Publié dans Politique

Crédit bancaire - Un moratoire établi pour le remboursement

Publié le jeudi, 26 mars 2020

Chômage partiel pour les salariés, chômage technique pour les entreprises, une réduction des activités pour les indépendants. Le ministère de l'Economie et des Finances a publié une note concernant les mesures économiques et fiscales pour affronter cette crise sanitaire. Le Gouvernement et le secteur bancaire se sont mis d'accord sur la mise en place d'un moratoire dans le remboursement d'un crédit bancaire au profit des entreprises lors de leur rencontre mardi dernier. En effet, selon les derniers rapports du baromètre sur l'industrialisation, 68,57% des industriels ont recours aux services bancaires afin de financer leurs investissements, et 60% pour les Besoins de fonds de roulement (BFR).

Les ménages, de leur côté, contractent un prêt pour leur consommation notamment pour financer les achats de biens et services, comme les grosses dépenses en biens d'équipement. D'autres ont recouru à un crédit immobilier pour les travaux de construction d'une maison par exemple. Le Gouvernement a alors mis un accent particulier en faveur de ces derniers. Les échéances bancaires sur les crédits à la consommation et crédits immobiliers sont reportées pour les trois prochains mois. Il faut noter que les services bancaires figurent parmi les réquisitionnés d'office durant cette urgence sanitaire. Les agences des institutions financières restent ouvertes au grand public. 

Malgré cette disposition, les banques primaires et les microfinances sensibilisent quand même les contractants à rembourser leur prêt et à déposer des liquides dans leur compte. C'est le cas de l'Accès Banque. « Nous allons tous nous mobiliser pour le bon fonctionnement de l'économie malgache. Nous avons facilité les dépôts et les remboursements puisqu'ils sont maintenant gratuits. Pour les dépôts, l'argent sera tout de suite positionné dans le compte du client. Par ailleurs, nous ne retirons aucun frais pour ceux qui veulent clôturer leur crédit bancaire et opérer au remboursement total du prêt », exprime l'institution sur leur page Facebook. Pour rappel, la Banque centrale de Madagascar rassure la disposition des liquidités en faveur de tous les services bancaires, et ce, afin d'éviter les faillites. 

Solange Heriniaina

Fil infos

  • Barrière sanitaire de Vakinankaratra - Les accompagnateurs du député de Betroka refoulés
  • Rovan’Antananarivo - 300 000 à 500 000 visiteurs attendus par an
  • Restitution des îles malagasy - Appel à la consolidation de la solidarité nationale
  • Explications du MEN sur l’achat de bonbons sucettes - « Les 8,4 milliards d’ariary seront réaffectés à d’autres priorités »
  • Débat autour du Kianja Masoandro - Un bol d’air frais pour la France
  • Analanjirofo - Décès du chef de Région par intérim
  • Crise sanitaire - Un parfum de récupération politique dans l’air !
  • Ministère de l’Education nationale - 8 milliards d’ariary dépensés pour l’achat … de bonbons !
  • Roland Ratsiraka - La manœuvre machiavélique d’un politicien déchu
  • Coronavirus - Les législations autorisent des prises d'initiatives locales  

Editorial

  • Uni pour une cause
    Madagasikara resserre les rangs pour une cause plus que vitale. Le Chef de l’Etat, Rajoelina Andry Nirina, lors de la dernière intervention dans le cadre d’une « émission spéciale » sous forme d’une interview, appelle à l’unité sans faille de tous les Malagasy. Madagasikara affronte, au même moment, trois défis majeurs au terme desquels tous les Malagasy n’ont point pas le droit de rater. L’état d’urgence sanitaire national, la « récupération » des Iles malagasy (Iles Eparses) et la restauration suivie des travaux de construction du « Kianja Masoandro ».  

A bout portant

AutoDiff