Publié dans Société

Ankadindratombo - Un voleur de batteries de voiture jeté en prison

Publié le jeudi, 22 août 2019

Mercredi dernier, un inconnu de 30 ans avait été interpellé par les limiers du commissariat d’Alasora pour affaire de vol de batteries de voiture. Après son déferrement au Parquet, il a été placé sous mandat de dépôt, hier. Les forfaits des bandits ont été signalés le plus souvent à Ankadindratombo et ses environs. De nombreuses plaintes ont déjà émané des riverains à ce sujet. C’est ce qui a amené la Police à surveiller particulièrement le secteur, comme elle l’a fait jeudi soir.

 

C’était dans ces circonstances que les Forces de l’ordre ont surpris ce trentenaire alors qu’il était en train de voler une batterie de 100 AH sur une voiture garée tranquillement à l’endroit. La Police l’a aussitôt embarqué au poste local en vue d’une enquête. L’issue de celle-ci a révélé que l’homme figure bel et bien dans la liste des bandits qui perpétraient ces accessoires automobiles.

Ils opèrent le soir. Ils ne se contentent pas uniquement de voler les batteries. Mais ils vandalisent aussi. Ils détruisent volontairement les autres accessoires ou pièces sur ces véhicules, qui tombent sur leurs mains. Après l’incarcération provisoire du trentenaire, la Police poursuit les recherches. Cette fois, ce sont ses acolytes qui sont dans sa ligne de mire. Une remarque s’impose aussi. Puisque les Forces de l’ordre quadrillent de mieux en mieux le centre de la Capitale,  les voleurs d’accessoires automobiles voient donc leurs marges de manœuvre se restreindre davantage. Du coup, ils sont obligés à opérer dans la périphérie de la ville. Cela explique que le phénomène tend à se raréfier progressivement dans les quartiers les plus touchés auparavant comme Ankadifotsy, Faravohitra ou Andravoahangy, pour n’en citer que quelques-uns.

Franck R. 

Fil infos

  • Période de pré-remaniement - Ambiance malsaine dans l’air
  • Saisine de la HCC par le Sénat - Des sénateurs fustigent Rivo Rakotovao
  • Mairie d’Antananarivo - Les dix ennemis de Naina Andriantsitohaina
  • Fonction publique - 23 437 agents de l’Etat dans une situation délicate
  • Rencontres multiples avec le président de la CENI - Démenti du Chef de l’Etat
  • Gestion de la Commune urbaine d'Antananarivo - La Fermeté du maire souhaitée par les Tananariviens
  • Ny Rado Rafalimanana - Le cynique mystificateur est de retour
  • Postes de haut responsable - L’Etat veut créer sa base de données
  • Rivo Rakotovao - L’hypocrisie à son summum !
  • Loi sur les violences basées sur le genre - Feu vert de la Haute Cour constitutionnelle

La Une

Editorial

  • Défi titanesque
    Le Chef de l’Etat Rajoelina Andry Nirina donnera demain 19 janvier le coup d’envoi du reboisement national d’une envergure pharaonique jamais atteinte depuis 1960. Un travail de titan dont l’objectif vise à mettre en terre 19 millions de plants à travers tout le pays. Madagasikara doit, à la fin du premier mandat de l’actuel Président, retrouver son espace national recouvert d’arbres comme ce fut le cas auparavant. Il s’agit d’une priorité vitale pour le pays. Jadis une Ile verte avant d’être surnommée ironiquement  « l’Ile rouge » suite à la disparition inquiétante de la forêt, Madagasikara doit impérieusement retrouver son identité naturelle. Selon « Global Forest Watch », en 2017, Madagasikara est classé 4ème pays en termes de déforestation, et ce, avec 510.000 ha détruits en une année. Dans le même ordre d’idée, un rapport datant de septembre 2019 fait état d’une remarque sans appel selon quoi la déforestation à Madagasikara se trouve parmi les…

A bout portant

AutoDiff