Notice: Undefined property: stdClass::$numOfComments in /var/www/clients/client5/web10/web/components/com_k2/views/item/view.html.php on line 264
Publié dans Société

Sensibilisation aux passages à niveau - Deux jours de porte ouverte à Toamasina

Publié le vendredi, 07 juin 2019

Fruit de la collaboration entre Madarail et Ambatovy. La célébration de la journée internationale de sensibilisation aux passages à niveau se tient à Toamasina jusqu’à ce jour. Une occasion pour les collaborateurs d’organiser une porte ouverte au grand public sur la sécurité routière vue sur le rail. D’après Lalaina Rakotondramanana, chef du département marketing auprès de Madarail, traverser les passages à niveau peut être dangereux sans le respect des consignes ou encore faute de vigilance.

 

Raison pour laquelle Ambatovy et Madarail effectuent régulièrement des sensibilisations auprès des habitants des Fokontany environnant les lignes ferroviaires. D’un autre côté, ils sensibilisent les élèves sur les bons gestes à adopter.

« Avant de traverser les passages à niveau, il faut bien regarder à gauche, à droite, en avant et en arrière parce qu’un train peut en cacher un autre. De plus, il faut s’arrêter quand les feux virent au rouge, tout en respectant les consignes données par les gardes barrières », explique notre source. Il est interdit d’utiliser des écouteurs, des mobiles, d’envoyer un sms ou de faire des selfies lors d’une traversée d’un passage à niveau. Les rails ne sont pas un endroit pour se détendre ni pour se balader, et non moins un escalier ou un séchoir à linge.

Les 2 jours de porte ouverte visent à renforcer la sensibilisation du public et des différents acteurs des transports aux questions de sécurité posées par les passages à niveau. 36 pairs éducateurs sont mobilisés pour ce faire. Notons que Madarail (Madagascar Railways) fait partie des sociétés de transport de marchandises, de location d’entrepôt et de voyage, suivant l’axe ferroviaire dans le Nord- Est de Madagascar. Ambatovy est, quant à elle, la principale société utilisatrice de la ligne ferroviaire pour transporter les matériels et les produits de son exploitation minière.

Recueillis par Patricia R.

Fil infos

  • Antsampanana - 2 poids lourds prennent feu lors de terribles collisions
  • Révision contrats Jirama – Baisse du prix des carburants - Le Président Andry Rajoelina inflexible
  • Elections législatives - Proclamation des résultats de la CENI demain
  • Elections communales - Le mystificateur Ny Rado Rafalimanana de retour
  • Organisation médicale inter-entreprises de Toliara - Détournement d'un milliard d'ariary !
  • Députés officieux en prison - Un casse-tête…pour les citoyens
  • Président Andry Rajoelina - Première rencontre prometteuse avec Angela Merkel
  • Produits forestiers - Des mesures à prendre sur la RN44
  • Législatives - De nombreux nouveaux venus attendus à Tsimbazaza
  • Barea à la Coupe d'Afrique des Nations - 700 millions d'ariary du Président Andry Rajoelina

La Une

Editorial

  • Un siècle de combat
    L’Organisation internationale du travail (OIT) célèbre en cette année son centenaire d’existence. Créée en 1919, sous l’égide du Traité de Versailles (Paris), point d’orgue final de la Grande Guerre de 1914-1918, l’OIT ou l‘ILO (International Labor Organization), militait contre toute atteinte à la dignité de l’homme dans le cadre du travail décent.  Mise sur pied indépendamment de la naissance de la Société des Nations (SDN) raison pour laquelle elle avait pu surgir des décombres de cette ex-ONU, l’OIT n’a de cesse à réclamer durant ce siècle d’existence la justice sociale dans le monde du travail. Elle interpellait et continue à le faire les employeurs pour qu’au juste ces derniers respectent le minimum acceptable. Le Bureau international du travail (BIT), le secrétariat permanent de l’OIT, travaille d’arrache-pied pour créer un cadre de travail illustrant l’harmonie entre le travail et la dignité de l’homme. Une noble mission que le Bureau persiste et…

A bout portant

AutoDiff