Publié dans Politique

Andry Rajoelina à l’inauguration de KFC - Un clin d’œil aux grands investisseurs étrangers !

Publié le lundi, 18 novembre 2019

Pourquoi ? Telle était la question que tentait de poser les détracteurs du régime pour s’interroger sur la présence du Président Andry Rajoelina à l’ouverture officielle de la première adresse KFC à Madagascar sise au Tana Waterfront, hier. La réponse est pourtant simple : l’encouragement des investissements directs étrangers (IDE), avant tout. Par ignorance ou par pure mauvaise foi, certains observateurs semblent oublier que Madagascar est en pleine préparation de son essor économique. Un processus qui demande, de la part des dirigeants, des signaux forts pour rassurer les investisseurs internationaux. D’où ce geste, ô combien, significatif du Chef de l’Etat.

 

En plus, l’implantation d’une grande marque comme KFC à Madagascar prouve que la Grande île est définitivement à la hauteur du savoir-faire et des exigences des grands groupes internationaux. Cela traduit également une confiance d’une enseigne telle que KFC, grande figure de l’alimentation d’envergure mondiale, à la qualité des produits malagasy.

Dans son discours, le Président de la République a particulièrement souligné que le secteur de l’alimentation est un vecteur de croissance économique et d’innovation mais également générateur d’emplois. En tant que leader de l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar (IEM), qui est déjà intégrée dans la Politique générale de l’Etat, l’homme fort du pays marque, par sa présence, que Madagascar est bel et bien prêt à ouvrir une nouvelle page de son histoire dans le domaine économique : celui d’un pays où le climat des affaires est désormais plus que rassurant. Parler de relance économique inclut, de surcroît, une augmentation des investissements locaux et internationaux.

 

Fil infos

  • Tentative de déstabilisation du régime - Des politiciens profitent de la crise sanitaire
  • Covid-19 - La tisane CVO débarque au Moyen-Orient
  • Pandémie de coronavirus - Un millier de Malagasy coincés à l’étranger
  • Professeur Henri Rasamoelina - « Laisser un patrimoine à l’abandon enlève son caractère sacré »
  • Barrière sanitaire de Vakinankaratra - Les accompagnateurs du député de Betroka refoulés
  • Rovan’Antananarivo - 300 000 à 500 000 visiteurs attendus par an
  • Restitution des îles malagasy - Appel à la consolidation de la solidarité nationale
  • Explications du MEN sur l’achat de bonbons sucettes - « Les 8,4 milliards d’ariary seront réaffectés à d’autres priorités »
  • Débat autour du Kianja Masoandro - Un bol d’air frais pour la France
  • Analanjirofo - Décès du chef de Région par intérim

La Une

Editorial

  • Re-voilà le loser !
    Ravalomanana Marc réapparaît. Il se réveille d'un coma après un « traumatisme crânien », suite aux terribles chocs à répétition dus à une série d'échecs depuis 2007. L'ancien Chef de l'Etat ne s'en remet pas. Etant un « oiseau » de mauvais augure, sa réapparition ne présage rien de bon ni d'utile pour le pays. Comme l'ours qui revient tout juste d'un long sommeil ou d'une longue hibernation, Ravalo n'est pas encore en pleine possession de ses capacités physiques et  intellectuelles. Il dit n'importe quoi sinon des bêtises. Plutôt, il peste des délires jusqu'à proférer des menaces à peine voilées. Au moins trois sujets brûlants embrasent l'atmosphère nationale.  

A bout portant

AutoDiff