Publié dans Société

Centre Lycée J.-J. Rabearivelo - La santé des candidats au BEPC, une priorité

Publié le lundi, 09 septembre 2019

La première journée de l'examen du Brevet d'études pour le premier cycle (BEPC) s'est déroulée dans le calme, contrairement aux années précédentes, sans désorganisation, ni retard. Tous les candidats ont pu passer l'examen sans incident majeur sur tout le territoire national.  Seulement, les malaises à cause du froid, ou encore l'oubli des convocations sont les problèmes rencontrés par quelques candidats dans les centres d'examen à Antananarivo. L'épreuve de malagasy a ouvert la journée d'hier dont le sujet concerne l'employabilité et le développement du pays, suivi par la Science de la vie et de la terre (SVT), l'après-midi.

 

Pour le centre Lycée Jean-Joseph Rabearivelo à Analakely, 1 648 candidats répartis dans 50 salles d'examen y sont enregistrés. 1 352 d'entre eux ont  choisi l'option A et 296 l'option B. L'examen a pu commencer à temps, c'est-à-dire à 7h30 pour l'appel des candidats et à 8h pour la première épreuve. Cependant, durant la matinée, deux candidats ont été admis à l'infirmerie du lycée avant de poursuivre leur examen, et ce, à cause d'un malaise. D'après le chef de centre, Holy Rakotomalala, ils sont juste amenés à l'infirmerie pour prendre quelques médicaments et rejoindre par la suite la salle d'examen. Ainsi, un autre candidat est accompagné par ses parents à cause d'un problème de santé. « Il est vrai que le BEPC est un examen officiel, et aucune gène n'est tolérée. A cet effet, nous accordons une importance majeure à la santé des candidats, qui sont encore des enfants. Nous disposons ainsi d'une infirmerie qui est à leur disposition. En cas de malaise, une consultation médicale est donc assurée afin qu'ils puissent poursuivre l'examen tout en étant en pleine forme », avance t-elle.

Quant aux absents, ils étaient au nombre de 138 dans la matinée d'hier. Comme tous les autres centres d'examen, le lycée J.-J. Rabearivelo a déjà mis en place une organisation afin d'assurer la sécurité des candidats, le bon déroulement des épreuves et particulièrement le fait d'éviter la fuite des sujets. Sur ce, il travaille jour comme de nuit avec les Forces de l'ordre.  

Anatra R. 

Fil infos

  • Remarques mal placées sur l’âge - Marc Ravalomanana raillé par ses propres partisans
  • Problème de distribution d’eau à Ambatokary - Le calvaire des habitants
  • Forum des investisseurs - Madagascar mise sur l’écotourisme
  • Parti HVM - Un déclin très…rapide !
  • Réforme de la représentation de Madagascar à l'extérieur - Des diplomates « gracieusement » payés s'y opposent
  • Propagation de fausses nouvelles - Le verdict attendu pour jeudi
  • Canal des Pangalanes et Route nationale 5 - Andry Rajoelina supervise le début des grands travaux
  • Représentants de Madagascar à l'extérieur - Les Enarques d'Androhibe priorisés
  • Lutte contre la corruption - Madagascar sur la voie de la coopération judiciaire internationale
  • Gouverneurs des banques centrales de la SADC - La première réunion à Antananarivo

La Une

Editorial

  • Intouchables ou impénétrables !
    La réelle volonté d’assainir le régime existe-t-elle vraiment ? La détermination du Président Rajoelina Andry de traduire en actes le Velirano (point XI) est-elle concrètement partagée avec toutes les autorités compétentes notamment celles chargées de traquer les auteurs de malversations financières ou autres ? On a la triste impression que la culture de l’impunité dans le « jardin » de la République serait, le conditionnel est de rigueur, encore et toujours florissante. Tout comme la culture du chanvre dans la grande forêt du Nord où les « cultivateurs » n’ont pas de souci à se faire. L’immunité dont bénéficient les hauts responsables ou les parlementaires du pays devient une sorte de bunker impénétrable.

A bout portant

AutoDiff