Publié dans Politique

Projet Tana-Masoandro - Tout a été fait dans les règles

Publié le lundi, 21 octobre 2019

Toutes les procédures ont été respectées. Telle est la réponse de l’Etat malagasy aux détracteurs du projet Tana Masoandro. Sur les réseaux sociaux, ces derniers accusent notamment l’Etat de ne pas avoir respecté des procédures dans l’expropriation pour cause d’utilité publique des populations concernées par le projet. Dans une communication hier, le ministère de de l’Aménagement du territoire, de l’Habitat et des Travaux publics a démenti ces accusations et tenu à rappeler les procédures déjà entamées à ce jour.

 

Le 04 juin 2019, le ministère de l’Aménagement du territoire, de l’Habitat et des Travaux publics a ainsi pris l’arrêté n°11358/2019-MAHTP portant ouverture d’une enquête administrative de commodo et incommodo relative à l’acquisition par voie amiable ou par expropriation pour cause d’utilité publique de diverses parcelles de terrains et/ou immeubles nécessaires aux travaux de construction de la nouvelle ville Tana Masoandro (1ère phase) dans le 6ème arrondissement de la Commune Urbaine d’Antananarivo, dans la Commune rurale d’Ambohidrapeto, d’Ankadimanga, de Fenoarivo, de Fiombonana et d’Itaosy, District d’Antananarivo-Atsimondrano et dans la Commune rurale d’Ambohitrimanjaka, District d’Ambohidratrimo, Région d’Analamanga.

Cette date marque également le début des « études Géotechniques, hydrauliques et environnementales » menées par le Laboratoire national des Travaux publics. Les différents textes relatifs au projet ont été affichés au niveau des Communes et des Districts concernés ont été faits une dizaine de jours plus tard.

Le 15 juin 2019, le rapport provisoire « Etudes Géotechniques, hydrauliques et environnementales » a été rendu public. Du 17 juin 2019 au 17 juillet 2019, des enquêtes commodo et incommodo, permettant aux personnes touchées à faire connaître auprès des autorités toutes objections, doléances et suggestion concernant le projet, ont été menées. Des doléances qui ont été traitées dans la foulée.

Le décret numéro 019-1546, déclarant d’utilité publique les travaux de construction de Tana Masoandro, 1ère phase à la suite de l’enquête commodo-incommodo a été promulgué à la mi-Août. Une étape qui a création de la « Commission administrative d’évaluation » laquelle est notamment chargée de l’évaluation des indemnités d’expropriation.

Le dernier rapport d’Etudes géotechniques, hydrauliques et environnementales a été publié le 15 septembre 2019, avant d’avoir été déposé à l’Office nationale pour l’Environnement. L’autorisation environnementale est d’ailleurs attendue cette semaine, selon les informations. Au début de ce mois, la « Commission administrative d’évaluation » a effectué des descentes sur les parcelles concernées par la première phase du projet.

Une descente suivie de celle du ministre de l’Aménagement du territoire, de l’Habitat et des Travaux publics, et le ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, le 11 octobre pour écouter la population et expliquer notamment les mesures d’accompagnement liées à l’expropriation. Après ces descentes, les consultations sociales pour le « Plan d’Action de réinsertion » se sont poursuivies.

La Rédaction

Fil infos

  • Hery Frédéric Ranjeva - Parmi les meilleurs avocats en France en 2021
  • Nouvelle loi sur la communication - Silence assourdissant de l’OJM
  • Modification de la loi sur les PAC - Le Gouvernement éclaircit
  • Général Charles Rabotoarison - Un des grands serviteurs de l’Etat tire sa révérence
  • Adoption de la loi sur la communication - « C’est l’aboutissement d’un long combat », dixit Lalatiana Rakotondrazafy A.
  • Remède injectable contre le Covid-19 - Coup d’envoi des essais cliniques à Andohatapenaka
  • Pharmalagasy - Une capacité de 15 000 unités de gélules CVO+ par minute
  • Loi de Finances rectificative 2020 - Le Sénat veut récupérer « ses » 7 milliards Ar
  • Président Andry Rajoelina - « Je suis toujours là avec les Malagasy »
  • Un millier de Malagasy bloqués à l'étranger - L'Etat attend l'opportunité pour les rapatrier

La Une

Editorial

  • Prise de conscience générale
    « Il n’est jamais trop tard pour bien faire ! » Il semble qu’on assiste en ce moment à un certain éveil de conscience de la masse populaire sur la dangerosité de cet implacable virus. En cause, la recrudescence des tristes chiffres de la pandémie du Covid-19. Quelquefois, le malheur fait bien des choses. Au début, lors de la première intervention du Chef de l’Etat Rajoelina, ce vendredi 19 mars 2020, annonçant les premiers cas de contamination à Madagasikara, presque tout le monde n’avait pas pris au sérieux le danger réel qui guette le pays. Les détracteurs professionnels ainsi que les éternels sceptiques qui trouvent toujours l’occasion de douter de tout ce que Zandry  Kely dit, ne cessent de le discréditer. Les partisans de ces apprentis sorciers jouant le rôle d’opposition sous-estiment le péril qui pèse sur le pays et véhiculent le message selon lequel le nouveau coronavirus n’était qu’une pure manipulation politique de…

A bout portant

AutoDiff