Publié dans Société

Météo - La tempête tropicale Haleh s'intensifie

Publié le dimanche, 03 mars 2019

La tempête tropicale suivie depuis quelques jours sur l'océan Indien s'est transformée en perturbation cyclonique. En effet, une intensification importante a été constatée durant la nuit dernière et l'a amenée à son baptême au nom de Haleh. Samedi dernier, à 9 heures locales, son centre a été localisé à 2 888 km à l'Est d'Antsiranana. Le vent moyen engendré est de 65 Km/h avec des rafales de 90 Km/h se manifestant autour de son centre. Elle se dirige suivant un cap vers le Sud à raison de 15 Km/h. Son évolution ne présente aucune influence sur le temps à Madagascar. Ainsi, il n'y a pas encore d'alerte « cyclone » pour la Grande île.

Cette tempête tropicale est ainsi le 10e système de cette saison cyclonique 2018/2019. Selon une source auprès du Cyclone océan Indien, la pression au centre du système est de 997 hPa alors que les rafales près de ce centre pouvaient atteindre les 95 km/h, toujours samedi (10h 30). La distribution des vents est dissymétrique, dans la mesure où elle est principalement localisée sur la partie Sud de la tempête. Au cours des dernières 6 heures, le phénomène s'est déplacé en direction du Sud-ouest à la vitesse de 15 km/h. Le système se creuse avec une pression centrale de 995 hPa alors que les vents se renforcent avec des vents moyens de 75 km/h et des rafales de l'ordre de 110 km/h.

Stade cyclonique envisagé

Le phénomène est prévu rencontrer des conditions de plus en plus favorables au cours de cette journée pour lui permettre de se renforcer rapidement. Le stade de cyclone tropical est envisagé malgré un taux d'intensification qui ralentissait au-delà de samedi, en raison d'une possible intrusion d'air sec. Le contenu énergétique favorable pourrait compenser cette situation. Concernant sa trajectoire, ce système a suivi un déplacement orienté vers le Sud Sud-ouest à Sud ces dernières 6 heures. L'effet combiné d'une dorsale subtropicale et d'un thalweg induit une trajectoire globalement orientée vers le Sud-ouest à Sud Sud-ouest. Ce cap devrait être maintenu tout au long de l'échéance. Cette prévision confirme donc le fait que l'archipel des Mascareignes devrait rester bien à l'écart de ce système. Depuis la matinée de mardi, une activité convective particulièrement intense a été observée dans le Nord du Canal de Mozambique. Une faible circulation de basse couche a été initialisée par le modèle euro IFS près des côtes mozambicaines. C'est probablement la même qui s'était développée à proximité des côtes Nord-est de Madagascar cette semaine. Cette activité suspecte qui a été numérotée 98S n'est pas prévue se creuser significativement, selon les principaux modèles de prévision numérique. Le centre des cyclones de La Réunion estime donc que le risque de formation d'une tempête tropicale modérée sur le Nord du Canal de Mozambique est faible (10 % à 30 %) jusqu'à mardi. Quoi qu'il en soit, le service de la météorologie annonce le retour des pluies orageuses dans la Région d'Analamanga d'ici lundi.

Recueillis par T.A.

Fil infos

  • Explications du MEN sur l’achat de bonbons sucettes - « Les 8,4 milliards d’ariary seront réaffectés à d’autres priorités »
  • Débat autour du Kianja Masoandro - Un bol d’air frais pour la France
  • Analanjirofo - Décès du chef de Région par intérim
  • Crise sanitaire - Un parfum de récupération politique dans l’air !
  • Ministère de l’Education nationale - 8 milliards d’ariary dépensés pour l’achat … de bonbons !
  • Roland Ratsiraka - La manœuvre machiavélique d’un politicien déchu
  • Coronavirus - Les législations autorisent des prises d'initiatives locales  
  • Appel de Andry Rajoelina à Toamasina - « Si chacun prend ses responsabilités, nous maîtriserons cette épidémie »
  • Covid-19 - Pas de cadavres ramassés à Toamasina
  • Défilé du 26 juin sur l’avenue de l’Indépendance - Le régime renoue avec la célébration des années 70 et 90

La Une

Editorial

  • Face-à-face mitigé
    La Session ordinaire des deux Chambres du Parlement bat son plein. Comme le stipule le texte fondamental, la première session se consacre essentiellement à l’examen et à l’adoption de la Loi de finances rectificative (LFR) de l’exercice budgétaire en cours et aux présentations des rapports d’activité de l’Exécutif devant le Parlement avec en toile de fond dominant le traditionnel face-à-face qui, au fil du temps, se transforme en « bras de fer » mettant aux prises élus du peuple et membres du Gouvernement.  

A bout portant

AutoDiff