Publié dans Politique

Echauffourées à Ambohitrimanjaka - Le gendarme blessé toujours entre la vie et la mort

Publié le lundi, 21 octobre 2019

L’état du gendarme stagiaire gravement blessé à l’issue de son agression par des émeutiers anti-Tana Masoandro, jeudi dernier à Ambohitrimanjaka, reste stationnaire. C’est du moins ce qu’a avancé une information de la Gendarmerie. Cependant, une source hospitalière de l’HJRA parle d’une très légère amélioration de l’état de la victime. D’après la directrice d’établissement, la professeure Olivia Rakoto Alison, la victime qui est admise au service de la réanimation médicale, a retrouvé sa faculté psychomotrice mais son état reste stationnaire. « On a dû lui faire une ponction pour enlever un caillot de sang mais aussi pratiquer une mini-ouverture sur le crâne pour réduire la pression liée à un traumatisme sévère », explique-t-elle.

 

Sur les quatre autres gendarmes victimes, l’un d’eux a souffert d’une fracture à la jambe. Ces derniers sont actuellement tirés d’affaire par rapport à leur premier compagnon. Là encore, le secrétaire d’Etat à la Gendarmerie n’a pu s’empêcher d’adresser ses remerciements au personnel médical de l’HJRA.

La victime qui travaille en tant que stagiaire au sein du groupement de Gendarmerie d’Analamanga, a été élevée au rang de gendarme de 2e classe et il aura une prime de bravoure. Le SEG a parlé aussi d’une agression en réunion pour qualifier l’affaire. Un habitant d’Ambohitrimanjaka figure parmi aussi les blessés. Ce dernier a eu également une fracture en faisant une chute lorsqu’il a voulu prendre la fuite au plus fort moment des échauffourées.

Depuis février dernier, des primes de bravoure et des bonifications d’ancienneté en port de grade ainsi que des avancements exceptionnels ont été accordés aux gendarmes considérés comme les plus courageux

Parallèlement à cela, les 10 personnes impliquées dans son agression ont été déférées au Parquet d’Anosy, hier. Tard dans la soirée, l’audition des suspects par le juge d’instruction  s’est encore poursuivie, selon une source auprès de la section de recherche  criminelle de la Gendarmerie. Après leurs arrestations par le groupement d’Analamanga jeudi soir, la SRC de Fiadanana a alors pris la relève pour l’enquête préludant à ce déferrement d’hier soir.

Franck R.

Fil infos

  • Hery Frédéric Ranjeva - Parmi les meilleurs avocats en France en 2021
  • Nouvelle loi sur la communication - Silence assourdissant de l’OJM
  • Modification de la loi sur les PAC - Le Gouvernement éclaircit
  • Général Charles Rabotoarison - Un des grands serviteurs de l’Etat tire sa révérence
  • Adoption de la loi sur la communication - « C’est l’aboutissement d’un long combat », dixit Lalatiana Rakotondrazafy A.
  • Remède injectable contre le Covid-19 - Coup d’envoi des essais cliniques à Andohatapenaka
  • Pharmalagasy - Une capacité de 15 000 unités de gélules CVO+ par minute
  • Loi de Finances rectificative 2020 - Le Sénat veut récupérer « ses » 7 milliards Ar
  • Président Andry Rajoelina - « Je suis toujours là avec les Malagasy »
  • Un millier de Malagasy bloqués à l'étranger - L'Etat attend l'opportunité pour les rapatrier

La Une

Editorial

  • Prise de conscience générale
    « Il n’est jamais trop tard pour bien faire ! » Il semble qu’on assiste en ce moment à un certain éveil de conscience de la masse populaire sur la dangerosité de cet implacable virus. En cause, la recrudescence des tristes chiffres de la pandémie du Covid-19. Quelquefois, le malheur fait bien des choses. Au début, lors de la première intervention du Chef de l’Etat Rajoelina, ce vendredi 19 mars 2020, annonçant les premiers cas de contamination à Madagasikara, presque tout le monde n’avait pas pris au sérieux le danger réel qui guette le pays. Les détracteurs professionnels ainsi que les éternels sceptiques qui trouvent toujours l’occasion de douter de tout ce que Zandry  Kely dit, ne cessent de le discréditer. Les partisans de ces apprentis sorciers jouant le rôle d’opposition sous-estiment le péril qui pèse sur le pays et véhiculent le message selon lequel le nouveau coronavirus n’était qu’une pure manipulation politique de…

A bout portant

AutoDiff