Publié dans Politique

Andry Rajoelina à Addis-Abeba - Echanges enrichissants avec les leaders internationaux

Publié le dimanche, 09 février 2020

Un voyage prometteur en matière de coopération ! Tel résume le déplacement du Président Andry Rajoelina à Addis - Abeba, en Ethiopie. Le Chef de l'Etat malagasy a quitté le pays pour rejoindre la Capitale éthiopienne, samedi dernier, afin d'assister au 33ème sommet des chefs d'Etat de l'Union Africaine qui a débuté hier. En marge de ce grand rendez - vous des chefs d'Etat africains, le Président de la République enchaîne également les rencontres avec les leaders internationaux.

 

Dans la matinée de sa 2ème journée de séjour en terre éthiopienne, le Président Andry Rajoelina a rencontré le Premier ministre canadien, Justin Trudeau qui est actuellement en pleine tournée africaine. Il s'agit de la première rencontre entre les deux jeunes leaders qui partagent la même vision ainsi qu'une ambition commune à travers la jeunesse et l'économie verte, entre autres. Le domaine de l'énergie, un des principaux secteurs à développer à Madagascar, figure parmi les sujets abordés lors du tête- à- tête entre les deux personnalités. Un secteur déjà en pleine expansion au Canada où 81% des infrastructures énergétiques utilisent l'énergie renouvelable. Une réalité dont pourra s'inspirer la Grande île pour l'atteinte des objectifs fixés par le Président Andry Rajoelina à travers son « Velirano » n°02 qui consiste à offrir de l'énergie et de l'eau pour tous.

L'énergie et l'environnement à l'honneur

Le chef du Gouvernement canadien a salué la politique de redressement et de développement de Madagascar à travers l'industrialisation du pays notamment. Une révolution industrielle qui nécessite un système énergétique optimal et durable. Le Premier ministre canadien a fait part de sa volonté d'accompagner Madagascar dans l'identification des solutions rapides et pérennes dans le défi d'électrification du pays via les énergies vertes.

Dans le domaine environnemental, les deux leaders ont fait le point sur leurs engagements dans ce sens. Grand pays activiste dans la protection de l'environnement, le Canada s'est lancé le défi de planter 2 milliards d'arbres au cours des 10 prochaines années. La coopération des deux pays dans d'autres domaines comme l'éducation et la formation, la promotion de la jeunesse et l'entrepreneuriat  ont marqué les discussions entre les deux hommes. En matière de gouvernance, le Premier ministre Justin Trudeau a félicité le  Président Andry Rajoelina pour son dynamisme et la volonté politique dont il fait preuve.

Outre cet entretien avec le Premier ministre canadien,  d'autres rencontres bilatérales  avec des leaders internationaux sont inscrites au programme du Président Andry Rajoelina dans le cadre de ce séjour en Ethiopie.

La Rédaction

 

 

 

 

Fil infos

  • Gouvernement Ntsay - Aucun remaniement à l’ordre du jour !
  • Reconfinement d’Analamanga - Une décision à ne pas prendre à la légère
  • Campagne de vanille - Pressing des certains opérateurs
  • Route nationale secondaire 34 - Un pont métallique réhabilité par la direction régionale
  • Aéroport d’Ivato - Arrivée de 14 tonnes d’équipements sanitaires en provenance de Chine
  • Malagasy bloqués à l’étranger - Reste 700 ressortissants à rapatrier
  • Iles Eparses - Le rapport de connexité avec l’État malgache
  • Lutte contre la propagation du coronavirus - Des mesures draconiennes pour Analamanga
  • Manque de transparence - Précision du ministre des Finances
  • Retour au confinement - L’heure de se montrer tous responsables !

La Une

Editorial

  • Effets délétères
    Les rafales de balles réelles du Covid-19 frappent de plein fouet le pays. Elles atteignent malheureusement des cibles stratégiques. L’ennemi  gagne du terrain. La Grande île est en guerre ! L’état-major de guerre change de tactique et opte décidément pour la manière forte. Devant la gravité de la situation au front, le chef de guerre donne l’ordre de déployer l’artillerie lourde. La bataille est difficile. En cause, deux mobiles majeurs. Un d’abord, dans le camp adverse, on a affaire à un redoutable ennemi dont la force principale réside sur le fait qu’il est « invisible ». Deux, le commandant en chef des Armées se confronte à un problème quelque peu complexe en raison de l’atmosphère d’indiscipline qui règne dans les rangs des guerriers. Les « simples soldats » vont en ordre dispersé. Leurs chefs sur terrain ont du mal à les mettre au pas. Ainsi, l’ennemi jouit l’avantage dû à son invisibilité mais le bordel du…

A bout portant

AutoDiff