Publié dans Politique

Développement de la Capitale - L'éducation citoyenne s'impose !

Publié le jeudi, 09 janvier 2020

Le futur maire de la Commune urbaine d'Antananarivo, Naina Andriantsitohaina, aura du pain sur la planche après sa prise de fonction. Cette période de pluie met à jour les grands problèmes que le maire et son équipe doivent faire face. Le plus difficile étant d'inciter les habitants de la Capitale à changer de mentalité pour que le développement commence par tout un chacun.

 

Sauf changement, la proclamation des résultats officiels des élections communales et municipales aura lieu ce jour. Pour la Commune urbaine d'Antananarivo en particulier, c'est le candidat Naina Andriantsitohaina qui devrait être élu maire de la ville. C'est en sorte la confirmation du choix de la population tananarivienne qui, lasse des guéguerres politiciennes, a choisi une tête bien connue et respectée dans le milieu économique tout comme son défunt père, Charles Andriantsitohaina. Et ce en plus de sa proximité avec le régime actuel qui est également un des atouts entre ses mains. Bref, Naina Andriantsitohaina s'avère l'homme attendu par les Tananariviens pour apporter le développement qui fait défaut ces dernières années à la Capitale de Madagascar.

Les grands chantiers qui attendent le futur maire de la Capitale sont nombreux. Mais la réalisation de tous ces grands chantiers n'est pas la responsabilité seule du maire. Un changement de mentalité des administrés et des responsables au niveau des démembrements de la Commune, à savoir les présidents de « Fokontany », est nécessaire. L'éducation citoyenne a ainsi une place prépondérante pour que la Capitale soit digne de son statut. Une vaste campagne dans son sens paraît utile pour rappeler à tout un chacun son rôle et ses responsabilités dans la société.

Cette période de pluie a mis en évidence les problèmes vécus par la population de la Capitale dont notamment l'inondation pour certains quartiers et la montée des eaux pour d'autres. Tel est le cas dans les bas quartiers et dans les grands axes comme à Anosy, Mahamasina, Ampefiloha, Ankorondrano, Behoririka, Besarety ou Andravoahangy. Le curage des canaux et des dalles ainsi que la mise en place d'infrastructures d'évacuation d'eau figurent donc parmi les priorités. Néanmoins, les citoyens ont leur part de responsabilité dans la situation actuelle de leur ville.

La fluidité de la circulation est également souhaitée par la population de la Capitale. Un problème commun des grandes agglomérations qui  à défaut d'être éradiqué peut tout de même être diminué. Naina Andriantsitohaina, selon lui, possède des solutions pour réduire les embouteillages, les automobilistes s'impatientent du coup  de le voir à l'œuvre. Mais en  guise de contribution, ces derniers doivent suivre les réglementations en vigueur et respecter le code de la route. Il est inconcevable, par exemple, de constater les stationnements sauvages ou arrêts qui bloquent toute une voie de la circulation du côté d'Ankorondrano, 67 ha, Andrefan' Ambohijanahary et bien d'autres.

L'équipe communale a beau réaliser les infrastructures mais l'incivisme de certains doit être réprimandé.  De ce côté, plus d'un aspire à ce que le futur maire soit intransigeant à l'application des lois et ne fasse pas de populisme ni du clientélisme.

 C'est le prix à payer pour que la ville d'Antananarivo retrouve son lustre d'antan et devient dans quelques années, la plus belle Capitale de l'océan Indien. Une fierté de tous les Malagasy, qu'ils soient TIM, MAPAR, AREMA, côtiers, hauts-plateaux, chrétiens, musulmans ou athées…

La rédaction

Fil infos

  • Dépistage du coronavirus - L'Etat malagasy va faire revivre des laboratoires à Tana et dans les Provinces
  • Lutte contre le coronavirus - Marc Ravalomanana désavoue ses députés
  • 29 mars 1947 - Une sobre commémoration au mausolée !
  • Détection rapide du COVID-19 - L’Institut Pasteur va former les biologistes malagasy
  • Lutte contre la propagation du virus - « Toutes donations sont les bienvenues »
  • Coronavirus - Les numéros verts à utiliser à bon escient
  • Mesures de confinement - L’Etat durcit le ton !
  • Pandémie de Covid-19 - Des actes citoyens suspendus
  • Crédit bancaire - Un moratoire établi pour le remboursement
  • Le Président Rajoelina rassure les populations des Régions

Editorial

  • A plein régime
    Désormais, la Haute Cour de Justice (HCJ) fonctionne à plein régime. En effet, après la prestation de serment des députés désignés, le mardi 21 janvier 2020, les onze membres de la HCJ sont au grand complet et pourront effectivement entamer leur mission. D'emblée, il s'agit là d'un coup de poker du régime IEM de Rajoelina Andry Nirina. Le pari annoncé de vouloir éradiquer jusqu'à la racine l'impunité entre dans sa phase décisive.  

A bout portant

AutoDiff