Publié dans Politique

Risque de propagation du COVID-19 - L'Etat poussé à l'intransigeance !

Publié le dimanche, 22 mars 2020

72 heures après l'annonce du Président de la République sur les premiers cas confirmés du coronavirus, bon nombre de citoyens ne semblent pas encore être conscients du danger représenté par cette pandémie. Samedi, par exemple, les Tananariviens se sont rués vers les marchés pour faire des provisions de produits de première nécessité (PPN). Tous les lieux de commerce se sont retrouvés, du coup, complètement envahis. Pire, certains citoyens considèrent même que l'épidémie « ne frappe que les riches », c'est-à-dire ceux qui reviennent de voyage à l'étranger.

 

Une attitude qui entre pourtant en contradiction avec les consignes destinées à réduire la propagation du virus comme le respect de la distance d'un mètre. Si l'on se réfère à l'expérience d'autres pays déjà frappés par le virus, les mesures déjà prises jusqu'à maintenant telles que la fermeture des écoles et des églises, ainsi que l'interdiction des rassemblements seront vaines si les gens ne limitent pas leur circulation dans les lieux publics comme les marchés. La prolifération du fameux virus et sa capacité de contamination s'effectue avec une telle rapidité que l'insouciance de certains malagasy fait presque hérisser les poils.

Discipline à renforcer

Face à cette réaction, plus ou moins laxiste, le renforcement de la discipline par l'Etat est fortement attendu. En effet, le dénominateur commun chez les autres pays comme la Chine qui a réussi à vaincre le virus, ou la Russie qui compte encore zéro décès jusqu'à présent, constitue l'application d'une discipline stricte. Le Kremlin qui est allé jusqu'à brandir la menace d'une peine d'emprisonnement à toute personne qui tente de se soustraire à la mise en quarantaine.

Loin d'encourager les dirigeants à l'abus de pouvoir ni au totalitarisme, les mesures disciplinaires doivent néanmoins être renforcées pour encourager la population à suivre les consignes de santé et permettre d'endiguer le plus rapidement possible la propagation du virus. Une fermeté qui est inséparable avec les campagnes d'information et de sensibilisation déjà menées jusqu'ici. L'on espère en tout cas que la décision du Président de la République de décréter l'Etat d'urgence sanitaire ira dans ce sens et ce avant qu'un décès ne soit déclaré. L'heure est grave !

La Rédaction 

Fil infos

  • Confinement - L’Etat doit taper du poing sur la table
  • Marc Ravalomanana - Récupération politique en pleine crise sanitaire
  • Antananarivo, Matsiatra-Ambony et Atsinanana - Le confinement prolongé de quinze jours
  • Coronavirus - L'OMS fait de la Polyclinique d'Ilafy le centre de référence privé
  • Scandale dans la recherche du vaccin contre le Covid-19 - L’Afrique comme cobaye, selon deux officiels français !
  • Confinement partiel - Stop ou encore ?
  • Lutte contre la propagation du coronavirus - L’Etat commande 5 millions de cache-bouches aux industries locales
  • Coronavirus à Madagascar - Le ver est dans le fruit
  • Dépistage massif au CCI Ivato et Ankorondrano - Les initiatives du Président rassurent les étrangers et les nationaux
  • Réquisition de la presse privée - Un débat futile et honteux !

La Une

Editorial

  • A plein régime
    Désormais, la Haute Cour de Justice (HCJ) fonctionne à plein régime. En effet, après la prestation de serment des députés désignés, le mardi 21 janvier 2020, les onze membres de la HCJ sont au grand complet et pourront effectivement entamer leur mission. D'emblée, il s'agit là d'un coup de poker du régime IEM de Rajoelina Andry Nirina. Le pari annoncé de vouloir éradiquer jusqu'à la racine l'impunité entre dans sa phase décisive.  

A bout portant

AutoDiff