Publié dans Politique

Milieu judiciaire malagasy - La grande muette !

Publié le mercredi, 20 novembre 2019

Les Forces armées sont qualifiées de grande muette pour des raisons diverses, mais aujourd’hui le milieu judiciaire malagasy l’est devenue également. L’accès à l’information des membres des médias est une fois de plus entravé et dans la foulée, le droit à l’information  des contribuables. Pas plus tard que la semaine dernière, des magistrats étaient traduits devant le conseil de discipline du Conseil supérieur de la magistrature (CSM). Celui-ci a rendu son verdict en sanctionnant 7 magistrats. Pas d’information officielle sur les sanctions infligées à ces « fautifs », les chefs d’inculpation et encore moins leurs identités.

Faute de communication du CSM, il n’est pas étonnant que les informations véhiculées sur les réseaux sociaux aient pris le dessus et ont été exploitées selon l’interprétation de chacun. Au détriment du CSM ou en sa faveur. A l’ère de la communication à grande vitesse, les entités publiques ont l’obligation de l’utiliser à bon escient afin de fournir à qui de droit les vraies informations. C’est l’unique voie pour éviter la propagation de fausses nouvelles.

Ce cas du CSM n’est pourtant pas  le seul à être décrié dans le milieu judiciaire du pays. Il est en effet rare de voir les procureurs communiquer sur les grands  dossiers entre leurs mains. Pourtant, c’est une pratique courante sous d’autres cieux à l’image de l’affaire de Dominique Straus- Kahn aux Etats-Unis ou des dossiers de kidnapping en France. Partager l’information sur des sujets qui intéressent le public est un devoir des gouvernants et des détenteurs de pouvoir. Et le milieu judiciaire malagasy est autorisé par un arrêté ministériel, pris quelques années auparavant, de le faire. Cet arrêté donne autorisation aux procureurs, et à eux seuls, de communiquer sur les dossiers entre leurs mains. Mais jusqu’à maintenant, la majorité de ces « autorisés » restent aphones sur des affaires brûlantes laissant ainsi la bonne place aux rumeurs et des on-dit ainsi que des interprétations sans fondement…

La Rédaction

Fil infos

  • Un coup d'Etat en gestation - La France comme base arrière des comploteurs
  • Voiture administrative et location de l'Hôtel de ville - Les bourdes des dirigeants dénoncées !
  • Lalao Ravalomanana et Riana R. - L’heure de rendre des comptes !
  • Menace du TIM - Un pansement sur une jambe de bois
  • Vote historique - Tana élit un maire pro-régime pour la première fois !
  • Restitution des îles malagasy l'océan Indien - L'Etat lance la mobilisation nationale
  • Confrontation de listes électorales - Le TIM se trompe de porte
  • Ambovombe Androy - Un candidat attaque la CENI
  • Haute Cour de Justice - Dix dossiers transmis à l’Assemblée nationale
  • Assainissement de la liste électorale - Une affaire de tout un chacun

La Une

Editorial

  • La canicule
    La chaleur aux températures caniculaires, au propre comme au figuré, frappe. Après avoir « douché » par un climat de fraicheur de moins de 20°C le pays la semaine passée, on subit l'escalade des températures près de 30°C le week-end dernier. Des chaleurs ambiantes suffocantes et cruelles surtout pour les enfants en bas âge, et les personnes âgées. Dérèglement climatique impose ! Madagasikara, de par sa situation géographique, s'expose frontalement aux aléas nuisibles du réchauffement climatique. Les caprices du phénomène naturel El Nino sévissent de plein fouet. Il appartient aux gouvernants, les responsables de l'environnement, de dicter les mesures et les comportements à suivre de telle manière que chacun respecte la sauvegarde du domaine environnemental.

A bout portant

AutoDiff