Publié dans Politique

Cavale rocambolesque - Raoul Rabekoto Arizaka en fuite à l'étranger

Publié le mardi, 25 février 2020

Digne de Houcine Arfa. C'est ainsi que l'on peut s'exprimer en apprenant hier tard dans la soirée, la manière avec laquelle Raoul Rabekoto Arizaka a quitté le pays, alors qu'il est sous le coup d'une l'IST (Interdiction de sortie du territoire), suite à des faits douteux intervenus lorsqu'il a été à la tête de la CNaPS (Caisse nationale de prévoyance sociale).

 

De source sûre en effet, l'homme aurait quitté le pays par l'aéroport international de Nosy Be le mercredi 19 février pour atterrir à l'île de La Réunion le lendemain matin. De là, il aurait rallié la France après avoir transité par le Kenya le 24 février. Aux dernières nouvelles, l'ancien directeur général de la CNaPS serait actuellement à Zurich. Un parcours tortueux qui laisse penser que le personnage a voulu brouiller les pistes, de crainte sans doute d'être intercepté à un moment ou à un autre.

La même source d'information révèle qu'à Zurich, mettant à profit sa casquette de président en exercice de la FMF (Fédération malagasy de football), Raoul Rabekoto Arizaka serait entré en contact avec une personnalité de la FIFA (Fédération internationale de football association). Visiblement, la démarche de l'ex-N°1 de la CNaPS  est de faire croire que l'IST dont il fait l'objet actuellement au pays à un lien avec sa fonction dans le monde sportif. Or, il faut savoir que la mesure administrative en question s'appuie sur une procédure pénale en cours et à laquelle sa personne est étroitement impliquée. Des indiscrétions laissent entendre qu'il s'agirait de fortes suspicions de détournement et de placements douteux intervenus lors de son mandat à la tête de la CNaPS.

Magistrat de son état, Raoul Rabekoto Arizaka sait pertinemment qu'en violant l'IST dont il fait l'objet et en se soustrayant à la Justice, il s'est mis irrémédiablement hors-la-loi. Il ne serait pas surprenant qu'un mandat d'arrêt international soit émis à son encontre. En attendant, la question qui se pose est de savoir ce qu'il adviendra de la FMF. Car si son président en exercice a pris la fuite, il est clair qu'il n'a nullement l'intention de revenir au pays.

La Rédaction

Fil infos

  • Scandale dans la recherche du vaccin contre le Covid-19 - L’Afrique comme cobaye, selon deux officiels français !
  • Confinement partiel - Stop ou encore ?
  • Lutte contre la propagation du coronavirus - L’Etat commande 5 millions de cache-bouches aux industries locales
  • Coronavirus à Madagascar - Le ver est dans le fruit
  • Dépistage massif au CCI Ivato et Ankorondrano - Les initiatives du Président rassurent les étrangers et les nationaux
  • Réquisition de la presse privée - Un débat futile et honteux !
  • Traitement du COVID-19 à Madagascar - Des signes encourageants de guérison !
  • Coronavirus - Le Président a confiance en la capacité du pays à maîtriser la pandémie
  • Madagascar face au coronavirus - Le SEFAFI interpelle sur les défaillances du système
  • Croisade contre la pandémie - Andry et Mialy Rajoelina sur le terrain

La Une

Editorial

  • A plein régime
    Désormais, la Haute Cour de Justice (HCJ) fonctionne à plein régime. En effet, après la prestation de serment des députés désignés, le mardi 21 janvier 2020, les onze membres de la HCJ sont au grand complet et pourront effectivement entamer leur mission. D'emblée, il s'agit là d'un coup de poker du régime IEM de Rajoelina Andry Nirina. Le pari annoncé de vouloir éradiquer jusqu'à la racine l'impunité entre dans sa phase décisive.  

A bout portant

AutoDiff