Publié dans Politique

Andry Rajoelina à Morondava - Réouverture imminente de la SUCOMA

Publié le dimanche, 10 novembre 2019

Après 05 années de fermeture, la société SUCOMA pourra bientôt rouvrir ses portes. La relance de cette usine de transformation figure parmi les grands projets annoncés par le Président Andry Rajoelina, lors de son déplacement à Morondava pendant le week – end. D’ailleurs, le Chef de l’Etat en personne s’est déplacé sur les lieux accompagné du ministre de l’Industrie, entre autres personnalités. « Nous produisons 90 000 tonnes de sucre alors que notre besoin s’élève à 200 000 tonnes. Il faut donc produire davantage », a soutenu le Président Andry Rajoelina. Et lui d’annoncer qu’avant la fin de cette année, des experts internationaux vont faire le déplacement à Morondava pour constater l’état des travaux à faire.

A part la réouverture de  SUCOMA, une nouvelle usine renforcera les activités de production de sucre. Un projet qui s’inscrit dans l’un des Velirano du Président concernant la promotion de l’industrie locale. La relance de ces activités industrielles permettra la création d’emplois dans la capitale du Menabe. Suite aux nombreuses doléances de la population, le Président Andry Rajoelina a annoncé la réhabilitation du barrage de Dabaraha. Ce barrage assure l'approvisionnement en eau pour toute la population locale et contribue également au développement de l'agriculture.

 Des projets pour tous

L’homme fort du pays a profité de sa rencontre avec la population du Menabe pour annoncer d’autres projets tout aussi bénéfiques les uns que les autres. « Personne ne sera laissé pour compte, que ce soit les jeunes, les femmes, les hommes ou les enfants », a – t – il assuré. A l'instar des précédentes Régions qu'il a visitées dernièrement, la Région Menabe aura aussi son université qui profitera aux 5 Districts environnants à savoir Manja, Mahabo, Miandrivazo, Belo et Morondava. Elle sera équipée aux normes et sera dotée de connexion Internet à haut débit.

A Tsimahavaokely, un CEG manarapenitra sera également construit. Une infrastructure à étages, incluant 24 salles de classe et pouvant accueillir jusqu’à 1200 élèves. La jeunesse malagasy mérite le meilleur surtout en termes d’éducation a déclaré le Président de la République. Par ailleurs, des kits scolaires, des tablettes numériques ainsi que les nouveaux dictionnaires ont été distribués aux élèves de l’EPP Centre Morondava et CEG Centre Morondava. Le Président de la République a également donné son accord pour le recrutement en tant que fonctionnaires de neufs maitres FRAM de l’EPP Centre Morondava.

Une ville modèle

Andry Rajoelina a rappelé que pendant le régime de Transition, l’avenue de l’indépendance située dans la capitale du Menabe a fait l’objet de travaux de réhabilitation. Cette fois – ci, tous les axes routiers qui ont besoin de travaux seront restaurés. Morondava sera une ville modèle aussi bien en matière de propreté que de paysage. Deux camions- bennes avec des bacs à ordures pour assurer l’assainissement de la ville de Morondava ont aussi été offerts. Un lieu de traitement des déchets sera également mis en place pour éviter la propagation des épidémies.

Dans le domaine de l’énergie, le projet d’une centrale solaire hybride d’une capacité de 3MW a été lancé officiellement dans le Fokontany de Kimony. Il couvrira, à terme, les besoins en électricité de la ville de Morondava et des environs. Le défi est de doubler la capacité de production en électricité dans tout Madagascar à travers les sources d’énergie renouvelable. Le Président a également procédé à la visite de la centrale thermique de la JIRAMA à Avaradrova.

Mis à part le lancement de nouveaux projets, le Chef de l’Etat a procédé au suivi des projets déjà en cours dans la ville de Morondava. Il s'agit entre autres du chantier de l'hôpital Manarapenitra. La construction de cet établissement hospitalier est prévue s'achever entièrement au début de l'année 2020. Il sera équipé aux normes et une caisse de solidarité y sera mise en place pour aider les patients les plus démunis.

La Rédaction

Fil infos

  • Lalao Ravalomanana et Riana R. - L’heure de rendre des comptes !
  • Menace du TIM - Un pansement sur une jambe de bois
  • Vote historique - Tana élit un maire pro-régime pour la première fois !
  • Restitution des îles malagasy l'océan Indien - L'Etat lance la mobilisation nationale
  • Confrontation de listes électorales - Le TIM se trompe de porte
  • Ambovombe Androy - Un candidat attaque la CENI
  • Haute Cour de Justice - Dix dossiers transmis à l’Assemblée nationale
  • Assainissement de la liste électorale - Une affaire de tout un chacun
  • Tension politique et santé publique - Mialy Rajoelina apporte fraîcheur et assurance
  • Parti HVM - Plus de raison d'être

Editorial

  • Quid de la souveraineté nationale
    Rajoelina Andry Nirina consulte. Le Gouvernement relance et mobilise. Et pour cause, la souveraineté nationale piétinée. A l’approche du 40ème anniversaire de la résolution 34/91 de l’assemblée générale des Nations Unies du 12 décembre 1979 donnant gain de cause à l’Etat malagasy sur la question des Iles Eparses (Les Glorieuses, Juan de Nova, Bassas da India, Europa et Tromelin), le pays s’apprête à faire valoir son droit. A travers cette historique résolution, l’ONU reconnait la souveraineté de Madagasikara sur ces « perles » de l’océan Indien et recommande à la France d’entamer le dialogue avec l’Etat malagasy en vue de la rétrocession.   Quarante ans après, rien ne bouge ! Les bases d’un vrai et authentique dialogue n’ont même pas  été jetées. La France évite et crée des manœuvres dilatoires. Bref, elle se moque indifféremment.Le Gouvernement malagasy en place, dans son droit les plus légitimes, relance « l’affaire ». Selon le porte-parole Lalatiana Rakotondrazafy, ministre…

A bout portant

AutoDiff