Publié dans Société

Après son évacuation sanitaire en France - Iavotiana, saine et sauve, rentre au pays

Publié le mercredi, 17 juillet 2019

Une évacuation sanitaire parsemée d’embûches. La petite Iavotiana, accompagnée par sa mère, a quand même pu s’envoler pour la France en début mai, après quelques jours de report de leur séjour. Cet ajournement a été causé par un autre cas, celui d’une mère de famille qui s’est enfuie avec sa fille malade en France et ce, après une première intervention chirurgicale. Pourtant, le traitement de cette petite fille âgée de 2 ans a nécessité une intervention chirurgicale à l’étranger.

Elle souffre, rappelons-le, de graves problèmes cardiaques entraînant son inconscience répétitive à chaque émotion. Après divers plaidoyers de l’association Divine Madagascar, garante de la petite et de sa mère, soutenus sur les réseaux sociaux, elles ont finalement obtenu un visa de 3 mois, valable jusqu’à ce mois de juillet. Iavotiana a pu bénéficier de l’intervention chirurgicale et des soins adéquats durant son séjour en France. En compagnie de sa mère, elle est rentrée saine et sauve au pays, en début de cette semaine. La petite se porte mieux quoique des contrôles de son état s’enchaînent dans la Grande île.

Un cas exceptionnel

Prévu pour fin avril, Iavotiana et sa mère ont failli ne pas partir en France avec le niet catégorique du Consulat de France, au début. « Il s’agit du premier dossier après celui qui nous avait posé problème et vous demandez déjà une exception…Par simple respect de la parole donnée, je ne peux que vous répondre par la négative », a répondu un responsable auprès du Consulat suite à la demande de la présidente de l’association, sollicitant d’accorder un visa pour la mère de Iavotiana. Il a fallu une vidéo de la mère d’Iavotiana, les larmes aux yeux suppliant le Consul d’accorder le visa, ainsi que les multiples interventions de l’association garante et des internautes, pour changer la donne. « Le cas d’Iavotiana reste exceptionnel mais la procédure reste la même. Il n'y aura plus de parents pour les prochaines évacuations », souligne l’association. Cette décision a été prise par le Consulat pour éviter les émigrations clandestines sous couvert de soins.

Recueillis par Patricia Ramavonirina

Fil infos

  • Ravalomanana en défenseur de l’opposition - Mémoire courte, mea culpa ou hypocrisie ?
  • Alana Cutland - Le corps toujours à la morgue de l’HJRA
  • Titre de chef de l’opposition - Insistance gênante de Marc Ravalomanana
  • Gendarmerie Sofia vs Gendarmerie Alaotra-Mangoro - Casse-tête chinois sur l’affaire des 450 zébus
  • Programme national « Fihariana » - Les entrepreneurs du Vakinankaratra à l’honneur !
  • Hery Vaovaon’i Madagasikara - Un petit tour et puis s’en va
  • Ambohimangakely - Un Sprinter volé à deux doigts d’un démontage…
  • Session extraordinaire du Parlement - Accent mis sur les intérêts nationaux
  • Scandales de détournement - Quid des anciens ministres impliqués ?
  • Toamasina - Quand une rumeur provoque une mini-émeute

Editorial

  • Enfin, du changement !
    Le verdict est tombé ! Le pouvoir sous la direction de Rajoelina Andry Nirina abrogea, ce mercredi 14 août 2019, en Conseil des ministres le décret n°2017-096 du 26 avril 2017 portant nomination du directeur général de la Compagnie nationale Jiro sy Rano Malagasy (JIRAMA) Olivier Jaomiary. Nommé il y a deux ans et quatre mois de cela, le 26 avril 2017, sous le régime HVM, Jaomiary Olivier n’a pas réussi à convaincre ni le pouvoir en place, issu de la dernière élection, ni l’opinion publique notamment les usagers. Un moment, se croyant être indéboulonnable de son poste, au-dessus de toute tentative de limogeage, le désormais ex-DG de la JIRAMA finit par se faire rattraper en raison de son incompétence à redresser la Compagnie, mission principale qu’on lui avait confiée.

A bout portant

AutoDiff