Publié dans Société

Après son évacuation sanitaire en France - Iavotiana, saine et sauve, rentre au pays

Publié le mercredi, 17 juillet 2019

Une évacuation sanitaire parsemée d’embûches. La petite Iavotiana, accompagnée par sa mère, a quand même pu s’envoler pour la France en début mai, après quelques jours de report de leur séjour. Cet ajournement a été causé par un autre cas, celui d’une mère de famille qui s’est enfuie avec sa fille malade en France et ce, après une première intervention chirurgicale. Pourtant, le traitement de cette petite fille âgée de 2 ans a nécessité une intervention chirurgicale à l’étranger.

Elle souffre, rappelons-le, de graves problèmes cardiaques entraînant son inconscience répétitive à chaque émotion. Après divers plaidoyers de l’association Divine Madagascar, garante de la petite et de sa mère, soutenus sur les réseaux sociaux, elles ont finalement obtenu un visa de 3 mois, valable jusqu’à ce mois de juillet. Iavotiana a pu bénéficier de l’intervention chirurgicale et des soins adéquats durant son séjour en France. En compagnie de sa mère, elle est rentrée saine et sauve au pays, en début de cette semaine. La petite se porte mieux quoique des contrôles de son état s’enchaînent dans la Grande île.

Un cas exceptionnel

Prévu pour fin avril, Iavotiana et sa mère ont failli ne pas partir en France avec le niet catégorique du Consulat de France, au début. « Il s’agit du premier dossier après celui qui nous avait posé problème et vous demandez déjà une exception…Par simple respect de la parole donnée, je ne peux que vous répondre par la négative », a répondu un responsable auprès du Consulat suite à la demande de la présidente de l’association, sollicitant d’accorder un visa pour la mère de Iavotiana. Il a fallu une vidéo de la mère d’Iavotiana, les larmes aux yeux suppliant le Consul d’accorder le visa, ainsi que les multiples interventions de l’association garante et des internautes, pour changer la donne. « Le cas d’Iavotiana reste exceptionnel mais la procédure reste la même. Il n'y aura plus de parents pour les prochaines évacuations », souligne l’association. Cette décision a été prise par le Consulat pour éviter les émigrations clandestines sous couvert de soins.

Recueillis par Patricia Ramavonirina

Fil infos

  • Aviation - Air Austral, principale fossoyeuse d'Air Madagascar
  • Chaînes publiques nationales - Acquisition de nouveaux matériels
  • Emigration à Dubaï - 9 et 7 ans d'emprisonnement pour des frère et sœur
  • Désengorgement des prisons - Début des audiences foraines à partir du 21 octobre
  • Projet Tanamasoandro - Des mercenaires sabotent
  • Tanamasoandro - Des députés défendent le projet
  • Agression meurtrière par « Za gasy » - Soupçons de subornation de témoin et de corruption
  • « Anti-Tana Masoandro » - Condamner la Capitale à être une commune semi-rurale ?
  • Fuite de sujets du baccalauréat 2019 - 19 personnes incarcérées dans tout Madagascar
  • Assemblée nationale - Vers la libération des deux députés incarcérés

La Une

Editorial

  • IEM prime
    Ambohitrimanjaka déferle des vagues ! Des mouvements de contestation ou des éléments téléguidés perturbent. Le démarrage du grand Projet de la construction de la nouvelle ville « Tana Masoandro » dérange quelque part. On dénonce, dit-on, les remblais surtout ceux qui touchent les rizicultures. Mais, qu'on se le dise ! A priori, leur souci semble tenir debout dans la mesure où il s'agit de « toucher » à leur raison de vivre et peut-être aux intérêts des environs immédiats. Mais de là à refuser « jusqu'au bout » la concrétisation d'un Projet qui servira aux intérêts de la grande majorité, le comportement fait réfléchir.

A bout portant

AutoDiff