Publié dans Politique

Fuite de sujets du baccalauréat 2019 - 19 personnes incarcérées dans tout Madagascar

Publié le mardi, 15 octobre 2019

L’enquête sur la fuite de sujets du baccalauréat 2019 est loin d’être close. La Gendarmerie à qui l’affaire a été confiée continue de fouiller partout afin de trouver la source de la fuite qui, en se référant à des informations glanées ici et là, ressemble plutôt à une déstabilisation. A preuve, le directeur des examens nationaux est accusé d’atteinte à la sûreté de l’Etat. Dès l’éclatement de la fuite, le ministre de l’Enseignement supérieur a pointé du doigt ce haut responsable de par ses comportements.

En effet, celui-ci était au courant de l’existence de la fuite avant même le début de l’examen et malgré les directives du ministère de distribuer le sujet de garde, il est resté amorphe. C’est ainsi cette seconde accusation qui l’a conduit en prison alors qu’avant le juge l’a mis sous contrôle judiciaire. Une administratrice d’un groupe sur facebook a connu également le même sort que le directeur des examens nationaux.

A part ces deux personnes, l’état récapitulatif concernant la Région Analamanga mentionne le placement en détention préventive à la maison d’arrêt d’Antanimora d’un autre inculpé, un professeur au sein d’un groupe éducatif reconnu. D’après les informations, celui-ci possédait avant l’heure les sujets de toutes les matières du baccalauréat de l’enseignement général. Le coordonnateur du conclave figure également parmi les personnes suspectées et placées sous mandat de dépôt ainsi qu’un informaticien et un opérateur de saisie. En tout, le juge d’instruction à l’issue du déferrement au Parquet a ordonné pour le compte d’Analamanga la détention de 14 personnes.

A Imerintsiatosika où a eu lieu la première arrestation, sur les sept personnes arrêtées, trois ont été incarcérées dont le proviseur d’un lycée local. Deux autres enseignants dans la province de Fianarantsoa se trouvent eux aussi en prison. A part ces suspects en détention préventive, en attendant leur procès,  sept individus sont soumis sous régime de contrôle judiciaire tandis que 33 sur les 59 personnes arrêtées dans tout Madagascar ont obtenu la liberté provisoire. Une vague d’arrestations et de sanctions qui, certainement, feront réfléchir ceux ayant la mauvaise intention de désorganiser le déroulement des examens officiels, notamment la session spéciale prévue dans le courant de ce mois.

La Rédaction 

Fil infos

  • Hery Frédéric Ranjeva - Parmi les meilleurs avocats en France en 2021
  • Nouvelle loi sur la communication - Silence assourdissant de l’OJM
  • Modification de la loi sur les PAC - Le Gouvernement éclaircit
  • Général Charles Rabotoarison - Un des grands serviteurs de l’Etat tire sa révérence
  • Adoption de la loi sur la communication - « C’est l’aboutissement d’un long combat », dixit Lalatiana Rakotondrazafy A.
  • Remède injectable contre le Covid-19 - Coup d’envoi des essais cliniques à Andohatapenaka
  • Pharmalagasy - Une capacité de 15 000 unités de gélules CVO+ par minute
  • Loi de Finances rectificative 2020 - Le Sénat veut récupérer « ses » 7 milliards Ar
  • Président Andry Rajoelina - « Je suis toujours là avec les Malagasy »
  • Un millier de Malagasy bloqués à l'étranger - L'Etat attend l'opportunité pour les rapatrier

La Une

Editorial

  • Prise de conscience générale
    « Il n’est jamais trop tard pour bien faire ! » Il semble qu’on assiste en ce moment à un certain éveil de conscience de la masse populaire sur la dangerosité de cet implacable virus. En cause, la recrudescence des tristes chiffres de la pandémie du Covid-19. Quelquefois, le malheur fait bien des choses. Au début, lors de la première intervention du Chef de l’Etat Rajoelina, ce vendredi 19 mars 2020, annonçant les premiers cas de contamination à Madagasikara, presque tout le monde n’avait pas pris au sérieux le danger réel qui guette le pays. Les détracteurs professionnels ainsi que les éternels sceptiques qui trouvent toujours l’occasion de douter de tout ce que Zandry  Kely dit, ne cessent de le discréditer. Les partisans de ces apprentis sorciers jouant le rôle d’opposition sous-estiment le péril qui pèse sur le pays et véhiculent le message selon lequel le nouveau coronavirus n’était qu’une pure manipulation politique de…

A bout portant

AutoDiff