiff