Publié dans Politique

Présentation de vœux au couple présidentiel - Le Sénat brille par son absence

Publié le jeudi, 09 janvier 2020

Les institutions du pays font montre de sagesse malagasy en présentant leurs vœux au couple présidentiel en ce début d’année. Le FFKM a fait de même  hier au Palais d’Ambohitsorohitra, contrairement au Sénat qui brille toujours par son absence.
La présentation de vœux au couple présidentiel en début d’année par les institutions de la République et le corps diplomatique est devenue une coutume. Chaque année, le Palais d’Etat d’Iavoloha accueille cette cérémonie des plus singulières. Cette année 2020 ne fait pas exception sauf que la grand-messe proprement dite n’a plus lieu tout comme le grand buffet budgétivore. Le Président Rajoelina a supprimé la festive cette année, toutefois, il accorde avec son épouse une audience à ceux qui veulent lui présenter leurs vœux.

Avant-hier, trois institutions de la République ont présenté leurs vœux au couple présidentiel. Il s’agit du Gouvernement dirigé par le Premier ministre Ntsay Christian, l’Assemblée nationale dirigée par Christine Razanamahasoa et la Haute Cour Constitutionnelle dirigée par Jean Eric Rakotoarisoa. Hier, les leaders du FFKM ont procédé à cet exercice au Palais d’Etat d’Ambohitsorohitra.

Mais jusqu’à maintenant, le Sénat brille par son absence. Cette Chambre dirigée par Rivo Rakotovao tourne le dos à cette sagesse malagasy de rendre honneur au « Ray aman-dReny » alors que son institution regroupe les personnalités censées des hommes (femmes) sages. Rivo Rakotovao a-t-il perdu la valeur malagasy à cause des rivalités politiques ? Si tel serait le cas, c’est une position indigne et déplorable aux yeux des générations futures.

Certains députés ont eux aussi tourné le dos à cette cérémonie en arguant que la rencontre des élus de la Chambre basse avec le Président de la République est anticonstitutionnelle. Or, on n’est pas sans savoir qu’à chaque début d’année, l’Assemblée nationale dirigée par son président, donc tous les députés y compris, présente toujours ses vœux au couple présidentiel. L’argument avancé pour expliquer l’absence est ainsi loin d’être crédible.

Cette présentation de vœux au couple présidentiel par les institutions de la République et par le FFKM ne contredit nullement le principe de la séparation des pouvoirs, ne foule pas aux pieds le principe de la laïcité. Une sagesse malagasy que le président du Sénat feint d’ignorer, du moins jusqu’à l’heure où nous mettons sous presse, pour des rivalités politiques.
La rédaction

Fil infos

  • Hery Frédéric Ranjeva - Parmi les meilleurs avocats en France en 2021
  • Nouvelle loi sur la communication - Silence assourdissant de l’OJM
  • Modification de la loi sur les PAC - Le Gouvernement éclaircit
  • Général Charles Rabotoarison - Un des grands serviteurs de l’Etat tire sa révérence
  • Adoption de la loi sur la communication - « C’est l’aboutissement d’un long combat », dixit Lalatiana Rakotondrazafy A.
  • Remède injectable contre le Covid-19 - Coup d’envoi des essais cliniques à Andohatapenaka
  • Pharmalagasy - Une capacité de 15 000 unités de gélules CVO+ par minute
  • Loi de Finances rectificative 2020 - Le Sénat veut récupérer « ses » 7 milliards Ar
  • Président Andry Rajoelina - « Je suis toujours là avec les Malagasy »
  • Un millier de Malagasy bloqués à l'étranger - L'Etat attend l'opportunité pour les rapatrier

La Une

Editorial

  • Prise de conscience générale
    « Il n’est jamais trop tard pour bien faire ! » Il semble qu’on assiste en ce moment à un certain éveil de conscience de la masse populaire sur la dangerosité de cet implacable virus. En cause, la recrudescence des tristes chiffres de la pandémie du Covid-19. Quelquefois, le malheur fait bien des choses. Au début, lors de la première intervention du Chef de l’Etat Rajoelina, ce vendredi 19 mars 2020, annonçant les premiers cas de contamination à Madagasikara, presque tout le monde n’avait pas pris au sérieux le danger réel qui guette le pays. Les détracteurs professionnels ainsi que les éternels sceptiques qui trouvent toujours l’occasion de douter de tout ce que Zandry  Kely dit, ne cessent de le discréditer. Les partisans de ces apprentis sorciers jouant le rôle d’opposition sous-estiment le péril qui pèse sur le pays et véhiculent le message selon lequel le nouveau coronavirus n’était qu’une pure manipulation politique de…

A bout portant

AutoDiff