Publié dans Société

Virus Ebola - Prise de mesures préventives par l’Etat malagasy

Publié le jeudi, 01 août 2019

Face à la progression de la maladie à virus Ebola en Afrique de l’Ouest, l’Etat malagasy a décidé de renforcer les mesures sanitaires de surveillance et de prévention, notamment, au niveau de ses principaux points d’entrée. Dans les ports et aéroports internationaux de la Grande-île, à savoir Ivato, Sainte – Marie, Taolagnaro, Mahajanga, Nosy Be, Toamasina, Antsiranana et Toliara, des équipements aux normes afin de détecter le virus Ebola ont été mis en place Un état des lieux a déjà été effectué par le ministère de la Santé publique, dans ces centres, afin de connaître les points faibles qui pourraient être encore améliorés, selon le  secrétaire général du ministère de la Santé publique, le docteur Andrianirinarison Jean Claude. Les agents de santé autant que les médecins ont bénéficié d’une formation adéquate concernant les symptômes du virus, comment maitriser la contamination du virus et comment prendre en charge les patients en cas de situation douteuse. Une simulation a été déjà faite comme le transport du patient, la mise en quarantaine, les prises en charge ou encore la collecte des informations.  La lutte contre le virus d’Ebola est l’affaire de tous, réitère le Sg du MINSAN. Dans une situation similaire, la collecte des renseignements est la plus difficile. Toutefois, elle  joue un rôle crucial dans la lutte contre la propagation de ce virus. La collaboration de chaque passager est donc nécessaire, conclut -il. Pour Antananarivo, le Centre hospitalier universitaire d’Anosiala a été désigné pour prendre en charge les cas suspects éventuels de la maladie à virus Ebola. Cet établissement hospitalier dispose déjà des médecins spécialistes, une infrastructure appropriée, des équipements aux normes comme l’Equipement de protection individuelle (Epi) pour les personnels sanitaires et les responsables, une ambulance ainsi qu’un stock de médicaments.  Outre le contrôle de routine qui se tient depuis toujours dans les ports et aéroports de Madagascar, la vigilance est renforcée depuis le mois de juillet dernier. Tous les voyageurs qui débarquent dans le pays doivent passer à un test de température outre le remplissage d’une fiche individuelle.


« Madagascar est régi par le Règlement sanitaire international(RSI), qui oblige tous les états membres de l’OMS d’aider la communauté internationale à prévenir les risques graves pour la santé publique, susceptibles de se propager au-delà des frontières et de constituer une menace dans le monde entier et à y riposter », avance le docteur Manitra  Rakotoarivony, directeur de promotion de la santé au sein du MINSAN. Le virus mortel Ebola se transmet aux personnes par contact direct avec les fluides corporels d'une personne malade ou décédée des suites de la maladie. Les symptômes d’Ebola commencent par une poussée de fièvre subite, suivie d’un maux de tête, fatigue, douleurs et faiblesse musculaires, mal de gorge, éruption cutanée, nausées et vomissements, diarrhée, hémorragie.  Les symptômes peuvent se manifester de 2 à 21 jours après l'exposition au virus.   Le Congo est actuellement menacé par la propagation du virus d’Ebola. Un troisième cas d’Ebola a été diagnostiqué mercredi dernier, après le décès d’un patient  infecté. Même si le risque de contracter le virus Ebola est relativement faible à Madagascar, la possibilité d'être touché existe, quelle que soit sa gravité. Raison pour laquelle l’Etat malagasy par le biais du ministère de la Santé publique a décidé l’application de la vigilance sanitaire mondiale en cas d’épidémie.
 Anatra R.

Fil infos

  • Ministère des Affaires étrangères - Naina Andriantsitohaina prend congé de ses collaborateurs
  • Fondation d'Andry Rajoelina - Feu vert de la HCC
  • Changement climatique - Madagascar parmi les plus vulnérables
  • Naina Andriantsitohaina - Désormais libre pour la bataille municipale !
  • Loi sur la communication médiatisée - Le Conseil du Gouvernement adopte l'avant-projet de loi sans amendements
  • Face aux enjeux électoraux - Le bateau TIM fait eau de toutes parts
  • Fin de mandat à la Mairie - 18 bourdes de Lalao Ravalomanana dévoilées
  • Football- Fédération nationale - Nicolas Dupuis à la tête de la direction technique
  • Remarques mal placées sur l’âge - Marc Ravalomanana raillé par ses propres partisans
  • Problème de distribution d’eau à Ambatokary - Le calvaire des habitants

La Une

Editorial

  • Etat riche !
    Ntsay Christian, le Premier ministre de consensus, dès le moment où il débarqua à Mahazoarivo, au palais de la Primature, jugea nécessaire l'assainissement de l'Administration. Dans le viseur du PM, le patrimoine de l'Etat dont le parc automobile se trouve, en premier lieu, en ligne de mire. Nanti d'une volonté politique inébranlable, le nouveau Premier ministre a eu le courage d'ouvrir la boîte de Pandore.  

A bout portant

AutoDiff