Publié dans Société

Assaut de bandits à Befandriana-Nord - Le commandant de brigade succombe à ses blessures

Publié le mercredi, 07 août 2019

Le gendarme principal hors classe Soloherinarivelo est l’énième membre des Forces de l’ordre, tué par des bandits. Le commandant de brigade (CB) de la Gendarmerie de Befandriana-Nord a succombé hier de ses blessures après moins d’une semaine d’hospitalisation à l’Hôpital militaire de Soavinandriana (HOMI). Victime des tirs nourris des bandits, le 29 juillet dernier dans sa Circonscription, le gendarme principal hors classe a été évacué d’urgence en hélicoptère à Antananarivo. A l’issue des vaines tentatives des médecins pour le réanimer, il a rendu l’âme hier vers 12h 30.
Notons que le maire de la Commune de Belalona, qui fut blessé en même temps que le CB, est décédé le lendemain même de l’agression. Alors que la population locale s’apprêtait à l’inhumation de son maire hier, la seconde mauvaise nouvelle annonçant la mort du commandant de brigade a de nouveau assombri le ciel de Befandriana-Nord et de ses habitants. Les deux victimes ont été touchées par les balles de chevrotine des assaillants. Le CB a voulu  porter secours et assistance au défunt maire lors de l’agression lorsqu’il fut touché à son tour. Actuellement, la Gendarmerie remue ciel et terre pour retrouver les assassins du maire et du commandant de la brigade qui a laissé une veuve et trois orphelins.
F.R.

Fil infos

  • Naina Andriantsitohaina - Désormais libre pour la bataille municipale !
  • Loi sur la communication médiatisée - Le Conseil du Gouvernement adopte l'avant-projet de loi sans amendements
  • Face aux enjeux électoraux - Le bateau TIM fait eau de toutes parts
  • Fin de mandat à la Mairie - 18 bourdes de Lalao Ravalomanana dévoilées
  • Football- Fédération nationale - Nicolas Dupuis à la tête de la direction technique
  • Remarques mal placées sur l’âge - Marc Ravalomanana raillé par ses propres partisans
  • Problème de distribution d’eau à Ambatokary - Le calvaire des habitants
  • Forum des investisseurs - Madagascar mise sur l’écotourisme
  • Parti HVM - Un déclin très…rapide !
  • Réforme de la représentation de Madagascar à l'extérieur - Des diplomates « gracieusement » payés s'y opposent

Editorial

  • Quelle chance !
    Coup de théâtre ! Ravalomanana Marc n’est pas candidat. Finalement, il décline l’offre des caciques du parti (TIM) et celle du RMDM (plate-forme de l’opposition) qui voulaient le propulser au starting-block à l’élection communale à Antananarivo prévue ce 27 novembre 2019. Le suspens aura duré jusqu’à la dernière minute, au son de cloche de la clôture. En fait, Ravalomanana mit à sa place un jeune de trente-trois ans, Ny Riana Tahiry Randriamasinoro, administrateur civil de son état et secrétaire général de la mairie en cours. Un illustre totalement inconnu du bataillon ! Apparemment, Ravalo a omis de consulter l’état-major du parti, entre autres les députés. Il les a mis devant le fait accompli.  

A bout portant

AutoDiff