Publié dans Société

Restitution des îles de l’océan Indien - Un front commun Mada - Comores - Maurice, suggéré

Publié le dimanche, 04 août 2019

Toujours d’actualité.  Le sujet se rapportant  à la restitution des îles de l’océan Indien dont les îles Eparses de Madagascar intéresse bon nombre de chercheurs malagasy et étrangers.  Cette fois-ci, c’est Ali Abdou Halidi, un doctorant en Droit public et Science politique à l’Université catholique de Madagascar  (UCM) qui soutient une thèse mettant en exergue les contentieux franco-malagasy, ainsi que l’île de Mayotte revendiquée par les Comores mais administrée par la  France. A cela s’ajoute l’archipel des Chagos qui se trouve au cœur d’un litige vieux de cinq décennies, depuis la décision britannique de séparer de l’île Maurice de cet archipel.  En complémentarité aux négociations diplomatiques engagées suite à l’entretien du Président malagasy Andry Rajoelina et celui de la France, Emmanuel Macron en mai dernier sur la question récurrente des îles Eparses, ce chercheur encourage les trois pays, à savoir Madagascar, Maurice et Comores à unir leur force. « Il s’agit de mettre en place un front commun qui fera entendre la raison, la voix de la loi et du droit », suggère Ali Abdou Halidi.

D’après ses explications, il prévoit d’exposer les résultats de ses recherches d’ici l’année prochaine et attend que ces îles soient restituées.  Il est à rappeler que des résolutions de l’Assemblée générale des Nations unies, 34/91 du 12 décembre 1979 et 35/123 du 11 décembre 1980, demandent à la France de restituer nos îles, et d’entamer sans plus tarder des négociations avec le Gouvernement malagasy. Une conférence de presse axée sur ces contentieux de la décolonisation dans l’océan Indien s’est tenue samedi dernier à Ambatonakanga.
K.R.

Fil infos

  • Naina Andriantsitohaina - Désormais libre pour la bataille municipale !
  • Loi sur la communication médiatisée - Le Conseil du Gouvernement adopte l'avant-projet de loi sans amendements
  • Face aux enjeux électoraux - Le bateau TIM fait eau de toutes parts
  • Fin de mandat à la Mairie - 18 bourdes de Lalao Ravalomanana dévoilées
  • Football- Fédération nationale - Nicolas Dupuis à la tête de la direction technique
  • Remarques mal placées sur l’âge - Marc Ravalomanana raillé par ses propres partisans
  • Problème de distribution d’eau à Ambatokary - Le calvaire des habitants
  • Forum des investisseurs - Madagascar mise sur l’écotourisme
  • Parti HVM - Un déclin très…rapide !
  • Réforme de la représentation de Madagascar à l'extérieur - Des diplomates « gracieusement » payés s'y opposent

Editorial

  • Quelle chance !
    Coup de théâtre ! Ravalomanana Marc n’est pas candidat. Finalement, il décline l’offre des caciques du parti (TIM) et celle du RMDM (plate-forme de l’opposition) qui voulaient le propulser au starting-block à l’élection communale à Antananarivo prévue ce 27 novembre 2019. Le suspens aura duré jusqu’à la dernière minute, au son de cloche de la clôture. En fait, Ravalomanana mit à sa place un jeune de trente-trois ans, Ny Riana Tahiry Randriamasinoro, administrateur civil de son état et secrétaire général de la mairie en cours. Un illustre totalement inconnu du bataillon ! Apparemment, Ravalo a omis de consulter l’état-major du parti, entre autres les députés. Il les a mis devant le fait accompli.  

A bout portant

AutoDiff