Publié dans Politique

Changement vers le développement - Une condition sine qua non

Publié le mercredi, 20 novembre 2019

Des débats stériles ! Tel pourrait – on qualifier la grande partie des discussions entre internautes malagasy qui ont animé les réseaux sociaux ces derniers jours. Les sujets se suivent mais ne se ressemblent pas et les discussions s’attardent plus sur la forme que sur le fond. Le dernier sujet en date fut la très controversée présence du Président de la République, Andry Rajoelina à l’occasion de l’ouverture officielle d’une première adresse de KFC (Kentucky Fried Chicken) au Tana Water Front sis à Ambodivona, lundi dernier. Comme d’habitude, le débat s’est centré sur de la pure critique autour de la présence d’un Président à l’inauguration d’un Fast – Food. Une présence « inopportune », pour certains voire « scandaleuse » pour d’autres.

 

Une situation qui a même suffi à réveiller un semblant de nationaliste et de protectionnisme chez certains. Si les Malagasy étaient aussi protectionnistes à ce point, commençons d’abord pas consommer du « Made in Madagascar », car si tel fut le cas, notre balance commerciale ne serait pas aussi déficitaire.

Sommes – nous vraiment prêts ?

Pour faire réfléchir certains esprits et à titre d’information, au mois d’octobre dernier, le Président américain Donald Trump a inauguré un atelier Louis Vuitton au Texas. Un évènement qui a fait beaucoup de bruits aussi bien dans la presse américaine que celle française. En parlant de protectionnisme, Donald Trump est sans doute celui qui incarne mieux ce principe économique car il en a fait un slogan de campagne en voulant rétablir la « grandeur » de l’Amérique. Néanmoins, cela ne l’empêche pas de saluer l’arrivée d’un nouvel investissement. « Nous célébrons avec fierté l’ouverture de la marque Louis Vuitton, un nom que je connais bien et qui m’a coûté beaucoup d’argent depuis des années », a déclaré le Président américain avec le sourire, en saluant un investissement de 50 millions de dollars pour l’occasion.

Une mentalité à changer

Certes, l’envergure et le coût d’investissement ne sont pas les mêmes, mais le principe et l’objectif par la présence du Président américain à une telle inauguration sont presque identiques à ceux qui justifiaient la présence du Président malagasy à l’inauguration d’un restaurant KFC : encourager les investissements étrangers. En effet, l’ouverture d’autres points de vente KFC dans d’autres endroits de l’île a été annoncée. Heureusement que la chaîne de restauration KFC était américaine car s’il était question d’une firme française, les critiques auraient encore été beaucoup plus virulentes.

En tout cas, les polémiques de ces dernières semaines poussent à se demander si les Malagasy sont réellement prêts pour le développement ou pas ? Ce qui est sûr, c’est qu’une grande partie aspire déjà au développement depuis longtemps mais qu’une petite frange de la population tente de résister soit par peur du changement ou pas pure mauvaise foi politique. Au final, une véritable révolution au niveau de la mentalité est primordiale pour garantir un développement effectif. Alors, on avance ou pas ?

La Rédaction

Fil infos

  • Un coup d'Etat en gestation - La France comme base arrière des comploteurs
  • Voiture administrative et location de l'Hôtel de ville - Les bourdes des dirigeants dénoncées !
  • Lalao Ravalomanana et Riana R. - L’heure de rendre des comptes !
  • Menace du TIM - Un pansement sur une jambe de bois
  • Vote historique - Tana élit un maire pro-régime pour la première fois !
  • Restitution des îles malagasy l'océan Indien - L'Etat lance la mobilisation nationale
  • Confrontation de listes électorales - Le TIM se trompe de porte
  • Ambovombe Androy - Un candidat attaque la CENI
  • Haute Cour de Justice - Dix dossiers transmis à l’Assemblée nationale
  • Assainissement de la liste électorale - Une affaire de tout un chacun

La Une

Editorial

  • La canicule
    La chaleur aux températures caniculaires, au propre comme au figuré, frappe. Après avoir « douché » par un climat de fraicheur de moins de 20°C le pays la semaine passée, on subit l'escalade des températures près de 30°C le week-end dernier. Des chaleurs ambiantes suffocantes et cruelles surtout pour les enfants en bas âge, et les personnes âgées. Dérèglement climatique impose ! Madagasikara, de par sa situation géographique, s'expose frontalement aux aléas nuisibles du réchauffement climatique. Les caprices du phénomène naturel El Nino sévissent de plein fouet. Il appartient aux gouvernants, les responsables de l'environnement, de dicter les mesures et les comportements à suivre de telle manière que chacun respecte la sauvegarde du domaine environnemental.

A bout portant

AutoDiff