Publié dans Politique

Président de la FIFA - « Plus aucun match international à Mahamasina ! »

Publié le lundi, 25 novembre 2019

Et vlan ! Le coup de semonce sur le stade de Mahamasina vient d’être donné par le président de la FIFA, Gianni Infantino. « Le stade de Mahamasina ne respecte plus les normes internationales. Ainsi, il ne pourra plus accueillir dorénavant des rencontres officielles de la FIFA », révèle le président de la fédération sportive la plus puissante au monde, à l’issue de la visite de courtoisie effectuée auprès du Président de la République, Andry Rajoelina, hier au Palais d’Etat d’Iavoloha. Après les joueurs des Barea et le coach Dupuis qui ont tiré la sonnette d’alarme quant à l’urgence de réhabiliter le stade de Mahamasina, voilà que Gianni Infantino, lui, tire à boulets rouges.
 Accompagné par le président de la CAF, Ahmad, la secrétaire générale de la FIFA, Fatma Samoura,  les légendes du football mondial, le Camerounais Samuel Eto ‘O, et le champion du monde français, Youri Djorkaeff, ainsi que le président de la fédération nationale, Arizaka Raoul Rabekoto, Gianni Infantino a fait part de cette décision au Président Rajoelina lors de l’audience qui a duré plus d’un tour d’horloge. « La FIFA est devenue très stricte sur ce sujet. Si les choses ne changent pas, il n’y aura pas de matchs de qualification des Barea au stade de Mahamasina pour la prochaine coupe du monde. C’est un peu dommage pour l’équipe nationale malagasy, devenue une grande formation en Afrique et qui a une réelle chance de se qualifier non seulement à la coupe d’Afrique de 2021 mais également à la coupe du monde en 2022. Madagascar est aujourd’hui un pays dynamique à l’image de son football », souligne le président de la FIFA qui, il y a quatre ans, était témoin de l’Etat désastreux de la pelouse de Mahamasina lors de la rencontre Madagascar- Sénégal (2-2). A l’époque, Gianni Infantino est venu pour faire campagne auprès d’Ahmad, président de la fédération nationale, pour l’élection à la présidence de la FIFA et c’est durant cette visite qu’il a fait connaissance avec Fatma Samoura, représentant résident du PNUD à Madagascar. Ahmad, le président de la CAF, a  confirmé face à la presse  les dires du président de la FIFA.

 « Tant que la pelouse de Mahamasina n’est pas réhabilitée, les Barea joueront ailleurs leur match retour aux éliminatoires de la Coupe du monde au mois de mars prochain. Nous savons tous pourtant l’union sacrée des malagasy, sans distinction d’origine ni de religion, autour de la sélection nationale. Maintenant, il est temps d’unir la voix de la population pour que cette réhabilitation du stade de Mahamasina soit effective. Le Président de la République affirme sa disponibilité à la réaliser même dès demain. Je vous exhorte, vous les journalistes, à faire pression à qui de droit », martèle l’ancien président de la fédération nationale qui en son temps prêchait dans le désert sur la situation du stade de Mahamasina. Et face à cette décision de la FIFA, il y a de forte chance pour que la CAF lui emboite le pas en interdisant également la tenue des rencontres africaines, compétitions interclubs ou des sélections nationales, au stade de  Mahamasina qui, lors du dernier match des Barea face à l’Ethiopie, a eu une mauvaise note des inspecteurs de la CAF.
Gianni Infantino est revenu à la charge et a salué l’enthousiasme du Président de la République  pour le développement du sport et du football en particulier. En effet, Andry Rajoelina a fait savoir à ses hôtes le projet de construire 32 terrains ou stades dans tout Madagascar et dont le coup d’envoi vient d’être donné la semaine dernière par l’inauguration du stade Barikadimy à Toamasina. Pour le stade de Mahamasina, selon Gianni Infantino, le Président de la République a un très beau projet. « Le stade national est un symbole et une fierté de tout un peuple. Les dirigeants actuels ont la volonté d’investir sur ce stade de Mahamasina mais il y a toujours ces soucis bureaucratiques », reconnait le président de la FIFA qui, apparemment, était au courant du refus du camp d’en face à l’envie de l’autre de réhabiliter totalement le stade de Mahamasina. C’est désormais la course contre la montre…
La Rédaction

Fil infos

  • Intervention télévisée du Président Andry Rajoelina - Les dates des examens officiels fixées - Reprise du « Tosika fameno » - Poursuite du confinement dans la Région d'Analamanga
  • Entrées illicites des frontières malagasy - 3 boutres refoulés vers Mayotte
  • Centres de traitement du Covid-19 - Le Mining Business Center, le Palais des sports et le LTPA réquisitionnés
  • Bilan du premier semestre 2020 - Désespoirs et des espoirs !
  • Rapatriement des 193 millions de dollars - L’Etat malagasy sollicite la Banque mondiale
  • Prise en charge des malades du Covid-19 - L’Etat enclenche la vitesse supérieure !
  • Excès de zèle ou abus d’autorité ? - Des barrages tout aussi énervants qu’inutiles
  • Violations des droits de l'homme aux camps de Tindouf - Un organisme de l'ONU établit la responsabilité de l'Etat algérien
  • Etat de santé du Président malagasy - Andry Rajoelina va bien, merci !
  • Esclavagisme moderne, traite des personnes et travail des enfants - « Des pratiques inhumaines à éradiquer », dixit Andry Rajoelina

La Une

Editorial

  • Des actes de bravoure mais …
    Les Forces de la défense et de la sécurité impressionnent beaucoup ces derniers temps. L'Armée, à tout seigneur tout honneur, s'implique désormais dans l'œuvre de « pacification » du pays. La récente restructuration de fond touchant directement les trois unités qui la composent et la réorganisation générale des opérations sur terrain ainsi que les nouvelles dotations en appareils et en matériels de guerre sophistiqués propulse l'Armée vers des actes concrets. Dans le Sud et le Moyen-ouest, les soldats de l'Armée de terre et de l'air participent activement aux actions de ratissage des « dahalo » et cela grâce à la mise en œuvre de la Zone rurale prioritaire de sécurité (ZRPS).

A bout portant

AutoDiff