Publié dans Société

2 millions de personnes affectées du coronavirus - L’OMS apporte des précisions

Publié le vendredi, 03 avril 2020

2 millions personnes pourraient être affectées sur le plan sanitaire, économique et social par l’épidémie, si aucune intervention n’est faite. Ce communiqué de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), en début de cette semaine, a causé une panique générale chez la population. Afin de se justifier, l’OMS a tenu à préciser, dans son communiqué datant d’hier, que cette estimation concerne le domaine sanitaire, économique et social et non pas le nombre de malades du coronavirus. D’ailleurs, le Professeur Vololontiana Marie Danielle a affirmé qu’il est impossible que Madagascar atteigne ce pic.

 

L’OMS félicite les efforts de l’Etat qui contribue à freiner la propagation de la pandémie à Madagascar et réitère son engagement à nous accompagner pour préserver la santé de la population. Un engagement témoigné par l’appui de différentes activités, notamment la formation des militaires au sein de l’école de santé pour appuyer les équipes d’investigation au sein de la Direction de la veille sanitaire et de la surveillance épidémiologique (DVSSE) de Madagascar, le suivi des personnes mises en observation, l’appui aux équipes  d’investigation des cas confirmés et leurs contacts, la gestion des données, la collecte et l’analyse des rumeurs rapportés. Récemment, l’OMS a déjà appuyé la mise en place d’un système de distribution avec le stockage des intrants médicaux, la distribution de kits PPE (« Personal Protective Equipment ») pour les équipes mobiles et les barrages sanitaires, le traitement de la requête d’achat de matériels nécessaires pour l’Institut Pasteur de Madagascar (IPM) afin d’effectuer 5 000 tests de Covid-19 et la dotation de matériels pour assurer 20 000 tests rapides.

Anatra R.

 

Fil infos

  • Explications du MEN sur l’achat de bonbons sucettes - « Les 8,4 milliards d’ariary seront réaffectés à d’autres priorités »
  • Débat autour du Kianja Masoandro - Un bol d’air frais pour la France
  • Analanjirofo - Décès du chef de Région par intérim
  • Crise sanitaire - Un parfum de récupération politique dans l’air !
  • Ministère de l’Education nationale - 8 milliards d’ariary dépensés pour l’achat … de bonbons !
  • Roland Ratsiraka - La manœuvre machiavélique d’un politicien déchu
  • Coronavirus - Les législations autorisent des prises d'initiatives locales  
  • Appel de Andry Rajoelina à Toamasina - « Si chacun prend ses responsabilités, nous maîtriserons cette épidémie »
  • Covid-19 - Pas de cadavres ramassés à Toamasina
  • Défilé du 26 juin sur l’avenue de l’Indépendance - Le régime renoue avec la célébration des années 70 et 90

La Une

Editorial

  • Face-à-face mitigé
    La Session ordinaire des deux Chambres du Parlement bat son plein. Comme le stipule le texte fondamental, la première session se consacre essentiellement à l’examen et à l’adoption de la Loi de finances rectificative (LFR) de l’exercice budgétaire en cours et aux présentations des rapports d’activité de l’Exécutif devant le Parlement avec en toile de fond dominant le traditionnel face-à-face qui, au fil du temps, se transforme en « bras de fer » mettant aux prises élus du peuple et membres du Gouvernement.  

A bout portant

AutoDiff