Publié dans Politique

Impôts - Report des déclarations pour les entreprises

Publié le mardi, 24 mars 2020

Face à la crise sanitaire qui sévit dans notre pays en ce moment, les entreprises sont impactées directement par la propagation du Covid-19. Pour le secteur touristique, les réservations ont toutes été annulées depuis la suspension des vols internationaux. La majorité des entreprises sont contraintes au chômage technique total de leurs employés. A cause de cette période de confinement, la situation économique dans le pays devient encore plus morose. Par conséquent, la Direction générale des impôts (DGI) a ainsi modifié la date butoir de la déclaration fiscale. Le ministère de l'Economie et des Finances ont publié lundi soir un communiqué y afférent.

 

Ainsi, le paiement d'impôts sur le revenu pour les grandes entreprises est reporté au 30 juin prochain. Cette disposition s'applique au secteur du tourisme, notamment l'hôtellerie, la restauration, les opérateurs touristiques, les agences de voyages, le transport aérien et les entreprises franches. Pour les entreprises qui ont réalisé un chiffre d'affaires inférieur à 200 millions d'ariary, elles auront jusqu'au 15 mai pour déclarer l'impôt synthétique. « Avec la fermeture des bureaux administratifs, il fallait reporter les déclarations à une date ultérieure. Nous avons par exemple fixé l'échéance des impôts synthétiques au 31 mars, mais cela va être difficile pour les entreprises, vu cette situation. Il faut savoir que tout cela inclut la déclaration de la Taxe sur la valeur ajoutée (TVA) et l'Impôt sur les revenus salariaux et assimilés (IRSA) », explique Germain, Directeur général des impôts.

Par ailleurs, le paiement d'acompte prévisionnel sur l'impôt sur le revenu en matière d'exportation et d'importation reste suspendu. Toutefois, le montant sera prélevé dans chaque déclaration à la fin de l'exercice comptable. La DGI encourage les contribuables à utiliser la plateforme digitale « E-hetra payment » pour les grandes entreprises et « E-hetraphone » pour les petites et moyennes entreprises (PME). Cette dernière vient d'être lancée il y a quelques semaines et fonctionne déjà pour les contribuables dans la Capitale.

Solange Heriniaina

Fil infos

  • Tentative de déstabilisation du régime - Des politiciens profitent de la crise sanitaire
  • Covid-19 - La tisane CVO débarque au Moyen-Orient
  • Pandémie de coronavirus - Un millier de Malagasy coincés à l’étranger
  • Professeur Henri Rasamoelina - « Laisser un patrimoine à l’abandon enlève son caractère sacré »
  • Barrière sanitaire de Vakinankaratra - Les accompagnateurs du député de Betroka refoulés
  • Rovan’Antananarivo - 300 000 à 500 000 visiteurs attendus par an
  • Restitution des îles malagasy - Appel à la consolidation de la solidarité nationale
  • Explications du MEN sur l’achat de bonbons sucettes - « Les 8,4 milliards d’ariary seront réaffectés à d’autres priorités »
  • Débat autour du Kianja Masoandro - Un bol d’air frais pour la France
  • Analanjirofo - Décès du chef de Région par intérim

La Une

Editorial

  • Re-voilà le loser !
    Ravalomanana Marc réapparaît. Il se réveille d'un coma après un « traumatisme crânien », suite aux terribles chocs à répétition dus à une série d'échecs depuis 2007. L'ancien Chef de l'Etat ne s'en remet pas. Etant un « oiseau » de mauvais augure, sa réapparition ne présage rien de bon ni d'utile pour le pays. Comme l'ours qui revient tout juste d'un long sommeil ou d'une longue hibernation, Ravalo n'est pas encore en pleine possession de ses capacités physiques et  intellectuelles. Il dit n'importe quoi sinon des bêtises. Plutôt, il peste des délires jusqu'à proférer des menaces à peine voilées. Au moins trois sujets brûlants embrasent l'atmosphère nationale.  

A bout portant

AutoDiff