Publié dans Politique

Course à la Mairie d’Antananarivo - Ravalomanana infantilise le candidat du TIM

Publié le dimanche, 20 octobre 2019

Début de la comédie. Quelques jours après son retour de l’étranger, le candidat du Tiako i Madagasikara à la course à la Mairie d’Antananarivo, Tahiry Ny Rina Randriamasinoro,  a effectué un petit tour dans certains  quartiers de la Capitale, notamment d’Anosibe dans le quatrième Arrondissement. Une démarche tout à fait naturelle pour un candidat. Mais le ridicule c’est le comportement de son mentor, Marc Ravalomamanana, qui l’a accompagné durant cette pré-campagne.  Au lieu de mettre en avant le porte-fanion de son parti à la course à la municipalité de la Capitale, l’homme a trusté le devant de la scène. Il a préféré faire parler de lui, plutôt en mal qu’en bien d’ailleurs. L’ancien Chef de l’Etat, comme à son habitude, a montré qu’il n’a rien perdu de son caractère dominateur à l’endroit des collaborateurs. « On lui fera régler cela plus tard », a notamment lancé le président national du TIM à des commerçants qui exposaient leurs soucis. Marc Ravalomanana a par ailleurs traité comme un moins que rien le candidat du TIM, en faisant notamment boire de la tisane traditionnelle au candidat de son parti TIM, comme s’il s’agissait d’un enfant. 

Et comme à son habitude, l’ex-Chef d’Etat s’est permis de tutoyer tout le monde, et en particulier Tahiry Ny Rina Randriamasinoro. Le fait de rabaisser de la sorte ses interlocuteurs est un trait de caractère propre à Ravalomanana. Il a cette fâcheuse manie de se permettre des familiarités, notamment des tutoiements en public à ses collaborateurs. D’anciens ministres et des officiers supérieurs peuvent témoigner du fait. Beaucoup opinent pourtant que c’est cette attitude méprisante de Ravalomanana qui lui valurent de se mettre à dos une partie de l’Armée. Marc Ravalomanana n’hésitait pas en effet à confier aux militaires des tâches avilissantes, ou à tout le moins, qui ne correspondaient aucunement aux missions d’un militaire. Nombreux ont encore en mémoire le fait, par Marc Ravalomanana, d’avoir confié la garde des vaches laitières de Tiko à des soldats…
La Rédaction

Fil infos

  • Hery Frédéric Ranjeva - Parmi les meilleurs avocats en France en 2021
  • Nouvelle loi sur la communication - Silence assourdissant de l’OJM
  • Modification de la loi sur les PAC - Le Gouvernement éclaircit
  • Général Charles Rabotoarison - Un des grands serviteurs de l’Etat tire sa révérence
  • Adoption de la loi sur la communication - « C’est l’aboutissement d’un long combat », dixit Lalatiana Rakotondrazafy A.
  • Remède injectable contre le Covid-19 - Coup d’envoi des essais cliniques à Andohatapenaka
  • Pharmalagasy - Une capacité de 15 000 unités de gélules CVO+ par minute
  • Loi de Finances rectificative 2020 - Le Sénat veut récupérer « ses » 7 milliards Ar
  • Président Andry Rajoelina - « Je suis toujours là avec les Malagasy »
  • Un millier de Malagasy bloqués à l'étranger - L'Etat attend l'opportunité pour les rapatrier

La Une

Editorial

  • Prise de conscience générale
    « Il n’est jamais trop tard pour bien faire ! » Il semble qu’on assiste en ce moment à un certain éveil de conscience de la masse populaire sur la dangerosité de cet implacable virus. En cause, la recrudescence des tristes chiffres de la pandémie du Covid-19. Quelquefois, le malheur fait bien des choses. Au début, lors de la première intervention du Chef de l’Etat Rajoelina, ce vendredi 19 mars 2020, annonçant les premiers cas de contamination à Madagasikara, presque tout le monde n’avait pas pris au sérieux le danger réel qui guette le pays. Les détracteurs professionnels ainsi que les éternels sceptiques qui trouvent toujours l’occasion de douter de tout ce que Zandry  Kely dit, ne cessent de le discréditer. Les partisans de ces apprentis sorciers jouant le rôle d’opposition sous-estiment le péril qui pèse sur le pays et véhiculent le message selon lequel le nouveau coronavirus n’était qu’une pure manipulation politique de…

A bout portant

AutoDiff