Publié dans Politique

Andry Rajoelina à Morondava - Réouverture imminente de la SUCOMA

Publié le dimanche, 10 novembre 2019

Après 05 années de fermeture, la société SUCOMA pourra bientôt rouvrir ses portes. La relance de cette usine de transformation figure parmi les grands projets annoncés par le Président Andry Rajoelina, lors de son déplacement à Morondava pendant le week – end. D’ailleurs, le Chef de l’Etat en personne s’est déplacé sur les lieux accompagné du ministre de l’Industrie, entre autres personnalités. « Nous produisons 90 000 tonnes de sucre alors que notre besoin s’élève à 200 000 tonnes. Il faut donc produire davantage », a soutenu le Président Andry Rajoelina. Et lui d’annoncer qu’avant la fin de cette année, des experts internationaux vont faire le déplacement à Morondava pour constater l’état des travaux à faire.

A part la réouverture de  SUCOMA, une nouvelle usine renforcera les activités de production de sucre. Un projet qui s’inscrit dans l’un des Velirano du Président concernant la promotion de l’industrie locale. La relance de ces activités industrielles permettra la création d’emplois dans la capitale du Menabe. Suite aux nombreuses doléances de la population, le Président Andry Rajoelina a annoncé la réhabilitation du barrage de Dabaraha. Ce barrage assure l'approvisionnement en eau pour toute la population locale et contribue également au développement de l'agriculture.

 Des projets pour tous

L’homme fort du pays a profité de sa rencontre avec la population du Menabe pour annoncer d’autres projets tout aussi bénéfiques les uns que les autres. « Personne ne sera laissé pour compte, que ce soit les jeunes, les femmes, les hommes ou les enfants », a – t – il assuré. A l'instar des précédentes Régions qu'il a visitées dernièrement, la Région Menabe aura aussi son université qui profitera aux 5 Districts environnants à savoir Manja, Mahabo, Miandrivazo, Belo et Morondava. Elle sera équipée aux normes et sera dotée de connexion Internet à haut débit.

A Tsimahavaokely, un CEG manarapenitra sera également construit. Une infrastructure à étages, incluant 24 salles de classe et pouvant accueillir jusqu’à 1200 élèves. La jeunesse malagasy mérite le meilleur surtout en termes d’éducation a déclaré le Président de la République. Par ailleurs, des kits scolaires, des tablettes numériques ainsi que les nouveaux dictionnaires ont été distribués aux élèves de l’EPP Centre Morondava et CEG Centre Morondava. Le Président de la République a également donné son accord pour le recrutement en tant que fonctionnaires de neufs maitres FRAM de l’EPP Centre Morondava.

Une ville modèle

Andry Rajoelina a rappelé que pendant le régime de Transition, l’avenue de l’indépendance située dans la capitale du Menabe a fait l’objet de travaux de réhabilitation. Cette fois – ci, tous les axes routiers qui ont besoin de travaux seront restaurés. Morondava sera une ville modèle aussi bien en matière de propreté que de paysage. Deux camions- bennes avec des bacs à ordures pour assurer l’assainissement de la ville de Morondava ont aussi été offerts. Un lieu de traitement des déchets sera également mis en place pour éviter la propagation des épidémies.

Dans le domaine de l’énergie, le projet d’une centrale solaire hybride d’une capacité de 3MW a été lancé officiellement dans le Fokontany de Kimony. Il couvrira, à terme, les besoins en électricité de la ville de Morondava et des environs. Le défi est de doubler la capacité de production en électricité dans tout Madagascar à travers les sources d’énergie renouvelable. Le Président a également procédé à la visite de la centrale thermique de la JIRAMA à Avaradrova.

Mis à part le lancement de nouveaux projets, le Chef de l’Etat a procédé au suivi des projets déjà en cours dans la ville de Morondava. Il s'agit entre autres du chantier de l'hôpital Manarapenitra. La construction de cet établissement hospitalier est prévue s'achever entièrement au début de l'année 2020. Il sera équipé aux normes et une caisse de solidarité y sera mise en place pour aider les patients les plus démunis.

La Rédaction

Fil infos

  • Education nationale - Des parents roulent pour un arrêt total des cours
  • Malhonnêteté avérée - Un perdant aux dernières présidentielles trainé en Justice
  • Rivo Rakotovao et consorts - A bout de souffle
  • Réhabilitation du Rovan’Antananarivo - Modernisation et non dénaturation du patrimoine
  • Epidémie du Covid-19 - Les Evêques appellent à une utilisation rationnelle des réseaux sociaux
  • Iles éparses - Une médiation africaine réclamée par les députés
  • Lutte contre le Coronavirus - Le Covid-Organics intègre le « Solidarity Trial » de l’OMS
  • Propagation du Covid-19 en Alaotra-Mangoro - Le Premier ministre exige plus de rigueur
  • Lutte contre le coronavirus - Buvez Covid-Organics !
  • Crise sanitaire - Pause sur les dépenses utiles mais non prioritaires

La Une

Editorial

  • Insulte diplomatique !
    De l’orage en l’air ! Les relations entre Madagasikara et la France traversent une zone de turbulence … diplomatique. Au regard des faits, on n’est plus au stade « d’incident » mais plutôt « d’insulte » diplomatique avec en toile de fond dominant le vieux contentieux relatif aux Iles Eparses. La pomme de discorde dans les relations franco-malagasy.Le processus de décolonisation de Madagasikara n’a pas abouti comme il se devait. La France, l’ancienne puissance coloniale maintient, mordicus, dans le giron de la République les cinq petites iles situées autour de la Grande île. Déterminée contre tout, elle ne lâche jamais Juan de Nova, Europa, Bassas da India, l’ile Tromlin et les Glorieuses.A l’époque coloniale, les Iles Eparses au même titre que les myriades de micro-iles (Nosy Be, Sainte-Marie, etc.) se trouvaient dans l’ensemble « Madagascar et Dépendances ». Une juste disposition territoriale qui relève de la réalité géographique et d’une légitimité naturelle et historique.A l’accession du pays…

A bout portant

AutoDiff