Publié dans Société

Yasmine Ramahakotroka - Une femme généreuse, une entrepreneure exceptionnelle

Publié le vendredi, 08 mars 2019

Yasmine Ramahakotroka est mariée et mère de deux enfants. Agée de 31 ans, elle est la  directrice de l'agence de placement Ambinintsoa et la société de gardiennage Gs Pro. Dans le cadre de la célébration de la journée internationale de la femme, elle nous retrace sa vision du monde professionnel, mais aussi son engagement et ses valeurs sur lesquels elle a bâti sa carrière, sans négliger pour autant, une vie personnelle.   

Concilier vie personnelle et professionnelle n'est pas toujours facile pour les femmes entrepreneures, toutefois, c'est important. « Très tôt  le matin, je me  lève pour préparer les enfants  pour l'école. En tant que mère de famille, il m'est indispensable d'être présente le plus possible auprès d'eux. Après cela, je me prépare pour le terrain, un rendez-vous  ou aller au bureau. Notre société de sécurité est opérationnelle 24h/ 24 et 7j/ 7. Bien qu'il y ait des responsables, il n'est pas question de délaisser mon entreprise. Les clients font confiance à moi ainsi, je dois en retour les satisfaire. Dans la plupart du temps, c'est moi qui effectue les services, à minuit ou à l'aube, dès que  les clients m'appellent. Pour combler le vide, une fois par mois, je conserve une  journée toute  entière  pour ma famille ».

Avant de créer sa propre entreprise, Yasmine a traversé beaucoup d'épreuves. Elle a poursuivi ses études supérieures à l'Institut  national du tourisme et de l'hôtellerie (Inth). Elle a commencé par une gargote. « Ce travail  n'est pas de tout repos, puisqu' on dort à minuit pour se réveiller à 2heures du matin. A cette époque, tout le  monde se moquait de moi  mais j'ai eu toujours confiance en moi ». Son plus beau souvenir était  lors d'une cérémonie de mariage où le chef traiteur a dû quitter le travail à cause d'un grand  problème. « Il m'a confié la tâche». C'est à ce moment là que son parcours  professionnel a commencé.   

Une femme généreuse

La générosité a marqué la vie d'Yasmine. Depuis l'âge de 14ans, elle a l'habitude d'aider ses camarades, ses  voisins.  « Si je ne  visite pas  les hôpitaux,  je distribue des cadeaux à mes voisins et aux familles défavorisées. La naissance de l'agence Ambinintsoa et la société de gardiennage Gs Pro  a permis à beaucoup de gens de trouver de travail ».

Amateurs de moto- cross et rallye

Outre la musique Yasmine est passionnée de la conduite. S'il est rare de voir des femmes conduire des camions  poids lourds, cela le met très à l'aise, en plus des motos -cross. Elle est aussi  fan de rallye. « Une passion qui reste jusqu'à présent un rêve, puisque je n'ai jamais participé à une compétition de rallye ».

La journée  internationale de la femme est célébrée ce jour. Sur ce, elle a  laissé des messages à tous les filles et femmes malagasy. « Avant de se lancer dans une affaire, il faut tout d'abord gérer le temps et avoir de l'ambition et de la détermination  ».   

Propos recueillis par Anatra R.

Fil infos

  • Alain Ramaroson - Quel avenir politique pour lui 
  • Claudine Razaimamonjy - De nouveau devant la barre hier
  • Découverte de crânes humains à Toamasina - Les affirmations de la domestique s’avèrent fausses
  • Calendrier scolaire - Dérapage incontrôlé de la Société civile
  • Naufrage du cargo Viviano - Les passagers sains et saufs, les marchandises totalement perdues
  • Restriction budgétaire - Le Premier ministre recadre les sénateurs
  • Représentations extérieures de Madagascar - 18 postes d'ambassadeur, trois représentants permanents, trois consulats généraux  à pourvoir
  • Tagnamaro - Une belle économie pour la caisse publique
  • Politique Générale de l’Etat - Un milliard d’ariary pour chaque région
  • SPAT Toamasina - Le DG victime de dénigrements

La Une

Editorial

  • Ntsay, le maestro !
     Au fil des jours, des semaines et mois, Ntsay Christian se confirme de façon incontestée à son poste. Qui aurait cru que cet ancien haut fonctionnaire du Bureau international du Travail (BIT)  en poste à Antananarivo serait encore là où il est, au palais de la Primature à Mahazoarivo. Nommé le 4 juin 2018 en tant que Premier ministre de « consensus », ce natif du grand Nord, 58 ans révolus, à la surprise générale, maîtrise les arcanes de l’Administration. Normalement, prévu pour ne durer que le temps d’organiser l’élection présidentielle anticipée, Ntsay y reste toujours un an et deux mois après et contre toute attente son aura augmente imperturbablement en envergure. Le mouvement des « 73 députés pour le changement » en avril 2018 porta un coup fatal pour le régime HVM de Rajaonarimampianina Hery. Trop habitués à … taper contre tout mouvement de contestation, Rajao et ses acolytes commirent l’irréparable ce jour…

A bout portant

AutoDiff